Accueil > Cinéma Russe > Monsieur et Monsieur, 3 films d’animation tchèque par Pojar/Stepanek (...)

Monsieur et Monsieur, 3 films d’animation tchèque par Pojar/Stepanek !

Sortie en France : le 27 septembre 2006


’Monsieur et Monsieur’, programme de trois courts métrages d’animation tchèques pour tout-petits, réalisés par Bretislav Pojar et Miroslav Stepanek qui sort le 27 septembre 2006.

Trois courts métrages d’animation tchèques pour tout-petits :
- Années de production : 1965/1973
- 43minutes.
- Inédit en France.

Ce sont les aventures burlesques de deux petits ours "Monsieur" et "monsieur", personnages à l’imagination débordante, qui partent à la rescousse d’une princesse aux allures de poisson, défendre leur nouveau potager contre un bouc bien mal intentionné ou expérimenter l’hibernation dans le pays des pingouins...

Scénarios : Bretislav Pojar et I.Urban
Images : V.Malik
Montage : J. Kavalierova, H. Leboluskova
Musiques : W. Bukovy et J. Kolafa
Production exécutive : Z. Bumba, J. Kotik, M. Sichova
Production : KF a.s. Vsechna Prava Vyhrazena

Pour tout public à partir de deux ans. "La pêche à la princesse" de Bretislav Pojar (né en 1923 dans le sud de la Bohème, réalise ses propres oeuvres, environ 75, à partir de 1952 et, après de nombreux succès enseigne depuis 1990 à l’Académie des arts du spectacle, du cinéma et de la télévision de Prague) et Miroslav Stepánek, court-métrage d’animation de marionnettes et papiers découpés réalisé en 1965, conte l’histoire d’une partie de pêche durant laquelle monsieur, un petit ours brun, attrape une belle carpe qu’il s’apprête à déguster. L’autre Monsieur, autre petit ours aussi brun, l’arrête et, malicieusement, lui explique que son poisson (qui, comme eux, a le don de parler le langage des humains) est en réalité une belle princesse à qui on a jeté un sort. Le film est frais, ludique, onirique et très plaisant. "Blaise le balaise", marionnettes et papiers découpés réalisé en 1973 raconte comment Monsieur et monsieur, les deux mêmes peits ours que dans le film précédent, s’organisent pour planter un potager quand surgit Blaise le balaise, un bouc qui se fait passer pour un ours d’Istambul. Ce personnage roublard leur promet monts et merveilles mais n’a en réalité qu’une idée en tête : dérober leurs beaux légumes. Tours de prestidigitation, potion magique, partie de cartes, tout est bon pour arriver à ses fins... là encore la magie poétique opère touchant jusqu’aux adultes. Enfin dans "Quand on était jeune" marionnettes et papiers découpés réalisé en 1967, monsieur n’arrive pas à garder les yeux ouverts, il s’endort lors de parties d’échecs, de cache-cache ou de quilles... Comprenant que c’est le moment d’hiberner, Monsieur et monsieur partent au pôle nord où des pingouins à qui ils tentent de parler dans toutes les langues les accueillent dans un bel igloo pour passer l’hiver, igloo qu’ils considèrent comme un hôtel. À leur réveil, les choses semblent avoir un peu changé... Dans des éléments toujours naturels (fruits, légumes, neige, soleil, bonds dans les dunes, fleurs et insectes...) les images sont assez dépouillées dans un beau travail plastique où les représentations sont à la fois figuratives et symboliques, à la manière des fables et de leurs morales. Dans les trois films, la proposition est pédagogique, en une réflexion sur la générosité. Accompagnés par une musique communicative, nos deux ours avancent dans un rythme tranquille qui rend la narration compréhensible, rythme qui chaque fois connaît un crescendo modéré mais notable qui mène par trois fois à des chutes positives, alliant sens de la vie et magie. Où le cinéma est un bel appareil de rêve.



La parole n'est pas un moineau ; une fois envolée, tu ne la rattraperas plus. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0