Accueil > Cinéma Russe > 18ème Festival ’Théâtres au cinéma’ : Hommage à Paradjanov, cinéaste (...)

18ème Festival ’Théâtres au cinéma’ : Hommage à Paradjanov, cinéaste soviétique

Du 9 au 25 mars 2007


Après des études cinématographiques à Moscou, Paradjanov avait commencé une carrière de metteur en scène à Kiev. Ses deux premiers longs métrages, Les chevaux de feu (1964) et Sayat Nova (1969) rencontrent rapidement la censure des autorités soviétiques.

Il était un réalisateur pour nous inconnu, Sergueï Paradjanov. Un nom de consonance russe, mais Paradjanov est georgien, né à Tbilissi en 1924 [mort à Erevan en 1999].

Les Chevaux de feu était son quatrième film. Après des études cinématographiques à Moscou, Paradjanov avait commencé une carrière de metteur en scène à Kiev. Avec Les Chevaux de feu, une œuvre s’affirmait, qui [a] été à la gloire du cinéma. / Jean-Louis Bory, Nouvel observateur, 24 janvier 1977

- Intégrale de ses films, court et longs-métrages
- Exposition de dessins, peintures et collages
- Documentaires sur son travail
- Rencontres et débats
- Édition du tome 18 de notre collection sur Serguei Paradjanov

À l’occasion d’Arménie mon amie, Année de l’Arménie en France, l’École nationale supérieure des beaux-arts propose, en collaboration avec le musée Paradjanov d’Erevan, une exposition des collages du cinéaste Serguei Paradjanov. Première présentation à Paris de l’œuvre plastique de cet artiste prolixe et protéiforme, réalisateur majeur bien que mal connu, et figure nationale arménienne, l’exposition regroupera plus de 70 d’œuvres, réalisées entre 1970 et 1990.

Serguei Paradjanov est né en 1924 à Tbilissi, en Géorgie, de parents arméniens. Après avoir étudié le chant et s’être initié à la peinture, il entre en 1946 à l’Institut d’études cinématographiques de Moscou, le V.G.I.K., où il sera l’élève du réalisateur ukrainien Igor Savtchenko, de Mikhail Romm et de Dovjenko.

Après des études cinématographiques à Moscou, Paradjanov avait commencé une carrière de metteur en scène à Kiev. Ses deux premiers longs métrages, Les chevaux de feu (1964) et Sayat Nova (1969) rencontrent rapidement la censure des autorités soviétiques.

En décembre 1973, Paradjanov, accusé de "trafic d’icônes, de devises, d’incitation au suicide et d’homosexualité", est arrêté. Il restera en prison jusqu’en 1977. Libre, il s’installe en Géorgie, dans sa maison natale. À partir de 1984, Paradjanov est autorisé à travailler de nouveau : il réalise alors La Légende de la forteresse de Suram (1984), Ashik Kérib (1988) et Confession, resté inachevée (1989). Paradjanov meurt à Erevan en 1990.

C’est en prison et dans les années qui suivirent, que Paradjanov produira la majorité de ses dessins et collages, qui constituent une part de sa création aussi importante que ses films. Les œuvres présentées à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts proviennent des collections de la Maison-Musée Paradjanov d’Erevan. Regroupées par ensembles thématiques - les œuvres de l’enfermement, les Icônes, l’atelier du réalisateur, scènes de la vie de la Joconde, etc.-, les œuvres, qu’ils s’agissent de dessins ou de collages photographiques ou en volume, sont toutes d’une extraordinaire inventivité plastique et dévoilent la fascinante richesse symbolique de l’univers de cet artiste, à la croisée des cultures orientale et chrétienne.


PROGRAMME

Liste des films /horaires Serguei Paradjanov :

- Achik Kérib / Conte d’un poète amoureux
dim 11 à 15h
mar 13 à 17h
sam 17 à 21h
jeu 22 à 21h

