Accueil > Spectacles > Théâtre > Adam et Ève de Mikhaïl Boulgakov

Adam et Ève de Mikhaïl Boulgakov

Du 7 mars au 6 avril 2007


Adam et Ève est une pièce écrite en 1930 par Mikhaïl Boulgakov. C’est une comédie d’anticipation, où une attaque chimique détruit Moscou, et, présume-t-on, l’humanité tout entière. Un savant réussit, grâce à une invention, à sauver cinq personnes, dont Adam et Ève, couple marié le matin même. Ils se retrouvent tous dans la forêt et tentent d’inventer une vie nouvelle.

Mise en scène Daniel Jeanneteau
1ère représentation lundi 5 mars
Du 7 mars au 6 avril 2007

Scène Roger Blin :

- Du mercredi au samedi à 20h30
- Mardi à 19h30
- Dimanche à 16h
- Relâche le lundi

Interprétée habituellement comme une fable prophétique sur la faillite du monde soviétique, Adam et Ève est très bien accueillie en Occident. Censurée du vivant de Boulgakov, cette pièce contribue à alimenter l’image d’un auteur persécuté par la censure d’État et martyr du stalinisme. Boulgakov n’aurait cessé, dans son œuvre, de dénoncer ceux qui l’oppressaient. On aurait tort pourtant de s’arrêter à cette lecture, pour deux raisons.

Avec Axel Bogousslavski,
Julie Denisse,
Armen Godel,
Jean-Marc Hennaut,
Miloud Khétib,
Sabine Macher,
Lionel Roumegous,
Philippe Smith,
Olivier Werner,
(distribution en cours)

Traduction française : Macha Zonina et Jean-Pierre Thibaudat
Mise en scène et scénographie Daniel Jeanneteau
Collaboration artistique et lumière Marie-Christine Soma
Costumes Olga Karpinski

Coproduction : Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis, Centre dramatique national
En partenariat avec L’Œil (Observatoire de l’Écriture et de l’Interprétation de la Lecture) et avec le soutien de la Région Rhône-Alpes dans le cadre du Réseau des Villes.

La première concerne les rapports de Boulgakov à l’URSS, qui furent plus complexes qu’une simple opposition frontale. Fort d’une certaine notoriété dès les années 1920, Boulgakov ne cessa de recevoir des commandes des théâtres, dont Adam et Ève , même si toutes ne furent pas acceptées. D’autre part, la satire de la politique n’échappait pas aux autorités en place, et, dans les premiers temps, il en allait même d’une stratégie du pouvoir que de la susciter. Adam et Ève s’inscrit dans un mouvement de critique du pouvoir impulsé par l’État lui-même. Enfin, si Boulgakov a ressenti dès la révolution d’Octobre un antibolchevisme profond, il s’est accommodé, bien mieux que d’autres, de cet appareil d’État.

La seconde raison est qu’ Adam et Ève s’inscrit dans des traditions et des influences plus amples et plus ramifiées que celle d’une opposition plus ou moins masquée au pouvoir central. Trois éléments au moins y sont apparents : l’importance de la quête spirituelle de Boulgakov, à la lumière de laquelle il faut lire les thématiques bibliques et la question permanente du Mal ; la force d’une veine satirique très vivante en Russie dès le XVIII e siècle, dont Boulgakov est un des plus brillants héritiers ; la science-fiction de la pièce, typique d’une époque scientiste, sûre du progrès, riche en découvertes et friande d’inventions scientifiques.

Né dans l’intelligentsia de Kiev en 1891, mort en 1940, Mikhaïl Boulgakov est l’auteur d’une des rares œuvres nées exclusivement pendant l’ère soviétique. Il est mondialement connu pour son roman Le Maître et Marguerite.

Après avoir été scénographe pendant plus de dix ans, Daniel Jeanneteau est metteur en scène, associé au Théâtre Gérard Philipe depuis 2002, et depuis septembre 2005 à l’Espace Malraux, scène nationale de Chambéry et de la Savoie..

Livres de Boulgakov en russe et en français chez Slavika.com

Comment venir au Théâtre Gérard Philipe :

- Centre dramatique national de Saint-Denis
- 59 Boulevard Jules Guesde.
- 93207 Saint-Denis
- RER : ligne D - station Saint-Denis
- Métro : ligne 13 - station Saint-Denis Basilique
- Tramway : Bobigny - Gare de Saint-Denis
- Voiture : Porte de la Chapelle. Autoroute A1. Sortie n°2 Saint-Denis centre
- Navette : Une navette gratuite est mise à la disposition des spectateurs le jeudi soir à l’issue de la représentation. Elle dessert les arrêts : Porte de Paris – Porte de la Chapelle – Gare du Nord – Châtelet.

Au téléphone : 33(0) 01 48 13 70 00



L'histoire est encore plus rancunière que les hommes. Nicolaï Karamzine

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0