Accueil > Cinéma Russe > 22 Festival international du film sur l’art met en lumière le cinéma (...)

22 Festival international du film sur l’art met en lumière le cinéma russe

1 - 21 mars 2004


Portrait croisé de 3 grands créateurs russes : Vladimir Nepevniy, les trois frères Vetrov et le réalisateur Sergueï Eisenstein, considéré comme l’un des plus grands cinéastes de l’histoire du cinéma.

Programmation russe au Festival :

- DREAMS ABOUT ALPHEONI - SNY OF ALFEONI

RUSSIE/2001/BETACAM/COULEUR, NOIR ET BLANC/54 MIN./RUSSE S.-T. ANGLAIS

Au début des années trente, le graveur Alexandre Alexeïeff (1901-1982), un Français d’origine russe, décide de bifurquer vers le cinéma et de réaliser des films dont l’esthétique serait fidèle au graphisme et aux dégradés de gris présents dans ses gravures. Il conçoit une technique unique, l’écran d’épingles, un tableau portant des milliers d’épingles qu’on enfonce en dégradé pour créer une image à laquelle une lumière rasante donne le relief. Il réalisera des œuvres courtes, mais importantes dans l’histoire du cinéma d’animation, notamment Une nuit sur le mont Chauve (1933), illustration de la musique de Moussorgsky. Invité à l’O.N.F. par Norman McLaren qui lui vouait une grande admiration, il réalisera En passant (1943) avec sa collaboratrice Claire Parker. Leur technique, qu’ils sont venus tous deux enseigner à Montréal en 1972, a été reprise entre autres par le cinéaste d’animation Jacques Drouin.

BIOFILMO Né en 1965 à Odessa, Vladimir Nepevniy a étudié en génie à l’Université d’Odessa ainsi qu’à l’Académie de Théâtre de Saint-Pétersbourg. Depuis 1996, il travaille pour CTB Film Company. De 1996 à 1999, il réalise une émission sur le cinéma pour la télévision d’état ORT. Il est aussi l’auteur de la série Alexander Puchkine - Collected Works. En 2000, il réalise Making of Brother 2.

RÉALISATION :

- Vladimir Nepevniy

SCÉNARIO :

- Vladimir Nepevniy

IMAGE :

- Alexander Burov

PRODUCTEUR :

- Serguei Seljanov

- DZIGA AND HIS BROTHERS - DZIGA Y EGO BRATYA

RUSSIE/2002/BETACAM/COULEUR, NOIR ET BLANC/53 MIN./RUSSE S.-T. ANG

La vie des trois frères Kaufman, Denis, Moses et Boris, issus d’une famille juive de Bialostok. Denis, l’aîné, a pris le nom de Dziga Vertov (1896-1956) et a exercé une influence déterminante sur le cinéma documentaire avec sa théorie du « ciné-œil », dont l’illustration la plus connue est L’Homme à la caméra (1929), tourné spontanément dans les rues d’Odessa. Le deuxième frère, Moses, devenu Mikhail Kaufman, s’est illustré comme directeur de la photographie pour les films de Dziga Vertov et a aussi réalisé ses propres films, notamment In the Springtime (1929). Le plus jeune des frères, Boris, est lui aussi devenu réalisateur. Proche collaborateur de Jean Vigo en France dans les années vingt, il a aussi travaillé avec Abel Gance et Christian-Jacques. En 1940, il émigre d’abord au Canada où il collabore avec John Grierson à la mise sur pied de l’O.N.F., puis aux États-Unis, où il exerce tous les métiers. En 1954, il est directeur de la photographie pour le film d’Elia Kazan On the Waterfront, qui lui vaut un Oscar.

BIOFILMO Evgeny Tsymbal est originaire du sud de la Russie. Il a étudié l’histoire et la sociologie à l’Université Rostov, et la réalisation à l’École supérieure de Moscou avec Eldar Ryazanov. Il a réalisé Defence Councel Sedov (1988), The Tale of Unextinguished Moon (1990), The Stalker’s Dreams (1998), 1001 Story of Cinema (1999), The Ordinary Bolshevism (2000) et Leonid Gaidai : From Laughter to Greatness (2001). Il est également éditeur et enseigne régulièrement la réalisation dans diverses universités, notamment la Sorbonne, Cambridge et Harvard.

- WOE TO WIT, OR EISENSTEIN AND MEYERHOLD,
A TWO-FOLD PORTRAIT IN THE INTERIOR OF THE EPOCH
GORE UMU, EIZENSTEIN I MEYERHOLD : DVOINOJ PORTRET V INTERJERE EPOHI

RUSSIE/2003/BETACAM/COULEUR, NOIR ET BLANC/64 MIN./RUSSE S.-T. ANG

Portrait croisé de deux grands créateurs russes, le metteur en scène Vsévolod Meyerhold (1874-1940) et son disciple, le réalisateur Sergueï Eisenstein (1898-1948). Du symbolisme au constructivisme, sous la triple influence du théâtre japonais, de la commedia dell’arte et du ballet russe, la trajectoire de Meyerhold, entièrement consacrée au théâtre, est aussi riche que complexe. Rallié à la Révolution, il monte des spectacles de propagande dans des décors constructivistes, mais revient vite aux classiques. Il devient l’ennemi du peuple sous Staline - son théâtre sera supprimé en 1938, et il sera arrêté, torturé puis finalement exécuté. Considéré comme l’un des plus grands cinéastes de l’histoire du cinéma, Eisenstein n’a laissé qu’une œuvre réduite : six films achevés, plus deux films interrompus. Au début des années 20, il devient l’assistant de Meyerhold, qui très vite ne tolère pas l’esprit d’indépendance de son disciple. C’est la rupture. Pourtant l’admiration que lui voue Eisenstein restera intacte et ils seront unis dans leur lutte contre le système.

BIOFILMO Galina Evtushenko travaille depuis 1984 au Studio russe de films documentaires. En 2002, elle fonde sa propre maison de production, Radical. Elle a réalisé une dizaine de documentaires, dont Alexander Kalyagin (1995), Our Leaders (1997), Onward... Onward !... Onward ?... (1998), For You, Lord ! (1998), dont Alexander Galin (1998), Why Did Alexander Zhurbin Come Back ? (1999), Rabbi (2000) et Nobody Will Know (2003).

22 Festival international du film sur l’art 2004
640, rue Saint-Paul Ouest, bureau 406
Montréal (Québec) Canada
H3C 1L9 Téléphone : (514) 874-1637
Télécopieur. : (514) 874-9929



Le cerveau russe est humide, il ne flambe pas du feu de l'intelligence, et quand tombe en lui l'étincelle du savoir, il fume et s'éteint. Maxime Gorki

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0