Accueil > Spectacles > Danse > A propos d’Andreï Roublev

A propos d’Andreï Roublev

Mardi 3 juin, mercredi 4 juin 2003


Les marionnettistes du Théâtre pour la jeunesse de Yaroslav sont issus de la grande école de Nicolaï Obrasov qui compte aussi des acteurs et des danseurs. Avec elle, Karine Saporta s’apprête à créer un spectacle mêlant la danse, le théâtre et la manipulation d’objets (mannequins, marionnettes).

Pièce chorégraphique pour 4 acteurs de marionnettes,
5 danseurs russes et 5 danseurs français :

- Conception, chorégraphie et mise en scène : Karine Saporta
- Assistante : Isabelle Delamare
- Assistante chorégraphique : Débora Soto
- Décor et costumes : Jérôme Kaplan
- Atelier de fabrication de décors, costumes, marionnettes : Atelier du Théâtre pour la jeunesse de Yaroslav
- Lumières : Philippe Andrieux

Avec les danseurs du Centre Chorégraphique National de Caen / Basse-Normandie, danseurs et acteurs de marionnettes du Théâtre pour la jeunesse de Yaroslav.

Après le succès de Belle, au bois dormant et de De larme(s) écarlate(s), Karine Saporta poursuit sa collaboration avec les théâtres en Russie. Cette fois-ci, elle travaille avec le célèbre théâtre de marionnettes de Yaroslav.

Le thème de cette création, inspirée de l’histoire d’Andreï Roublev, évoquera différents états de la conscience russe. En effet, Andreï Roublev, auteur de la fameuse icône de "la Trinité", au sujet duquel Andreï Tarkovski a réalisé un de ses plus beaux films, est devenu une figure emblématique de l’histoire de la peinture orthodoxe. De cette peinture, Karine Saporta gardera la spiritualité tout en établissant un parallèle entre le fond byzantin de la culture russe et l’histoire récente de ce pays. La scénographie empruntera au cirque, au théâtre d’ombres et aux dispositifs populaires de la marionnette.

20h00
3 et 4 juin 2003

135, boulevard du Maréchal Leclerc
BP 71
14007 Caen Cedex 1
Location : 02 31 30 48 00



Le cerveau russe est humide, il ne flambe pas du feu de l'intelligence, et quand tombe en lui l'étincelle du savoir, il fume et s'éteint. Maxime Gorki

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0