Accueil > Expositions > Exposition de A. Kroichvili, peintre géorgien

Exposition de A. Kroichvili, peintre géorgien

Du 4 au 19 octobre 2003


Agnan Kroichvili. Artiste, archéologue, chercheur, calligraphe inventif, voilà un homme qui aime brouiller les pistes ! D’origine géorgienne, Il réalise un travail que l’on croit tout droit sorti des écoles des plus grands maîtres d’icônes. Pourtant, à y regarder de plus près, les références sont beaucoup plus vastes. Entre humour et goût du mystère, des oeuvres à méditer..."Mon travail de la matière rappelle bien sûr le temps qui passe et l’altération qu’il entraîne. Mémoire des origines pour une révélation du plus intime de chacun. En cela, il se rapproche des images anciennes que sont les icônes de l’école russe de Novgorod". Utilisation du procédé du triptyque, succession de personnages aux silhouettes d’apôtres. Voûtes semblant émerger d’églises anciennes, sont autant de références tout aussi religieuses.

Agnan Kroichvili, peintre géorgien exposera ses oeuvres sur le thème du temps qui passe (ou du temps qui s’en va) !

Agnan KOURACHVILI est né en France à Chalon le 26 septembre 1961. Il est archéologue de profession et a commencé à peindre beaucoup plus tard. En quelques années, il est devenu professionnel. Il habite maintenant à Caluire et Cuire, est marié à une française et a deux filles, Sarah et Alice.

Extrait du récit de Monsieur Giga KOURACHVILI : "Nos parents sont morts en 1919 et 1920. Nous sommes restés six orphelins. Moi, on m’a mis dans un orphelinat, tandis que mes frères et soeurs ont été recueillis par des parents. L’un de mes frères a été pris en charge par l’oncle Shalva ASATIANI qui était couturier à la frontière turque. En 1926, mon frère Galaktion a traversé la frontière turque en compagnie de trois jeunes gens. Ils sont arrivés à Istanbul et de là sont partis vers Paris où ils ont vécu depuis ce jour. Durant de nombreuses années, nous n’avons eu aucun contact avec notre frère, alors même que son départ mettait dans la gêne les proches qui étaient restés."

"Quand on apprenait son départ, on me refusait du travail." raconte Monsieur Giga. Les contacts avec les petits-enfants de mon frère n’ont été établis qu’en 1989.

Anano KOURACHVILI, le petit-fils de Galaktion : "Dans ma création, je sens l’influence de mes racines devant lesquelles je m’incline. Quand j’étais passionné d’archéologie,j’ai commencé à chercher le contact avec les origines de ma famille et j’ai compris que toutes mes racines ne pouvaient être que là-bas, en Géorgie. J’essaie de vivre selon la manière que m’avait enseignée mon grand- père en me rappelant toutes les chansons qu’il chantait à table.."

En France, Anano KOURACHVILI est reconnu comme un créateur talentueux. Il a participé à plusieurs expositions, ainsi qu’à quelques expositions personnelles, à Lyon à la galerie Gérard CHOMARAT, à Francheville et à Barcelonnette. Les journaux français parlent de lui en ces termes " Anano KOURACHVILI est d’origine géorgienne. Dans ses oeuvres le thème biblique se retrouve d’un tableau à l’autre. Ses tableaux sont mystiques et emplis d’un rayonnement de feu. Ses oeuvres trouvent leur origine dans ses recherches archéologiques. Comme par un escalier, étape après étape, il raconte l’histoire sur la toile. A Francheville, ont été exposés 47 tableaux d’Anano KOURACHVILI qui étaient remarquables par leurs couleurs.

Peintre autodidacte, il devient professionnel en trois ans. Les couleurs rouge et noir prédominent. Vous pouvez trouver des portraits individuels, des portraits de groupe, des nus, autant de choses où Anano KOURACHVILI a son propre style qui est très original. Il pense être de son devoir de tourner le monde vers 1 ’amour. Ses oeuvres viennent du fond de son âme de peintre. Le jeune géorgien avec un prénom breton se démarque par son originalité. Dans son activité de peintre, il emploie de nouvelles formes de représentation qui changent notre vision habituelle de la peinture. Dans une galerie, ont été exposés les travaux d’Anano KOURACHVILI. Ses oeuvres attirent l’attention par leur originalité. La Géorgie, cette part de lui-même, où des gens meurent ou alors sont chassés de leurs terres, elle se retrouve dans ses tableaux sous forme de diablotins dansants sur de nocturnes fonds noirs. Par les costumes des personnages et par leurs compositions, ses tableaux sont comme des pantomimes, du point de vue du genre. L’humour en est absent. Ses travaux sont réalisés sur des fonds blancs rouges ou noirs, et des visages de personnages bibliques nous regardent.

DIMANCHE 19 Octobre 2003 :

- 9h30 Préambule à la rencontre par Cie TRACTION AVANT DE vénissieux
- 10h rencontre avec les artistes et l’écrivain dans le café des arts " le mot passant" au 27 rue nationale. Les roches de condrieu, lectures de textes de Mano Gentil- dédicace du livre d’artistes
- 14h30 à 18 h Lectures et mise en jeu dans les rues du village par les comédiens de la Cie Traction.

Le tirage limité (50) du Livre d’Artistes Spectacle du temps sera en vente au local "La Bonbonnière" de l’Association Culturelle à partir de 8h30 le dimanche 19 octobre 2003.

Lectures et animations de rue

Des comédiens de la compagnie Traction Avant de Vénissieux s’empareront de la rue principale du village pour faire vivre le thème "le temps qui passe" par des lectures publiques, théâtre, des jeux de scène....à partir de 9 h

10 heures, rencontre et lectures, "le temps qui passe" au Café des Arts et de la Littérature, "le Mot Passant", 27 rue Nationale avec Mano Gentil, écrivain et les 5 artistes plasticiens. Suivies de la dédicace du Livre d’Artistes.

Animations de rue :

- 12h, déjeuner,
- reprise à 14h des animations de rue, ouverture des lieux d’expositions.
- 16h, animation de rue à partir du Port jusqu’au coeur du village
- 18h fin....

Rhône-Alpes - Les ROCHES DE CONDRIEU

Exposition en jours de semaine ; le mercedi de 15 à 17 heures.
le vendredi de 16 à 18 heures, le samedi de 15 à 18 heures.

Exposition, les dimanches 5, 12 et 19oct ; de 10h à 12h et de 15h à 18h



Le cerveau russe est humide, il ne flambe pas du feu de l'intelligence, et quand tombe en lui l'étincelle du savoir, il fume et s'éteint. Maxime Gorki

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0