Accueil > Festivals > Festival ’Automne en Normandie’ ... très russe cette année

Festival ’Automne en Normandie’ ... très russe cette année

13 octobre - 19 novembre 2006


Si le festival met cette année à l’honneur quelques textes classiques du théâtre russe (Maxime Gorki, Alexandre Ostrovski,...), il a également souhaité donner un coup de projecteur sur la scène théâtrale russe d’aujourd’hui.

C’est chose faite avec « Version russe », cycle imaginé en collaboration avec le Théâtre des Deux Rives de Rouen et le Théâtre Ephéméride du Val-de-Reuil.

Au programme : Douleurs fantômes de Vassili Sigariev sera présenté en version originale russe sur-titrée, puis fera l’objet d’une lecture dans la traduction française commandée par le festival. Des lectures de traductions récentes et deux conférences-spectacles proposées par André Markowicz, le traducteur qui a renouvelé la lecture des grands classiques russes, viendront également nourrir ce moment.

Vendredi 13 octobre, 19 h 30 Samedi 14 octobre, 19 h 30 Saint-Etienne-du-Rouvray, Le Rive Gauche :
- Les Barbares, un texte de Maxime Gorki adapté et mis en scène par Eric Lacascade, d’après la traduction d’André Markowicz.
Automne en Normandie coproduit avec le Festival d’Avignon ces Barbares dans la mise en scène d’Eric Lacascade, directeur du CDN de Basse-Normandie. Son adaptation de la traduction par André Markowicz du texte de Maxime Gorki nous fait plonger au fond de l’âme humaine, dans une œuvre où se croisent des barbares dévastateurs et des sauvages qu’il faut bien éduquer.

Mardi 17 octobre, 20 h 30, Mercredi 18 octobre, 20 h 30
Jeudi 19 octobre, 20 h 30, Vendredi 20 octobre, 20 h 30 - Le Petit-Quevilly, La Foudre, Scène Nationale
 :
- L’Orage, par la Compagnie L’Héliotrope
Texte : Alexandre Ostrovski
Mise en scène : Paul Desveaux assisté d’Irène Afker
Après Les Brigands de Schiller, présentés dans le cadre du festival 2005, Paul Desveaux nous invite à découvrir un texte fondateur du théâtre moderne russe, dans une mise en scène audacieuse intégrant musique et danse pour un nouveau vocabulaire théâtral.

Jeudi 19 octobre, 20 h 30, Vendredi 20 octobre, 19h
Evreux, Scène Nationale au Cadran
 :
- Eric Lacascade met en scène Les Barbares
Sur la scène devenue champ de bataille, archaïsme brutal et modernité arrogante ferraillent sans gloire, et l’amour ou ce qui en tient lieu avilit plus qu’il ne sauve une humanité incapable de grandeur. La mise en scène charnelle de Lacascade se déploie sur un plateau habité par des comédiens magnifiques.

Samedi 21 octobre, 20h00 - Dimanche 22 octobre, 16h00 Dieppe Scène Nationale :
- Semianyki (La Famille)
La nouvelle génération de clowns du Teatr Licedei nous plonge dans le quotidien d’une famille russe contemporaine... et gentiment allumée : Semianyki (La Famille).

Après une participation très remarquée à l’édition 2005 du Festival d’Avignon, le Teatr Licedei inscrit Automne en Normandie au parcours de sa tournée française. Semianyki (La Famille), spectacle de pantomime burlesque, constitue le portrait grinçant d’une famille aigre-dingue et déjantée dans un monde chaotique en déstructuration, dans une explosion de folie poétique et de rage inventive caractérisée par un humour corrosif : père alcoolique en fuite, mère au bord de l’accouchement et tripotée de marmots aussi déstabilisés que créatifs. Semianyki (La Famille) est un des spectacles familiaux, qu’Automne a intégré à son week-end jeune public.

