Accueil > Artistes russes > Vladimir Tatline, le précurseur, peintre et sculpteur soviétique

Vladimir Tatline, le précurseur, peintre et sculpteur soviétique

Le 16 décembre 1885 - 2005


Vladimir Tatline est né à Kharkov (Ukraine) le 16 décembre 1885. À l’origine, le principal inspirateur du constructivisme fut le peintre et sculpteur ukrainien Vladimir Tatline (1885-1953), qui, au retour d’un voyage effectué à Paris en 1913, orienta ses recherches picturales vers un cubisme où l’abstraction...

ladimir Tatline est né à Kharkov (Ukraine) le 16 décembre 1885. À l’origine, le principal inspirateur du constructivisme fut le peintre et sculpteur ukrainien Vladimir Tatline (1885-1953), qui, au retour d’un voyage effectué à Paris en 1913, orienta ses recherches picturales vers un cubisme où l’abstraction joue le plus grand rôle (la rencontre avec Picasso est, de ce point de vue, déterminante) avant que n’intervienne l’utilisation de matériaux tels que le bois, le fer ou le plâtre pour valoriser l’espace au moyen du relief.

Le constructivisme est un mouvement artistique issu des nombreuses conceptions d’avant-garde qui animèrent les arts en Russie entre les années 1913 et 1922. Ses principes furent formulés par les frères Naoum Gabo et Anton Pevsner, dans le Manifeste réaliste, paru à Moscou en 1920. Les constructivistes refusaient la tradition bourgeoise (l’art doit cesser d’être imitatif) et réclamaient un art en accord avec leur époque en mettant l’accent sur l’espace et sur le temps, exprimés par des rythmes dynamiques et un système cinétique.

Vladimir Tatline, le précurseur

C’est là une conception absolument neuve sur le plan formel, car il s’agit bien d’une valorisation de l’espace en tant que tel, impliquant par conséquent l’abandon des théories (cubisme, futurisme) qui visaient encore à sa représentation. Tatline travaillera dans ce sens jusqu’à ce que l’espace proprement dit, réel, puisse être considéré comme facteur pictural essentiel. Dès lors, il sera logique qu’il en vienne à « sculpter », mais ses « sculptures » seront des constructions où le vide, si l’on peut dire, entre comme une composante majeure du tout.

Le projet de Monument pour la IIIe Internationale, élaboré en 1919-1920, résume parfaitement les intentions constructivistes de Tatline, qui ont trouvé des applications pratiques dans les années qui suivirent la révolution russe. Mais ce projet, comme beaucoup d’autres, ne verra pas le jour, pour diverses raisons, au nombre desquelles il faut compter la faiblesse du développement technologique de l’URSS d’alors.

D’un point de vue théorique, la technique pure mettra en œuvre trois principes de base destinés à remplacer tout effet de « style », quel qu’il soit : l’architectonique (acte de création), la facture (manière de création) et la construction. Ces données furent exposées dans le premier numéro de la Lef, revue publiée en 1923, où s’exprimaient Ossip Brick et Boris Kouchner, principaux théoriciens d’un groupe constructiviste qui systématise les idées de Tatline.

L’œuvre d’Alexandre Rodtchenko, inspirée d’abord du suprématisme de Malevitch, subira ensuite fortement l’influence de Tatline.

Le constructivisme après Tatline

Un esprit assez différent anime le constructivisme tel que Anton Pevsner (1886-1962) et son frère Naoum Gabo (1890-1977) le conçoivent à partir de 1922, date à laquelle ils travaillèrent à des « constructions », peu après leur départ d’URSS. Le souci du rôle social de l’art est absent de leurs œuvres respectives, mais celles-ci n’en revêtent pas moins des aspects très positifs et le principe suivant lequel « le volume n’est pas le seul concept spatial », qui servira à tant de sculpteurs après eux, fut d’abord le leur.

Vers 1930, ce mouvement fut victime de la réaction qui caractérisa l’art soviétique de cette époque.Tatline est mort à Moscou le 31 mai 1953.



Les plumes décorent le paon, l'instruction l'homme. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0