Accueil > Expositions > Exposition ’Le Mont Athos et l’Empire byzantin, Trésors de la Sainte (...)

Exposition ’Le Mont Athos et l’Empire byzantin, Trésors de la Sainte montagne’

Du 10 avril au 5 juillet 2009


Cette exposition est une rétrospective exceptionnelle qui regroupe un ensemble considérable de trésors d’art byzantin du IXe au XVIIIe siècle appartenant aux moines du Mont Athos.

Le Mont Athos est un endroit mystérieux. En une magnifique péninsule s’avançant dans la mer Egée, il abrite depuis plus d’un millénaire des moines orthodoxes épris de silence et d’isolement par rapport aux agitations du monde.

Si de rares visiteurs masculins ont le privilège d’être accueillis en sa vingtaine de monastères, aucune femme ne peut s’y rendre.

Lieu mythique, le Mont Athos, la "Sainte Montagne", fascine depuis un millénaire. Vingt monastères orthodoxes et leurs centaines de dépendances –chapelles, ermitages, grottes- se répartissent tout au long de ce territoire auquel on accède en bateau à partir du port grec d’Ouranopolis. Dix d’entre eux sont sur le littoral (Diochariou, Xenonphontos, Grigoriou, Dionysiou, Iviron, Stavronikita, Pantocrator, Vatopédi, Esphigménou, Saint-Pantéleimon), cinq peu éloignés de la mer (Simonospétra, Saint-Paul, la Grande Lavra, Karakallou et Chilandar), cinq tournés vers l’intérieur entre les montagnes (Zographou, Kastamonitou, Xéropotamou, Koutloumoussiou, Philotéou).


Il est très probable qu’on ne reverra pas ces oeuvres avant des années, peut-être même jamais...Offertes par les empereurs de Constantinople ou créées par les moines, les oeuvres, faites de matières précieuses, soies brodées d’or, bois subtilement travaillés, calices de jaspe et d’argent doré, témoignent de la "surenchère byzantine" et de sa "préciosité volontaire".

Au centre de l’exposition, une salle sonorisée avec des chants du Mont Athos évoque l’intérieur d’une église.

A travers les siècles, de nombreux trésors historiques, artistiques et spirituels s’y sont accumulés depuis les chartes jusqu’aux icônes*, en passant par les pièces d’orfèvrerie et les manuscrits enluminés.

200 "trésors" sont exposés - des miniatures, icônes, peintures - sortis pour la première fois des célèbres monastères de la "sainte montagne", un ensemble qui met en évidence, comme l’a rappelé la ministre, le rôle historique des moines du mont Athos comme gardiens de la civilisation byzantine.

Cette exposition est une rétrospective exceptionnelle qui regroupe un ensemble considérable de trésors d’art byzantin du IXe au XVIIIe siècle appartenant aux moines du Mont Athos.

A côté de documents signés de la main même des empereurs byzantins, l’exposition propose des manuscrits richement enluminés, dont un évangéliaire de 1340, offert par l’empereur Jean VI Cantacuzène au monastère de Vatopédi.

Deux cents oeuvres seront exposées, choisies parmi les collections de neuf monastères grecs du Mont Athos : Vatopédi, Iviron, Dionysiou, Pantocrator, Karakallou, Simonos Pétra, Saint Paul, Xenophontos, Gregoriou et de l’église du Protaton à Karyès, siège de l’administration centrale de la Sainte Montagne.

Elles donnent à voir la vie et la production artistique de ce haut lieu spirituel dans ses différentes facettes, et témoignent en particulier des rapports qu’a entretenus la péninsule avec les empereurs byzantins.

Cette péninsule qui s’avance dans la mer Egée abrite depuis le IXe siècle des moines orthodoxes épris de silence et d’isolement face aux agitations du monde. Vingt monastères orthodoxes sont protégés par un statut particulier issu de l’Empire byzantin et toujours reconnu par l’Etat hellénique.


Le Parcours de l’exposition :

- Développement monastique et protections impériales

- · Le Mont Athos dans l’Antiquité

- · L’arrivée des moines au Mont Athos

- · L’arrivée de saint Athanase au Mont Athos

- · Les premières fondations cénobitiques (Xe – XIe siècles)

- · Protections et donations impériales

- L’art byzantin au Mont Athos

- · Des Macédoniens aux Comnènes (Xe-XIIe siècles)

- · La prise de l’empire par les Croisés (XIIIe siècle)

- · La restauration de l’empire par les Paléologues (XIIIe- XVe siècles)

- · Evocation d’un catholicon

- · L’art byzantin au Mont Athos après la chute de l’empire.

- De 10h à 18h sauf les lundis et jours fériés, jusqu’à 20h le jeudi
- Petit Palais, Avenue Winston Churchill, 75008 Paris
- De 2,50 à 5 euros



Si chacun balayait devant sa porte, comme la ville serait propre! Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0