Accueil > Spectacles > Théâtre > ’Le Journal d’un Fou’ de N. Gogol, célèbre écrivain russe

’Le Journal d’un Fou’ de N. Gogol, célèbre écrivain russe

Du 13 au 18 septembre 2004 - REPRISE du 3 nov au 18 décembre 2004


Proprichtchine est un jeune fonctionnaire de 29 ans, qui taille des plumes pour son directeur et parfois classe des dossiers. Il est noble de naissance, sait lire et écrire et aime à aller au théâtre, à la différence des autres fonctionnaires de son ministère. Il vit dans un petit appartement russe avec Mavra, une domestique finnoise.

Mise en scène de Sébastien Mounié
Interprété par Alexandre Tobaty
Scénographie de Cécilia Delestre

C’est dans cette vie au départ routinière et sans intérêt que cet anti-héros nous emmène, à travers des lambeaux de journal intime. De jours en jours, on comprend que sa vie lui déplaît et manque de piment, qu’il est ambitieux, méprisant et jaloux, fier de sa personne... mais surtout amoureux de la fille de son directeur, Sophie.

C’est alors que tout bascule autour de lui : il veut la connaître mais n’ose pas l’aborder et le voilà qui va se créer la vie de sa dame à travers des lettres "écrites" par sa chienne, Medji, dont il feint s’emparer et qu’il introduit dans son journal. L’intimité de Sophie lui est alors dévoilée et Proprichtchine découvre avec perversion que sa promise est amoureuse et va se marier avec un jeune gentilhomme de la cour.

Tout s’écroule et la folie gagne du terrain pour s’engouffrer dans cette déception amoureuse. Il vivra désormais grâce à elle, mais ailleurs, loin de ce monde, loin de ces fonctionnaires, généraux et courtisans, en Espagne. Car il devient roi d’Espagne, Ferdinand VIII...

Ce texte sublime et déroutant offre de nombreuses prises théâtrales et laisse en suspend plusieurs questions : à quel moment Proprichtchine devient-il fou ? N’est-il pas fou depuis le début et ne raconte-t-il pas une histoire qu’il invente ou qu’il connaît par cœur pour mieux survivre ? Est-il conscient de son sort ? La folie n’est-elle pas plus riche et belle que la vie réelle ? La vie réelle n’est-elle pas délire, ou songe comme disait Calderon ? Autant de questions sans réponses, que de réponses sans questions pour ces lambeaux de vie émouvants et universels.

Théo Théâtre
20, rue Théodore Deck
75015 Paris
Au niveau du 206, rue de la Croix-Nivert
Métros : Convention, Boucicaut



On n'attelle pas au même timon le cheval fougueux et la biche craintive. Ivan Tourgueniev

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0