Accueil > Spectacles > Concerts > Slava Chevliakov joue CHOSTAKOVITCH à l’Eglise du Val-de-Grâce

Slava Chevliakov joue CHOSTAKOVITCH à l’Eglise du Val-de-Grâce

Dimanche 1er novembre 2009 à 17h30


D’origine russe, Slava Chevliakov est né à Budapest (Hongrie) en 1970.
En 1989, il entre au prestigieux Conservatoire National Supérieur Tchaïkovsky de Moscou où il suit les classes d’orgue, de piano, d’écriture, d’histoire de la Musique, d’orchestration, d’ethnomusicologie, etc.

Il y aura notamment pour professeur Alexei Parchine pour l’orgue (disciple de Marie-Claire Alain) et Hélène Gladilina pour le piano (disciple d’Henrich Neuhaus).

En 1995 au cours de la même année il se voit décerner les premiers prix (avec Honneurs) d’orgue, de piano et de musicologie, et en 1997 le 1er Prix de Perfectionnement ainsi que le Diplôme d’Etat de Professeur d’orgue des Conservatoires Nationaux de Russie.

En 1998, il remporte le 1er Prix du Concours d’Orgue de l’UFAM (Paris) et le Premier Prix d’Excellence à l’Unanimité avec Félicitations du Jury du Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison, suivis en 1999 du 1er Prix de Virtuosité du Cycle de Perfectionnement du même Conservatoire (classe de Susan Landale).

Slava Chevliakov est titulaire du Diplôme d’Etat Français (D.E.) et du Certificat d’Aptitude (C.A.) de professeur d’orgue. Il est le seul organiste d’origine étrangère à avoir obtenu cette récompense au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

- César FRANCK - Troisième Choral

- Serguéi SLONIMSKY - Toccata

- César FRANCK - Prélude, fugue et variation

- Dimitri CHOSTAKOVITCH - Passacaille de l’opéra « Lady Macbeth de Mzensk »

- César FRANCK - Cantabile

- Guéorguy MOUCHEL - Toccata de la « Suite Ouzbèque »

- Eugène GIGOUT - Toccata

VAL-DE-GRÂCE
1, place Alphonse Laveran, Paris 75005
(en face de la rue du Val-de-Grâce, en haut du boulevard Saint-Michel, à la hauteur du 277, rue Saint-Jacques)
RER Port-Royal ou Luxembourg
Bus 38, 83, 91

Dimanche 1er novembre 2009 à 17h30
Entrée libre



Ce n'est pas le champ qui nourrit, c'est la culture. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0