Accueil > Spectacles > Théâtre > ’Les Enfants du soleil’ de Maxime Gorki : Comédie combustible

’Les Enfants du soleil’ de Maxime Gorki : Comédie combustible

Du 3 novembre au 13 décembre 2009


Russie, 1905, dans une vieille maison aristocratique …
Des intellectuels, des artistes mais aussi le peuple de Gorki, des vagabonds et des marginaux vivent autour de Protassov, un chimiste réputé.

Un chimiste observe son tube à essai : ça frémit, ça bout, ça jaillit, ça déborde, ça s’enflamme, ça explose… ça le dépasse. Gorki fait subir à l’humanité son expérience ; la scène en est le précipité.

Russie, 1905, dans une vieille maison aristocratique …
Des intellectuels, des artistes mais aussi le peuple de Gorki, des vagabonds et des marginaux vivent autour de Protassov, un chimiste réputé. Il est la figure d’un progrès qui les emmène vers un monde meilleur, un monde sans violence et sans souffrance, guidé par la raison et la soif de connaissance. Chacun vit enfermé dans une bulle. Quel sera le produit de l’expérience ?

La mise en scène se base sur cette double métaphore : la bulle comme structure sociale et l’ébullition comme esthétique prérévolutionnaire. Les douze comédiens du Théâtre du Fracas, dirigés par Côme de Bellescize (dans la nouvelle traduction d’André Markowicz), offrent, avec une superbe énergie de troupe, une peinture spectaculaire et réaliste de nos contemporains. Leurs Enfants du soleil poussent à nous interroger, à questionner le monde d’aujourd’hui et à chercher ce que veut dire “vivre ensemble”...

Laboratoire de résidence du Théâtre du Fracas au Théâtre 13
Créé en 2004 par Côme de Bellescize et Vincent Joncquez, le Théâtre du Fracas est une compagnie qui interroge le monde contemporain en l’explorant avec des récits nourris par une diversité de personnages, de formes et de situations.

Leurs spectacles posent toujours les mêmes questions : « Comment fait-on pour vivre ensemble ? Pour vivre aujourd’hui ? »
Après des incursions dans le théâtre de répertoire, (notamment celui de Gorki présenté ici au Théâtre 13), l’avenir du Théâtre du Fracas sera désormais consacré à chercher des récits et des écritures qui collent à notre époque. L’acteur et le public de théâtre contemporain sont dans l’expérimentation : ils prennent le risque du présent, le risque d’exister et de se voir sans filtre.

Le travail d’une compagnie ne se limite pas à produire ses spectacles les uns après les autres. Une compagnie, c’est aussi un chemin de recherche, de rencontre entre créateurs, publics et interprètes, et les spectacles en sont l’aboutissement. Pour ce travail, les théâtres mettent en place des résidences qui permettent conjointement aux compagnies de disposer d’un lieu pour expérimenter leur travail et de tisser avec le public un lien différent de celui de la représentation.
Le Théâtre 13 s’habille donc en laboratoire et invite la compagnie du Théâtre du Fracas à expérimenter son mode « d’être en résidence » et à affiner son identité artistique à travers des lectures, des ateliers professionnels et amateurs ainsi que des rencontres.

Lectures publiques en présence des auteurs (entrée libre)
Rechercher, c’est d’abord chercher de nouveaux textes, de nouveaux auteurs, de nouvelles écritures. La compagnie organisera trois lectures de textes d’auteurs contemporains, dont certains ont obtenu l’aide à la création du Centre National du Théâtre.
- Le 9 novembre à 17h30 Sur le Seuil de Sedef Ecer (aide CNT)
- Le 23 novembre à 17h30 La Vie Burale de Hervé Blutsch (aide CNT)
- Le 7 décembre à 17h30 Ça va finir (titre provisoire) de Côme de Bellescize.

Ateliers professionnels (gratuits) :
- Neuf séances de travail seront consacrées à un atelier professionnel sur le texte du nouveau projet de la compagnie. Côme de Bellescize met à l’épreuve ce nouveau texte sans l’enjeu de la représentation tout en rencontrant de nouveaux comédiens. Le 26 novembre, la dernière séance de travail sera ouverte au public du théâtre de 16h à 18h (entrée libre).

Ateliers amateurs (gratuits) :
- Pour le public du Théâtre 13, la compagnie va expérimenter un atelier qui associe écriture et jeu. De la feuille à la scène, Côme de Bellescize va chercher à initier un groupe de spectateurs au plaisir du passage de l’écriture à la parole (4 séances, les 14, 21 et 28 novembre, 5 décembre de 14h30-17h30).
- Inscription & informations auprès de la compagnie : administration@theatredufracas.com ou auprès de Raphaëlle Gogny au 06 82 58 48 97

Rencontres autour des Enfants du soleil (entrée libre) :
- Dimanche 15 novembre 2009 à 17h45 Avec André Markowicz : Le théâtre russe et la traduction
- Dimanche 29 novembre 2009 à 17h45 Avec l’équipe artistique, animée par le Magazine l’Histoire et avec la participation de l’historienne Cécile Vaissié.

- Mise en scène de Côme de Bellescize
- 2h sans entracte
Avec les comédiens du Théâtre du Fracas : Michel Baladi, Sabrina Bus, Jonathan Fussi, Eléonore Joncquez-Simon, Vincent Joncquez, Gaël Marhic, Sidney Ali Mehelleb, Teddy Melis, Alix Poisson, Nathalie Radot et Colette Venhard

Nouvelle traduction d’André Markowicz Assistante mise en scène Louise Loubrieu Collaboration artistique Vincent Joncquez Scénographie et costumes Sigolène de Chassy Costumes Colombe Lauriot-Prévost Création lumières Thomas Costerg Musique Yannick Paget Sons Céline Bakyaz Régie générale Antoine Seigneur-Guerrini

Coproduction Théâtre de l’Ouest Parisien de Boulogne-Billancourt / Compagnie du Théâtre du Fracas Avec le soutien de l’Adami, de la Mairie de Paris et de Arcadi et la participation artistique du Jeune Théâtre National.

Théâtre 13
103A, bd Auguste Blanqui, 75 013 Paris

- Accès : par le mail au 103A, bvd Auguste Blanqui ou par la dalle piétonne face au 100, rue de la Glacière
- Métro : Glacière ou Corvisart (ligne 6)
- Bus : 21 arrêt Glacière, 62 arrêt Vergniaud
- Stations Vélib : 1 rue Ferrus, 55 rue Boussingault
- Borne Taxis : bd Auguste Blanqui



L'histoire est encore plus rancunière que les hommes. Nicolaï Karamzine

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0