Accueil > Spectacles > Théâtre > ’Chère Eléna Serguéïévna’, pièce-culte de l’ex-URSS

’Chère Eléna Serguéïévna’, pièce-culte de l’ex-URSS

13 représentations exceptionnelles en mai 2004


’Le Ministère de la Culture soviétique refusa la pièce. On a réussi à la monter à Tallin / Estonie puis à Saint-Pétersbourg. Elle eut une grande diffusion dans tout le pays et fut mise en scène dans plusieurs théâtres russes. En 1983, la pièce fut interdite. Mais après la ’pérestroïka’ en ex-URSS elle connut une seconde naissance et, ces dernières années, elle est très populaire dans de nombreux pays...’ - Ludmilla Razoumovskaïa.

CHÈRE ELENA SERGUEIEVNA

de Ludmilla Razoumovskaïa (Editions des Quatre Vents)
mise en scène de Didier Bezace

Avec :

- Sylvie Debrun
- Daniel Delabesse
- Thierry Gibault
- Donatien Guillot
- Lara Guirao

Chère Eléna est une pièce écrite au début des années 80 en Union Soviétique. Eléna, jeune professeur, forte des idées humanistes auxquelles elle croit et qu’elle enseigne, au cours d’une nuit cauchemardesque, lutte seule contre l’Histoire de son pays qui bascule vers la barbarie moderne. Incarnée par quatre de ses élèves, cette nouvelle barbarie bouscule l’ancienne, juge les vieilles valeurs à l’aune de ce qu’elles ont produit : de jeunes monstres désemparés, implacables et cruels. C’est un étrange combat qui ne connaîtra pas de vainqueurs...

"La raison pour laquelle j’ai écrit cette pièce fut une raison assez fortuite et pragmatique. Dans les années 80, je débutais ma carrière d’auteur dramatique, je suivais des cours de perfectionnement d’art dramatique, et le Ministère de la Culture m’a fait une commande. C’était l’usage à l’époque : l’auteur signait un contrat pour écrire une pièce sur un sujet donné. Je ne m’étais pas particulièrement intéressée au thème de la jeunesse, mais je ne pouvais pas obtenir de contrat sur le sujet qui me plaisait, j’ai donc dû accepter de signer ce contrat et de faire le sujet qui m’était commandé.

Pendant longtemps je ne savais pas quoi écrire, et puis cette idée m’est venue. J’ai écrit la pièce en trois mois. Le Ministère de la Culture refusa la pièce. On a réussi à la monter à Tallin puis à Saint-Pétersbourg. Elle eut une grande diffusion dans tout le pays et fut mise en scène dans plusieurs théâtres. En 1983, la pièce fut interdite. Mais après la "pérestroïka" elle connut une seconde naissance et, ces dernières années, elle est très populaire dans de nombreux pays..."

Entretien avec Ludmilla Razoumovskaïa, janvier 1995.

13 représentations exceptionnelles en mai 2004 :

- mercredi 5,
- jeudi 6,
- vendredi 7,
- samedi 8,
- lundi 10,
- mardi 11,
- mercredi 12,
- vendredi 14 ,
- samedi 15,
- dimanche 16,
- lundi 17,
- mardi 18
- et mercredi 19 mai

Du lundi au samedi à 21h00, le dimanche 16 à 16h30 - relâches les 9 et 13 mai

Théâtre de la Commune
Centre Dramatique National d’Aubervilliers
2 rue Edouard Poisson
93304 Aubervilliers cédex
Le théâtre est à 5 min. de la Porte d’Aubervilliers ou de la Porte de la Villette



Qui est seul n'est pas toujours pauvre, mais qui est pauvre est trop souvent seul. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0