- Amarcord
dim 11 à 21h
ven 23 à 15h

- Andriech
sam 10 à 15h
dim 11 à 17h

- Arabesques sur le thème de Pirosmani
sam 10 à 15h
sam 17 à 21h
jeu 22 à 19

- Arbre du désir (L ’)
dim 11 à 17h
jeu 15 à 17h

- Au travers des oliviers
dim 11 à 19h

- Baiser (Le)
mer 14 à 17h

- Bonjour, c’est moi
dim 11 à 21h
mer 21 à 16h30

- Chevaux de feu (Les)
sam 10 à 21h
lun 12 à 15h
jeu 15 à 19h
lun 19 à 15h

- Chute des feuilles (La)
ven 16 à 15h
mer 21 à 19h

- Dans mon univers / Achkharoums
mar 13 à 17h

- Début (Le)
ven 16 à 19h
jeu 22 à 17h

- Dernier Collage (Le)
sam 10 à 17h

- Doumka
dim 11 à 17h

- Enfance d ’Ivan (L’)
sam 10 à 19h
dim 18 à 17h

- Evangile selon Saint Mathieu (L’)
mar 13 à 21h
mar 20 à 19h

- Fin
mar 13 à 15h

- Fresques de Kiev (Les)
sam 10 à 15h
mar 13 à 21h
ven 16 à 21h

- Gabbeh
lun 12 à 17h
sam 24 à 21h

- Hagop Hovnatanian
sam 10 à 15hv
mer 14 à 15h

- Incantation (L’)/ La Prière
mer 14 à 19h
mar 20 à 17h

- Je suis mort dans l ’enfance
mer 14 à 21h

- Juliette des esprits
mer 14 à 21h
mer 21 à 21h

- Légende de la forteresse de Souram (La)
ven 9 à 17h
dim 11 à 19h
sam 17 à 19h
mar 20 à 21h30

- Mains d’or (Les)
mer 14 à 15h (VONST)

- Memories of Sayat Nova
sam 24 à 19h (VOSTA)

- Mignor, les femmes de Paradjanov
lun 12 à 19h (VONST)
jeu 22 à 19h (VONST)

- Miroir (Le)
sam 10 à 21h
jeu 22 à 15h

- Natalia Oujvi
mer 14 à 15h (VONST)

- Nous
mar 13 à 15h

- Noyer solitaire (Le)
sam 10 à 16h30
lun 12 à 21h

- Nuages de soie
sam 10 à 21h

- Oedipe-Roi
mar 13 à 19h
mer 14 à 16h30

- Oiseau blanc marqué de noir (L’)
jeu 15 à 21h
sam 17 à 16h30
ven 23 à 21h

- Paradjanov - Cinématon
sam 10 à 21h

- Paradjanov, le dernier printemps
sam 10 à 19h (VOSTA)

- Poème de la mer
mar 13 à 17h
ven 23 à 19h

- Premier Gars (Le)
mar 13 à 19h
ven 16 à 21h

- Raisin vert (Le)/ Le Pressoir
ven 9 à 17h
dim 18 à 19h
mar 20 à 15h

- Rhapsodie ukrainienne
mar 13 à 21h
lun 19 à 17h
dim 25 à 19h

- Saisons (Les)
mar 13 à 15h

- Sayat Nova / Couleur de la grenade
ven 9 à 20h30
lun 12 à 19h
ven 16 à 17h
sam 24 à 19h

- Serguei Paradjanov, le rebelle
mer 14 à 18h30

- Serguei Paradjanov, un portrait
ven 16 à 17h
jeu 22 à 19h

- Silence (Le)
jeu 15 à 15h
sam 24 à 17h

- Solitude perdue
sam 10 à 21h

- Source (La)
dim 18 à 15h

- Souvenir Paradjanov
lun 19 à 20h

- Une Nuit au musée Paradjanov
mer 14 à 17h

- Une Fleur sur la pierre
ven 9 à 15h
dim 18 à 21h
dim 25 à 21h

- Tablier brodé (Le)
dim 18 à 17h

- Tango de notre enfance (Le)
ven 9 à 15h
dim 18 à 21h

- Terre (La)
mar 13 à 15h
ven 23 à 17h15

- Vie
mar 13 à 15h

Magic Cinéma
Centre commercial Bobigny 2
Rue du Chemin vert 93000 Bobigny
Métro, bus, tram : Bobigny Pablo Picasso
Sortie en face du cinéma

Tél. 01 41 60 12 34 - Fax 01 41 60 12 36
répondeur horaires des films et résumés : 08 92 68 00 29
Cinéma classé Art et Essai / Recherche, créé et soutenu par la ville de Bobigny :
- 2 salles : 285 et 160 places, son Dolby Stéréo digital
- 1 galerie d’exposition.

Salles accessibles aux personnes à mobilité réduite.


Les chevaux de feu - Teni Zabytykh predkov
1965, URSS, 95 min, Couleurs
Réalisation Serguei Paradjanov
Scénario Serguei Paradjanov
Photographie Jurij Llenko
Musique Miroslav Skorik
Production Studio Dovjenko
Interpretation Ivan Mikolajcuk, Larisa Kadocnikova, Tatiana Bestaeva

Les Chevaux de feu est le film qui révéla au monde Serguei Paradjanov. L’histoire de Marika et Ivan, sorte de Roméo et Juliette des Carpathes. Amour impossible sur fond de haine extra-familiale. Paradjanov filme la malédiction des hommes. Une vision pessimiste qui lui valut bien des démêlés avec les politiques au pouvoir. Imprégné des légendes ukrainiennes, c’est la rencontre improbable de l’ethnologie et de la poésie. C’est surtout un lyrisme débridé, un film qui cherche à chaque nouvelle projection à se libérer du carcan de la narration, comme un papillon en train de s’extirper de sa chrysalide.



Le cerveau russe est humide, il ne flambe pas du feu de l'intelligence, et quand tombe en lui l'étincelle du savoir, il fume et s'éteint. Maxime Gorki

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0