Accueil > Spectacles > Concerts > Concerts à l’honneur de Chostakovitch 1906-2006), grand compositeur (...)

Concerts à l’honneur de Chostakovitch 1906-2006), grand compositeur russe

2006 - 2007


Issu d’une famille russe cultivée, Chostakovitch commence l’apprentissage du piano en 1915 avec sa mère, pianiste professionnelle.

De nombreuses salles de concerts mettent à l’honneur les symphonies de Chostakovitch en 2006 / 2007 :

- Les 4 et 5 octobre
Symphonie n°5. Salle Pleyel. Orchestre de Paris, direction : Yutaka Sado

- Le 15 octobre
Symphonie n°5. Auditorium Rainier III, Monaco.
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, direction : Alexander Mickelthwate
Saison anniversaire de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, "les 150 ans"

- Les 22 et 23 novembre
Symphonie n°10, avec Lady Macbeth (cinq entractes) et le concerto pour piano (Cédric Tiberghien, piano).
Salle Pleyel. Orchestre de Paris, direction : Mstislav Rostropovitch

Cycle "Chostakovitch et la musique russe" / Salle Pleyel, du 15 novembre 2006 au 30 mai 2007 :

- Le 10 janvier 2007
Symphonie n°11, "l’année 1905". Orchestre de Paris, direction : Yakov Kreisberg

- Le 30 mai 2007
Symphonie n°7, "Leningrad". Orchestre de Paris, direction : Paavo Järvi

- Le 18 février 2007
Symphonie n°11, "l’année 1905". Auditorium Rainier III, Monaco.
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, direction : Yakov Kreisberg.

Issu d’une famille russe cultivée, Chostakovitch commence l’apprentissage du piano en 1915 avec sa mère, pianiste professionnelle.

Dimitri Chostakovitch (1906-1975)

En 1919, il entre au Conservatoire de Petrograd, dirigé par Alexandre Glazounov. Dès 1925, il écrit sa première grande œuvre, La Symphonie n°1, l’une de ses compositions les plus populaires. En 1927, le gouvernement lui commande une seconde symphonie pour commémorer l’anniversaire de la Révolution d’Octobre. Ce sera pour Chostakovitch le début d’une étrange carrière de compositeur "officiel", caractérisée par une alternance de consécrations et de réprimandes. En 1943, il s’installe à Moscou et enseigne au conservatoire tout en composant intensément. Il reçoit de nombreuses distinctions dans son pays comme à l’étranger. Il décède en 1975, à la suite de plusieurs attaques cardiaques, alors que ses facultés créatrices étaient restées parfaitement intactes.

Son œuvre comporte 147 numéros d’opus avec essentiellement 15 symphonies, 15 quatuors à cordes, 6 concertos, 3 opéras, 3 ballets, de très nombreuses musiques de chambre, de scènes et de films ainsi que des mélodies.

La totalité de son œuvre se caractérise par un acte de foi personnel traduisant l’âme russe dans ses moindres replis. Influencé par Moussorgski, Malher et Berlioz, le langage de Chostakovitch est résolumment ancré dans le XXe siècle tout en restant très personnel.



Si chacun balayait devant sa porte, comme la ville serait propre! Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0