Accueil > Spectacles > Concerts > ’Les enfants et la Guerre’ sous le patronage de Madame Irina Chostakovitch

’Les enfants et la Guerre’ sous le patronage de Madame Irina Chostakovitch

31 janvier 2004 - 19h


En 1961, la Literatournaïa Gazeta publie les poèmes d’Evguéni Evtouchenko, dont le premier, Babi-Yar, raconte la terrible histoire de Babi-Yar, nom d’un fossé près de Kiev où fut découvert un charnier de près de 100 000 personnes masacrées russes et juives, par les nazis, en octobre 1941.

Le concert du 31 janvier à 19h est placé sous le patronnage de madame Irina Chostakovitch et aura pour thème "Les enfants et la guerre".

Impressionné, Chostakovitch compose en 1962, sa "Poésie Juive", sur des textes du poète Ievgueni Evtouchenko "Babiy Yar".

Au moment de la guerre, sa 7ème symphonie Léningrad a été perçue, dans son pays et dans le monde entier, comme le symbole musical de la lutte contre le nazisme. Chostakovitch a exprimé la situation tragique de son époque et la sienne propre à travers une musique que sa douleur et son ironie cruelle contribuent à faire ressentir profondément.

Au programme, la création française du recueil "De la Poésie Juive" de Dimitri Chostakovitch ainsi que la création de 4 Chansons Populaires Enfantines pour orgue seul.

La seconde partie sera entièrement consacrée à "l’Histoire du Petit Tailleur" de Tibor Harsanyi : aussi prisée à sa création que Pierre et le Loup de Prokofiev et le Carnaval des animaux de Saint-Saëns, cette histoire (1937) assez farfelue est tirée d’un conte de Grimm et a été conçue à l’origine pour un théâtre de marionnettes ; clarté, équilibre, humour tout en restant pudique, cette suite musicale ravit petits et grands !!!! Pour ce petit chef d’oeuvre trop rarement joué, l’Ensemble Instrumental Stringendo se fait un honneur et un plaisir d’accueillir Jean Bertho en tant que récitant.

Orgue & Cordes au Val-de-Grâce - 2ème Concert du cycle de 6

"Les enfants et la Guerre" sous le patronage de Madame Irina Chostakovitch

Hommage au professeur Henri-Emile Rouvillois - 1875-1969
Il fut professeur agrégé du Val-de-Grâce, titulaire de la chaire de chirurgie de guerre. La guerre de 14-18 lui permet, à la tête de son auto-chir n°2, d’imposer une nouvelle doctrine chirurgicale. Il prône le traitement précoce des parties molles, l’exploration chirurgicale immédiate de l’abdomen, du thorax et du genou. Il fut directeur de l’Ecole d’Application, directeur du Service de santé des armées. A sa retraite, il se consacre, en tant que médecin conseil de la SNCF, à la lutte contre la tuberculose et contre l’alcoolisme. Il a présidé l’Académie de chirurgie, puis l’Académie de médecine :

- CHOSTAKOVITCH, De la poésie populaire juive, pour trois solistes et orgue, première audition de la version pour voix et orgue
- QUATRE CHANSONS POPULAIRES ENFANTINES, pour orgue, composées par Peteris Vasks, Murat Begaliev, Ali Alizadeh, Lepo Sumera, création mondiale
- HARSANYI, L’histoire du petit tailleur, conte musical pour enfants

Jean Bertho, récitant
Florence Bonnet, soprano - Colette Hochain, alto - Martin Jeudy, ténor
Hervé Désarbre, orgue
Ensemble Orchestral Stringendo/Jean Thorel, dir.

Déclaration sur la protection des femmes et des enfants en période d’urgence et de conflits armés

14 décembre 1974 Proclamée par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies

4 : Tous les efforts seront faits par les États engagés dans un conflit armé, dans des opérations militaires sur des territoires étrangers ou dans des opérations militaires sur des territoires encore sous domination coloniale pour épargner aux femmes et aux enfants les ravages de la guerre. Toutes les dispositions nécessaires seront prises pour assurer l’interdiction des mesures telles que les persécutions, les tortures, les représailles, les traitements dégradants et les violences, en particulier dans la partie de la population civile que constituent les femmes et les enfants.

5 : Toutes les formes de répression et de traitement cruel et inhumain appliqués aux femmes et aux enfants, notamment l’emprisonnement, la torture, les fusillades, les arrestations en masse, les châtiments collectifs, les destructions d’habitations, les déplacements par la force, que commettent les belligérants pendant les opérations militaires ou dans les territoires occupés seront considérées comme criminelles.

6 : Les femmes et les enfants appartenant à la population civile et placés dans les conditions de période d’urgence et de conflit armé dans la lutte pour la paix, l’autodétermination, la libération nationale et l’indépendance, ou vivant dans des territoires occupés, ne seront pas privés d’abri, de nourriture, d’assistance médicale et des droits inaliénables, conformément aux dispositions de la Déclaration universelle des droits de l’homme, du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, de la Déclaration des droits de l’enfant et des autres instruments internationaux.

Au cours de la dernière décennie, 2 millions d’enfants ont été victimes de conflits armés, 6 millions ont été gravement blessés ou mutilés à vie, 12 millions se sont retrouvés sans abri, plus de 1 million sont devenus orphelins ou ont été séparés de leurs familles, 10 millions ont été traumatisés psychologiquement. Aujoud’hui, 300.000 enfants, dans 44 pays de la planète, dont certains n’ont pas plus de huit ans, participent directement aux conflits, en tant que soldats ou porteurs.

31 janvier 2004 - 19h
Eglise Notre-Dame du Val-de-Grâce
1, place Alphonse Laveran - Paris Ve
RER : Luxembourg ou Port-Royal
Bus : 38, 83, 91

Participation aux frais :

- plein tarif : 20 €
- réductions * : 10 €"
- passeport" : 5 concerts pour le prix : 70 €
- militaires, personnel de l’EASSA et de l’HIA du Val-de-Grâce, étudiants, demandeurs d’emploi.

Réservation : FNAC, Galeries Lafayette, Virgin et sur place le jour du concert / Ouverture des portes à 18H30.


Le nom de Dimitri Chostakovitch domine toute la musique contemporaine et se situe au carrefour de nombreux courants musicaux du XX° siècle. Issu du Conservatoire de Saint Pétersbourg où il reçut une solide formation, de pianiste et de compositeur, il manifesta une précocité remarquable : ses premières œuvres importantes (Symphonie n°1 et 2, Sonate n°1 pour piano, opéra Le Nez), écrites entre 19 et 21 an, montrent l’aisance avec laquelle il a intégré les courants les plus originaux de l’avant-garde de son époque. Collaborateur du théâtre de Meyerhold, compositeur de cinéma, en particulier pour les films de Kozintsev et Trauberg (La Nouvelle Babylone, la trilogie de Maxime), il est à tous points de vue un homme des temps nouveaux annonçant les bouleversements à venir.

Sa production immense, totalisant 147 numéros d’opus, aborde tous les genres, avec une prédominance de la musique instrumentale (15 symphonies, 15 quatuors, 2 trios, 1 quintette, des sonates pour violon, violoncelle, alto, des œuvres pour piano dont un cycle de 24 préludes et fugues), mais aussi de nombreux cycles vocaux (Satires, 7 mélodies sur des poèmes de Blok, Suite sur des sonnets de Michel-Ange). Il réalisa de nouvelles versions orchestrales des opéras de Moussorgski, Boris Godounov et La Kovantchina.



L'histoire est encore plus rancunière que les hommes. Nicolaï Karamzine

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0