Lundi 13 novembre Val-de-Reuil, « Le Dancing », Compagnie Beau geste :
- 19 h 30 - Lecture ’Douleurs Fantômes’
Lecture de la version française de Douleurs fantômes
Co-traduction : Sophie Gindt et Hélène Henry
Mise en voix : Tatiana Stepachenko
Lecture préparée dans le cadre d’un atelier animé par le Théâtre Ephéméride
- 21h00 - Conférence spectacle d’André Markowicz
Conférence spectacle d’André Markowicz autour de textes d’Alexandre Pouchkine
Entrée libre

Mardi 14 novembre Rouen, Théâtre des 2 Rives :
- 20 h 30 - Douleurs Fantômes, version russe sur-titrée
Mkhat (Académie d’art dramatique de Moscou)
Comédiens : Elena Liamina, Valentin Samokhine, Kirill Pletnev et Vladislav Kaptur Douleurs fantômes
Texte : Vassili Sigariev
Mise en scène : Irina Kerutchenkoscénographie : Maria Utrobina
Création son : Olga Tomenkocréation
Lumières : Vladislav Kaptur
- 22 h 00 - Conférence spectacle d’André Markowicz autour de textes d’Ossip Mandelstam
Entrée libre.

Douleurs Fantômes, en version russe sur-titrée, un spectacle issu des jeunes talents de la scène moscoviteCe texte du jeune auteur russe Vassili Sigariev édité en France chez Les Solitaires intempestifs, raconte l’histoire de deux gardiens d’un dépôt de tramway qui font connaissance autour de bouteilles de vodka. Ils évoquent Olia, une jeune femme dont le mari, le poète Vova, est mort dans un accident, et qui prend tout homme qui s’amuse à porter les lunettes du défunt pour son mari... Emprunté au vocabulaire médical, le titre de la pièce met l’accent sur son caractère fabuleux, hallucinatoire et émouvant. Y sont traités les grands thèmes de l’amour, de la folie, de la tendresse et de l’espoir. Jeu, texte et scénographie, concourent à la réussite d’une fable urbaine désolée, entre pure folie et infinie tendresse. Bouleversant !

Mercredi 15 novembre Rouen, Théâtre des 2 Rives :
- 19h00 - Lecture de La Ville
Mise en voix : Agathe Alexis
Entrée libre.
- 20 h 30 - Douleurs Fantômes, version russe sur-titrée.

Une version française de Douleurs Fantômes sera mise en espace par la troupe du Théâtre Ephéméride (Val-de-Reuil), spécialement pour le festival. A la découverte de jeunes auteurs russes.

En collaboration étroite avec le Théâtre Ephéméride (Val-de-Reuil) et le Théâtre des 2 Rives (Rouen), Automne propose autour de la pièce Douleurs Fantômes, des lectures mises en espace de Sigariev et Grichkovets spécialement traduits pour l’occasion par la Maison Antoine Vitez :

- Evgueni Grichkovets, La Ville

Né en Sibérie, Evgueni Grichkovets suit des études de philologie russe à l’université de Kouzbass où il fonde le théâtre « Loge ». Il se définit comme « nouveau sentimentaliste ». En 1998 il crée et joue Comment j’ai mangé du chien, pièce qui remporte un grand succès à Moscou au Festival de Théâtre International NET. Au cours de la saison 2000-2001, il monte ses pièces en résidence à l’Ecole du Drame Moderne de Moscou, où se joue également sa pièce Notes d’un voyageur russe. Le jury du Masque d’Or lui attribue en 2000 le Prix d’Innovation, et le jury des critiques le Prix pour la saison théâtrale. En janvier 2002, il crée La Ville au théâtre « Studio Tabakov » d’Oleg Tabakov à Moscou. « Je me souviens que je me suis réjoui‚ mais pas de quelle manière. Et je ne me souviens pas comment j’ai pu me réjouir de l’achat d’un canapé... ou me réjouir en général. Je ne comprends pas. Et en général‚ la manière dont je comprenais avant‚ enfin‚ comprenais‚ c’est fini... ça ne marche plus. Maintenant‚ même les choses les plus élémentaires‚ je ne les comprends plus. Et puisque je ne comprends rien‚ je vois tout... » (La Ville, Evgueni Grichkovets).

