Accueil > Spectacles > Danse > Le Ballet russe de Igor Moïsseïev

Le Ballet russe de Igor Moïsseïev

Du 20 décembre 2011 au 1er janvier 2012


Acclamé par les publics de plus de 60 pays, le Ballet Igor Moïssïev est enfin de retour à Paris après presque 20 ans d’absence !

Cent artistes, danseurs et musiciens vont vous faire voyager.
Chaque soir, 14 ballets éblouissants, parmi lesquels la plupart des œuvres majeures du répertoire d’Igor Moïsseïev. Venez découvrir « l’esprit de fête » de toutes les Russies et au-delà.

La compagnie fêtera avec le public parisien cette année son 75e anniversaire !

Après 18 ans d’absence sur les scènes parisiennes

LE GRAND RETOUR DU BALLET IGOR MOÏSSEÏEV

Ambassadeur officiel de la culture russe, le Ballet Igor Moïsseïev, Ensemble académique d’Etat de danses populaires, est de retour à Paris pour célébrer son 75ème anniversaire.

Cent artistes, danseurs et musiciens nous entraîneront dans un voyage à travers cet immense pays et révéleront une multitude insoupçonnée de folklores : moldave, belarus, ukrainien, nanaï, kalmouk, tatar, adjar, caucasien.

Chaque soir sera présenté un panorama de 14 ballets éblouissants, parmi lesquels la plupart des œuvres majeures du répertoire d’Igor Moïsseïev. On y appréciera la virtuosité à couper le souffle, l’enthousiasme, la jeunesse d’une troupe formée au sein de l’école Igor Moïsseïev ainsi qu’un feu d’artifice de costumes chatoyants.

Après plus de 50 ans de tournées dans le monde entier, et des danseurs partout acclamés, ce passage à Paris sera l’occasion rêvée de découvrir l’esprit de fête de toutes les Russies et au-delà.

Programme :

Le programme composé de 14 Ballets présentés en deux parties, offrira au public 90 minutes d’émerveillement et de jubilation.

Toutes les chorégraphies ont été créées par Igor Moïsseïev.

PREMIERE PARTIE :

- Danses Russes « Eté » – Extrait de la suite « Les Saisons »
- Danse Kalmouke
- Danse des Tatars de Crimée
- Khoroumi – Danse Guerrière Adjare
- Suite Moldave
- Vieux Quadrille Citadin – Extrait du cycle « Tableaux du passé »
- Tableau chorégraphique « Les Partisans »

SECONDE PARTIE :

- Un jour sur un navire – Extrait de « Suite Navale »
- Boulba
- Danse Tzigane
- Jota Aragonaise
- Gaucho
- La lutte des deux gamins
- Gopak


Igor Aleksandrovitch Moïsseïev, est né à Kiev en janvier 1906 et mort à Moscou en novembre 2007 à l’âge vénérable de 101 ans. Jusqu’au bout, il aura dirigé avec énergie la compagnie qu’il a fondée, et à laquelle il a consacré sa vie. Il est considéré comme le plus grand chorégraphe de danse traditionnelle du XXe siècle.

Ses plus vifs souvenirs d’enfance remontent aux étés passés aux environs de Poltava avec sa tante institutrice qui se consacrait, dans les premières années de la Révolution, à l’alphabétisation des paysans ukrainiens. C’est ainsi que le petit citadin émerveillé découvrit la vie paysanne, ses traditions, ses fêtes, et le plaisir instinctif d’exprimer en dansant l’exubérance de la vie.

DU BOLCHOI A LA DANSE FOLKLORIQUE

Les années passant, le choix des études se posa : le père d’Igor résolut pour lui le dilemme en lui disant, non sans humour, « à une époque troublée, garde-toi de te précipiter dans un métier à problèmes. La danse me semble la voie idéale. Tu as de bonnes jambes que tu peux utiliser. » Les jambes d’Igor étaient bonnes au point de le conduire à l’école de danse du Ballet du Bolchoï à Moscou, où il débuta comme soliste à dix-huit ans. Mais, en cette bouillonnante époque de l’après-révolution, Igor Moïsseïev entendait participer au combat d’idées, y compris dans le domaine de la danse. L’académisme ne le satisfaisait pas. Enchaînant les rôles d’un répertoire figé et devenant un chorégraphe mal compris (Football – 1930), Igor Moïsseïev songea à quitter l’illustre compagnie. Mais il continua à se passionner pour le folklore de son immense pays qu’il parcourait régulièrement, sac au dos, à cheval ou même à pied.

FONDATION DE L’ENSEMBLE ACADEMIQUE D’ETAT DE DANSES POPULAIRES

C’est au cours de ces excursions que naquit sa véritable vocation. Cette passion de la fête et de la vie, découverte au milieu des paysans russes, ukrainiens ou moldaves, il voulait la faire partager, par le moyen de la scène, à des milliers de spectateurs.

C’est alors que se déroula à Moscou, un grand festival de danses folkloriques venues de toutes les régions de l’U.R.S.S. A la suite de cette manifestation, le gouvernement soviétique décida de créer un ensemble d’Etat qui fut confié à Igor Moïsseïev (1937). Le Ballet Igor Moïsseïev était né : il se composait alors de trente danseurs pour la plupart amateurs doués et d’un minuscule orchestre d’instruments traditionnels.
Moïsseïev, allait faire de cette troupe le premier ensemble au monde de danseurs professionnels se consacrant avec une rigueur toute classique aux danses de « caractère ».

Igor Moïsseïev aborde la création des danses populaires non pas en ethnographe ou en photographe, mais en véritable chorégraphe .« J’ai essayé d’exprimer le caractère d’un peuple, à travers ses danses et sa musique, jaillies de son histoire et de ses coutumes, cherchant à en garder, au-delà du folklore, son essence même. »

Igor Moïsseïev, nommé « artiste du peuple » de l’U.R.S.S en 1953, a reçu l’ordre du « mérite de la patrie », la plus haute distinction civile de la fédération de Russie, en 2006, le jour de ses cent ans : il aura été le premier à donner ses lettres de noblesse à la danse folklorique.

Le Ballet Igor Moïsseïev
Du 20 décembre 2011 au 1er Janvier 2012
Au Palais des Congrès
2 place Maillot – 75017 Paris



L'histoire est encore plus rancunière que les hommes. Nicolaï Karamzine

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0