Accueil > Spectacles > Théâtre > ’Le Mariage’ de GOGOL par le Théâtre Alexandrinsky de Saint-Petersbourg

’Le Mariage’ de GOGOL par le Théâtre Alexandrinsky de Saint-Petersbourg

Première en France en russe surtitré en français / du 29 septembre au 1 octobre 2010


Entre rêve et rire, le monde de Gogol est peuplé de créatures d’un égoïsme enfantin, en quête de bonheur. Qui leur en voudrait ?

- Théâtre Alexandrinsky de Saint-Petersbourg Compagnie
- Metteur en scène : Valery Fokine
- Décor, costumes : Alexandre Borovsky
- Musique : Léonide Dessiatnikov
- Direction musicale, assistant à la mise en scène : Ivan Blagodeur
- Lumières : Damir Ismaguilov
- Chorégraphie : Alexey Mirochnitchenko
- Assistant réalisateur : Ludmila Philippova

CHANSONS RUSSES

- LES YEUX BIEN-AIMÉS (paroles K. Seytliëv, musique A. Babaïev, arrangements L. Dessiatnikov),
- REVIENS (paroles G. Réguistan, musique V. Ludvikovsky, arrangements L. Dessiatnikov),
- LES OISEAUX MIGRATEURS PASSENT (paroles M. Issakovsky, musique M. Blanter)

Avec :

- Julia Martchenko, Kira Kreylis-Petrova, Maria Kouznetsova, Igor Volkov, Dimitri Lyssenkov, Pavel Yourinov, Andrey Matukov, Valentin Zakharov, Galina Legorova, Julia Sokolova, Arkady Volguine, Sviatoslav Tcherechnitchenko, Ivan Parchine.

GLISSADES

Une vieille marieuse à qui la vodka ne fait pas peur, pressée de gagner de quoi renouveler son stock, répond à l’appel d’une jeune fille simplette aux rêves de midinettes qui ne se fait pas confiance, ni d’ailleurs à personne, et elle n’a pas tort. Les prétendants s’avèrent tous plus égoïstes les uns que les autres. L’amour dans cette histoire ne tient pas la vedette. Fidèle à sa réputation de féroce observateur des comportements, Gogol ne fait guère de cadeau à ses personnages, par ailleurs joyeusement pittoresques. En France, la pièce – connue sous le titre Hyménée – prend souvent des allures de vaudeville façon Labiche. Ici, entre une chambre et une patinoire où l’on glisse sans trop savoir où l’on va, la mise en scène opte pour une forme de poésie burlesque. On pourrait parler, sinonde tendresse, du moins d’un désir d’autre chose, le bonheur peut-être. Certes, personne ne semble torturé par les scrupules, mais finalement ces gens, que cherchent-ils sinon une « vie meilleure » ?

- le mercredi 29 septembre 2010 - 20h30
- le jeudi 30 septembre 2010 - 20h30
- le vendredi 1 octobre 2010 - 20h30

Comment venir :

Théâtre de la Ville
2 place du Châtelet Paris 4
Caisses ouvertes du mardi au samedi de 11h à 20h (lundi de 11h à 19h) ; fermeture à 19h les jours de relâche.

EN MÉTRO : Châtelet, lignes 1, 4, 7, 11, 14
EN RER : Châtelet-les-Halles, RER A, B, D
EN BUS : 21,38,47,58,67,69,70,72,74,75,76,81,85,96



Si chacun balayait devant sa porte, comme la ville serait propre! Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0