Irina Kerutchenko, jeune talent de la mise en scène moscovite La mise en scène d’Irina Kerutchenko transforme ce qui aurait pu rester une situation anecdotique, en un combat cruel et universel. Issue du Mkhat (Académie d’Art Dramatique de Moscou), Irina Kerutchenko a d’abord suivi une formation en musicologie, puis en allemand et enfin en art dramatique (section mise en scène) à Minsk (Biélorussie). En 2003 elle participe au festival international de théâtre de Moscou avec un projet de théâtralisation de musique de chœur. Sa mise en scène de Douleurs Fantômes est le travail de fin d’études qu’elle a réalisé au sein du Mkhat (section mise en scène, cours de Kama Ginkas). En 2006 elle met en scène Caligula de Camus, suite à l’obtention d’une bourse du Centre Meyerhold de Moscou. Automne a le privilège d’accueillir cette année André Markowicz, traducteur et conférencier célèbre pour avoir renouvelé la lecture des grands classiques russes du roman et du théâtre. André Markowicz doit sa notoriété à son immense travail de re-traduction de l’œuvre complète de Dostoïevski pour Actes-Sud entamée il y a une quinzaine d’années. On découvrait dans ses traductions un auteur résolument moderne, aux antipodes du cliché poussiéreux dans lequel la révérence à tendance à enfermer les classiques. Il est ainsi devenu un des plus importants traducteurs actuels de la littérature russe, romans et théâtre, donnant une seconde vie à ses classiques. Il a depuis traduit aussi Shakespeare, avec la même volonté de faire sentir aux lecteurs/spectateurs l’étrange modernité du dramaturge élisabéthain. On pourra entendre ses traductions à deux reprises dans Automne, puisqu’il a traduit aussi bien les Barbares de Gorki, mis en scène par Eric Lacascade, que Douleurs fantômes. Personnage haut en couleur, André Markowicz captive son auditoire. Il interviendra dans des « conférences-spectacles » pour parler de son travail de traducteur.

Samedi 18 novembre, 20 h 30, Pont-Audemer, L’Eclat :
- L’Orage d’Ostrovski mis en scène par Paul Desveaux
Texte : Alexandre Ostrovski
Mise en scène : Paul Desveaux assisté d’Irène Afker
Confirmant les qualités éblouissantes qui caractérisaient ses premières mises en scène (dont L’Eveil du printemps monté en 2002), Paul Desveaux campe ici une galerie de personnages attachants imaginée par Alexandre Ostrovksi et interroge avec un regard moderne les valeurs morales étouffantes qui régissent cette microsociété de marchands des bords de la Volga.

Les lieux du festival

Automne en Normandie doit son existence aux lieux qui accueillent sa programmation.

L’édition 2006 vous donne rendez-vous dans les lieux suivants :

- Dieppe
Dieppe Scène Nationale : 1, quai Bretigny
Théâtre du Casino : 3, boulevard de Verdun

- Evreux
Le Cadran : Palais des Congrès d’Evreux, boulevard de Normandie
Médiathèque : Square Georges Brassens, allée des soupirs

- Grand-Quevilly
Théâtre Charles Dullin : Allée des Arcades

- Le Havre
Cinéma L’Eden : Espace Oscar Niemeyer
Le Grand Volcan / Le Petit Volcan : Espace Oscar Niemeyer, place Gambetta

- Le Petit-Quevilly
Bibliothèque François Truffaut : Rue François Mitterrand
La Foudre, Scène Nationale, rue François Mitterrand

- Pont-Audemer
L’Eclat : Place du Général de Gaulle

- Rouen
Conservatoire National de Région de Rouen : 50, avenue de la Porte des Champs
Musée des Beaux-Arts : Rue Jacques Villon
Théâtre des 2 Rives : 48, rue Louis Ricard
Théâtre des Arts : Place des Arts

- Saint-Etienne-du-Rouvray
Le Rive Gauche : 20, avenue du Val l’Abbé

- Val de Reuil
Le Dancing de la Compagnie Beau Geste : Ile du Roi.



Qui est seul n'est pas toujours pauvre, mais qui est pauvre est trop souvent seul. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0