Accueil > Spectacles > Théâtre > Le Suicidé, Comédie russe de Nicolaï Erdmann

Le Suicidé, Comédie russe de Nicolaï Erdmann

Du 6 au 15 janvier 2012


Une comédie vraiment drôle et une drôle de comédie que ce « Suicidé », symbole emblématique d’un humour « russe » qui met en pièces par un rire ravageur le fonctionnement du système politique stalinien et interroge avec une grande sensibilité les petits travers d’une humanité abîmée mais jamais résignée.

À Moscou, au milieu des années 30, Sémione Podsékalnikov se réveille en pleine nuit avec un petit creux à l’estomac… À partir de cette situation banale et quotidienne, Nicolaï Erdman imagine une comédie burlesque et folle, un tourbillon loufoque, une machine infernale de théâtre où même l’impensable devient possible. Analyse impitoyable d’une société où seuls les morts peuvent dire tout haut ce que les vivants pensent tout bas, Le Suicidé a survécu pendant près de quarante ans à une tentative réitérée d’étouffement, d’élimination du paysage théâtral russe du xxe siècle.

C’est avec délectation et un enthousiasme communicatif que Patrick Pineau et sa troupe de comédiens s’emparent de cette pièce miraculée pour faire entendre ces personnages pittoresques, ces doux dingues qui, entre quiproquos et malentendus, nous entraînent dans cette farandole où l’humour du désespoir le dispute à la férocité de la dénonciation.

- Texte Nicolaï Erdmann
- Mise en scène Patrick Pineau
- Avec Anne Alvaro, Louis Beyler, Nicolas Bonnefoy, Hervé Briaux, David Bursztein, Catalina Carrio Fernandez, Laurence Cordier, Nicolas Daussy, Nicolas Gerbaud, Aline Le Berre, Manuel Le Lièvre, Laurent Manzoni, Babacar M’baye Fall, Sylvie Orcier, Patrick Pineau
- Traduction André Markowicz
- Collaboration Artistique Anne Soisson
- Scénographie Sylvie Orcier
- Musique et composition sonore Nicolas Daussy et Jean-Philippe François
- Lumières Marie Nicolas
- Accessoires Renaud Léon
- Costumes Charlotte Merlin et Sylvie Orcier

Production déléguée Scène nationale de Sénart Coproduction MC93 Bobigny, Le grand T - Nantes, Festival d’Avignon, Scène nationale de Sénart, MC2 : grenoble, Espace Malraux scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Maison de la culture de Bourges - Scène nationale, Célestins - Théâtre de Lyon, Théâtre Firmin gémier / La Piscine - Antony et Châtenay-Malabry, Théâtre Vidy-Lausanne, Théâtre de l’Archipel - Perpignan, CNCDC Châteauvallon, Compagnie Pipo


Patrick Pineau, Metteur en scène

Comédien et metteur en scène, il aborde le répertoire classique d’Eschyle à Feydeau ou les textes contemporains de Durif à Watkins...

Il a suivi la formation du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris dans les classes de Denise Bonal, Michel Bouquet et Jean-Pierre Vincent. En tant que comédien, il aborde tout aussi bien le répertoire classique d’Eschyle à Feydeau en passant par Marivaux, Calderón, Musset ou Labiche que les textes contemporains d’Eugène Durif, Mohamed Rouabhi, James Stock, Serge Valletti, Gérard Watkins, Irina Dalle dans des mises en scène de Michel Cerda, Éric Elmosnino, Jacques Nichet, Claire Lasne, Gérard Watkins, Irina Dalle ou Mohamed Rouabhi.

En tant que comédien de la troupe de l’Odéon et sous la direction de Georges Lavaudant, il a joué dans Féroé, la nuit… de Michel Deutsch, Terra Incognita de Georges Lavaudant, Un Chapeau de paille d’Italie d’Eugène Labiche, Ajax/Philoctète d’après Sophocle, Tambours dans la nuit et La Noce chez les petits-bourgeois de Bertolt Brecht, L’Orestie d’Eschyle, Fanfares de Georges Lavaudant, Un Fil à la patte de Feydeau, La Mort de Danton de Georg Büchner, La Cerisaie d’Anton Tchekhov.

En tant que metteur en scène, il signe Conversations sur la Montagne d’Eugène Durif (1992), Discours de l’Indien rouge de Mahmoud Darwich (1994), Pygmée de Serge Sandor (1995), Monsieur Armand dit Garrincha de Serge Valletti (2001), Les Barbares de Maxime Gorki (2003), Tout ne doit pas mourir de Mohamed Rouabhi. Dans la Cour d’Honneur du Festival d’Avignon en juillet 2004, il crée Peer Gynt d’Henrik Ibsen. En 2005, il met en scène Grain de sable d’Isabelle Vanier, en 2006 Des Arbres à abattre de Thomas Bernhard, en 2007 On est tous mortels un jour ou l’autre d’Eugène Durif et les courtes pièces d’Anton Tchekhov La Demande en mariage, Le Tragédien malgré lui, L’Ours puis Les Trois Sœurs, spectacles programmés à la MC93. En 2009, il crée La Noce de Bertolt Brecht dans une nouvelle traduction de Magali Rigaill, présenté à la MC93 en janvier 2010.
Au cinéma, il a tourné, entre autres, avec Eric Rochant, Francis Girod, Bruno Podalydès, Tony Marshall, Marie de Laubier et Nicole Garcia.

MC93
Maison de la Culture de la Seine-Saint-Denis
1, boulevard Lénine
93000 Bobigny



Se faire des amis est une occupation de paysans, se faire des ennemis est une occupation d'aristocrates. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0