Accueil > Spectacles > Théâtre > La Cerisaie, le dernière oeuvre de Tchekhov

La Cerisaie, le dernière oeuvre de Tchekhov

Du 17 mars au 10 mai 2009


Pièce en quatre actes et dernière oeuvre de Tchekhov, retiré à Yalta après La Mouette, Oncle Vania et Les Trois Soeurs.

Commencée en 1901, la pièce est achevée en septembre 1903. La première de La Cerisaie a lieu au Théâtre d’Art de Moscou le 17 janvier 1904, puis la pièce est représentée en avril à Saint-Petersbourg où elle connaît un succès plus vif encore.

- texte Anton Tchekhov
- mise en scène Alain Françon

Un immense domaine au sud de la russie. Gaev et sa Lioubov, ont laissé les dettes s’accumuler. ils savent que la cerisaie risque d’être vendue aux enchères lorsque Lopakhine, le fils d’un paysan qui s’est considérablement enrichi, leur propose de lotir le domaine et d’y construire des datchas, le projet leur semble aussi absurde que vulgaire... la cerisaie sera-t-elle détruite ? Toute la russie est notre cerisaie, dit l’étudiant Trofimov qui semble à tout moment annoncer la révolution. La dernière pièce, et la plus parfaite, de Tchekhov s’inscrit comme un rêve léger dans la mémoire, et le basculement d’un monde semble presque sans gravité dans l’immensité du temps qui emporte les êtres et les choses. (Françoise Morvan.)

Horaires
- mardi à 19h30
- mercredi, jeudi, vendredi et samedi à 20h30
- dimanche à 15h30

Prix des places :

- Plein tarif 27€, le mardi 19€, moins de trente ans 13€

Les représentations entre le samedi 11 avril et le dimanche 26 avril 2009 sont ouvertes à la location.

- 19 mars 2009, à 14:30 "Traduire Tchekhov"
Grand Théâtre
Dialogue avec Françoise Morvan et André Markowicz, traducteurs
Entrée libre sur réservation

« Pour moi, une nouvelle traduction est bien une œuvre contemporaine, une façon de travailler sur la langue et de la traduire en rapport avec notre époque. Si je traduis de cette façon, c’est bien parce que je vis aujourd’hui. » (A. Markowicz)

Avec Françoise Morvan, ils fournissent au théâtre des outils pour entrer de façon contemporaine dans les pièces du répertoire, et nous proposent, bien au-delà du rôle de traducteur, d’entrer dans des œuvres.

- 30 mars 2009, à 20:30 "Jusqu’à Sakhaline, d’après le voyage de Tchekhov"
Grand Théâtre
Soirée organisée autour du voyage de Jean-Hugues Berrou, photographe et auteur, et Pascal Rabaté, dessinateur à l’île de Sakhaline, accompagnés du souvenir d’Anton Tchekhov
Entrée libre sur réservation

- 07 avril 2009, à l’issue de la représentation "La cerisaie, éternel retour"
Grand Théâtre
Rencontre avec le public en présence d’Alain Françon, metteur en scène et Georges Banu, auteur de l’ouvrage Notre théâtre, "La Cerisaie" (Editions Actes Sud) et professeur d’Etudes théâtrales à l’Université Paris III
Entrée libre sur réservation

Théâtre National de la Colline
15, rue Malte-Brun
Métro Gambetta
Bus 26, 60, 61, 69, 102
Taxis Station Gambetta
Tél. location 01 44 62 52 52



Ce n'est pas le champ qui nourrit, c'est la culture. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0