Accueil > Spectacles > Théâtre > Spectacle ’Tchekhov a dit adieu à Tolstoï’

Spectacle ’Tchekhov a dit adieu à Tolstoï’

Du 7 mars au 29 avril 2007


1890, Tolstoï , le plus grand écrivain russe, a déjà l’essentiel de son œuvre derrière lui. Il vit replié dans son domaine d’Isnaïa Poliana, en compagnie de sa femme, Sofia. En ce début d’été, le couple convie Tchekhov, jeune écrivain à la mode avec sa femme Olga.

- Traduction et adaptation Andréa Pucnik
- Mise en scène Marie-France Lahore
- Assistant à la mise en scène Pascal J. Mercier
- Scénographie Marielle Spalony
- Costumes Catherine Caldray
- Eclairages Daniel Molinier

Textes de Tchekhov dans www.slavika.com :

Avec, par ordre alphabétique Camille Cottin, Thomas Dewynter, Jean-Claude Drouot, Vincent Primault, Marie-France Santon

1890, Tolstoï , le plus grand écrivain russe, a déjà l’essentiel de son œuvre derrière lui. Il vit replié dans son domaine d’Isnaïa Poliana, en compagnie de sa femme, Sofia. En ce début d’été, le couple convie Tchekhov, jeune écrivain à la mode avec sa femme Olga. Très vite, Tolstoï propose à son confrère de prolonger son séjour pour qu’ils écrivent ensemble un soit-disant livre de conversations. De son coté, Sofia pousse Olga Tchekhov à écrire avec elle un livre de révélations.

Livres de Tolstoi chez www.Slavika.com

Les étranges relations littéraires qui se tissent à l’intérieur de la datcha se doublent très vite de jeux de séductions. Dans la chaleur estivale, portées par la vodka, les relations se tendent et les manipulations se dévoilent.

Tolstoï et Tchekhov se sont rencontrées à plusieurs reprises, Tchekhov a bien été invité à Isnaïa Poliana, mais toute ressemblance avec la réalité s’arrête là. Miro Gavran évoque, à travers la rencontre entre deux des plus grands écrivains russes de la fin du 19e siècle, le rapport conflictuel si particulier entre deux générations et deux visions du monde.

Sur ce fond de confrontation intellectuelle, le spectateur assiste à une comédie imaginaire où les rapports de marivaudage resteront inaboutis et mèneront crescendo à une extravagante apothéose.

Production : 4e dimension / Compagnie Marie-France Lahore
Les mardi, jeudi, vendredi et samedi à 20h30 · mercredi à 19h00 · dimanche à 16h00

Théâtre Silvia Monfort
Théâtre municipal / Mairie de Paris
Parc Georges Brassens 106, rue Brancion 75015 PARIS
M° PORTE DE VANVES / BUS : PC1 (jusqu’à fin 2006) et 58 / 62 / 89 / 95 jusqu’à minuit / 191
TRAMWAY T3, Station "BRANCION" (à partir de fin 2006).



Aime ta femme comme ton âme et bats-la comme ta pelisse. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0