Accueil > Spectacles > Danse > ’Carnets’ et ’Tchekhov au Bois Dormant’ de Anton Tchekhov, ’dansés’ par Maurice (...)

’Carnets’ et ’Tchekhov au Bois Dormant’ de Anton Tchekhov, ’dansés’ par Maurice Béjart

Du 9 au 11 mars 2007


Après avoir travaillé sur un monologue de Tchekhov, certains élèves de l’Atelier-Rudra ont souhaité, en découvrant ses Carnets, pénétrer plus avant dans l’âme de cet auteur passionné. Etonnant charivari, pêle-mêle sans pareil, ces Carnets sont étonnants.

Charivari caustique

Danseur, chorégraphe, metteur en scène, réalisateur, écrivain... Maurice Béjart a fêté en 2004 ses 50 ans de direction de compagnies.

Son œuvre éclectique, foisonnante, imprégnée d’un cosmopolitisme culturel, a fait de lui une figure du renouveau de la danse, qui perdure depuis la création du Sacre du Printemps.

Son sens de la transmission l’a amené à créer plusieurs écoles à travers le monde, dont l’Ecole-Atelier Rudra à Lausanne en 1992, établissement pluridisciplinaire, dont la danse est la base, mais une danse sans cesse questionnée par le cortège des arts, musique, théâtre ou arts martiaux.

’Carnets’ et Tchekhov

Après avoir travaillé sur un monologue de Tchekhov, certains élèves de l’Atelier-Rudra ont souhaité, en découvrant ses Carnets, pénétrer plus avant dans l’âme de cet auteur passionné. Etonnant charivari, pêle-mêle sans pareil, ces Carnets sont étonnants. Ici une nouvelle balbutiée, là un laboratoire de mots inventés, ailleurs des propos saisis sur le vif. Une pléiade d’instantanés où l’auteur annote jour après jour ses idées...

Textes de Tchekhov dans www.slavika.com :

Neuf danseurs, avec la complicité d’un comédien et d’une pianiste, se sont imprégnés de l’esprit de Tchekhov, s’amusant même à faire des clins d’œils à d’autres de ses œuvres. En guide éclairé, Maurice Béjart les a conduits à réaliser un travail théâtral et chorégraphique qui perce l’intimité d’un auteur aussi caustique qu’impitoyablement drôle.

La saison dernière, l’Ecole-Atelier-Rudra Lausanne (sous la direction de Michel Gascard) a réalisé un spectacle inspiré par l’oeuvre de Tchekhov, Les Méfaits du Tabac. Ce fut non seulement un grand succès mais ce travail a permis aux élèves un premier pas dans la direction de l’âme russe à travers le texte de Tchekhov, bien sûr, mais aussi de la danse, du chant et de la pantomime. Eiji Mihara participait à la pièce en tant qu’acteur.

Cette saison, les élèves de deuxième année, dans un groupe plus restreint, ont essayé de réaliser un travail qui les fasse pénétrer encore plus profondément dans le monde de Tchekhov et dans l’âme russe à la fin du XIXème siècle.

En partant des Carnets, où l’auteur annote jour après jour des idées, des scénarios, des projets de pièces, des histoires humoristiques ou des événements politiques. Parfois trois mots seulement vous font rire et sursauter, souvent quelques pages évoquent tout un spectacle et l’on peut sur cette base faire un véritable travail théâtral.

En plus des Carnets, le groupe sur une balançoire entre le comique et le tragique s’amuse avec deux pièces très différentes : Tragédien malgré lui et La Mouette, le chef d’oeuvre de Tchekhov.

Nous remercions, François Regnault, conseiller théâtral à la Comédie Française, pour son aide si précieuse aux comédiens. Pianiste, Svetlana Bally-Andreeva.

"Tchekhov au bois dormant"

"Tchekhov au bois dormant"Maur ce Béjart a déjà créé deux oeuvres
d’Anton Tchekhov pour son Ecole Atelier Rudra : La pièce en un acte "Les méfaits du tabac" et "Carnets" inspirés des notes intimes de l’auteur et des pièces de théâtre "La mouette" et le "Tragédien malgré lu ".

"Tchekhov au bois dormant", troisième volet de ce triptyque, sera créé au Théâtre Métropole de Lausanne les 22 et 23 décembre 2006.
Sur la mus que de Piotre Ilitch Tchaikovsky "La belle au bois dormant" et
une composition originale de Stanislas de Nussac, Maurice Béjart imagine la rencontre entre Mar us Petitpa et Anton Tchekhov. "Le génie de la forêt", pièce écrite en 1889, sert de support à cette création. Un texte un que, qui par sa modern té et sa réflexion écologique, pousse à l’extrême la critique de l’embourgeoisement et surtout de la destruction des forêts et de la nature qui est notre oxygène.

Maurice Béjart
Carnets-Tchekhov
Tchekhov au bois dormant
Théâtre Suresnes - Jean Vilar
16, place Stalingrad
92150 Suresnes

Navette gratuite Paris - Suresnes :
- Départ de la navette 45 minutes précises avant l’heure de la représentation, à l’angle de l’avenue Hoche et de la place Charles de Gaulle Etoile, à proximité du métro et du RER. Retour assuré à l’issue de la représentation.

En voiture de Paris :
- 10 minutes à partir de la Porte Maillot. Direction Bois de Boulogne puis Pont de Suresnes. A partir du Pont de Suresnes, suivre le fléchage "Cités Jardins" puis "Théâtre Jean Vilar".

Tram Val de Seine : La Défense / Issy-les-Moulineaux.
Arrêt Suresnes Longchamps puis bus 144 ou 244
Train : Saint Lazare / Saint Cloud. Arrêt Suresnes Mont Valérien puis bus 241
Bus : 144 arrêt Gustave Streseman ou 241 arrêt Place Stalingrad ou 244 arrêt Place de la Paix.

Théâtre de Suresnes Jean Vilar :
- • direction Olivier Meyer
- • 16, place Stalingrad
- • 92150 Suresnes
- • Informations/Réservations : 01 46 97 98 10



Le cerveau russe est humide, il ne flambe pas du feu de l'intelligence, et quand tombe en lui l'étincelle du savoir, il fume et s'éteint. Maxime Gorki

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0