Accueil > Spectacles > Opéra > Décembre 2001 - Janvier 2002 - ’La Khovantchina’ à l’Opera de Paris.

Décembre 2001 - Janvier 2002 - ’La Khovantchina’ à l’Opera de Paris.


Drame musical populaire en cinq actes (1886). Livret du compositeur et de Vladimir Stassov. Orchestration de Dimitri Chostakovitch. Nouvelle production de l’Opera de Paris.

Modeste Petrovitch Moussorgski
(1839-1881)

C’est le critique Stassov qui fournit à Moussorgski l’idée de La Khovantchina. En fait, après Boris Godounov, l’ouvrage devait cons-tituer le deuxième volet d’une trilogie d’opéras historiques (le troisième n’ayant jamais vu le jour). Le sujet renvoie à une période précise de l’histoire de la Russie : celle du règne de Pierre le Grand (soit 1682 et années suivantes), au cours duquel eurent lieu de violents affronte-ments entre nouveaux orthodoxes et vieux croyants, qui se soldèrent par la victoire des premiers (représentés par le Tsar) et par l’anéantissement de la vieille Russie attachée à ses traditions et à sa foi ancestrale. Contraire-ment à Boris Godounov, il n’y a pas ici de personnage principal, mais des éléments d’un tableau d’ensemble. De même, le peuple ne forme pas un seul bloc, mais se subdivise en plusieurs groupes (strelsi, vieux croyants, foule moscovite, etc). Cependant, comme Boris, La Khovantchina met en scène un moment capital de l’histoire de la Russie, où les drames individuels sont inséparables des événements historiques.
Sur le plan de la composition, La Khovantchina se ressent quelque peu de la manière inter-mittente avec laquelle l’œuvre fut conçue (entre 1873 et 1880). A la mort de Moussorgski, la partition chant-piano était presque achevée, à l’exception de la conclusion de l’acte II et de la scène finale de l’acte V. Mais seuls deux fragments de l’acte III étaient orchestrés et pour pouvoir faire représenter l’œuvre. Il fallut donc l’aide d’autres musiciens. C’est Rimski-Korsakov qui, le premier, se chargea d’orchestrer l’œuvre, mais en coupant énor-mément dans la partition. En 1959, Chostakovitch conserva à peu près intacte la musique de Moussorgski. C’est cette version qui a été choisie pour cette série de représentations.

Distribution :
- Prince Ivan Khovanski : Vladimir Ognovenko
- Prince Andrei Khovanski : Vladimir Galouzine
- Prince Vassili Golitsine : Robert Brubaker
- Chakloviti : Valeri Alexejev
- Dosifei : Anatoli Kotcherga
- Marfa : Larissa Diadkova
- Susanna : Irina Rubtsova
- Le clerc : Konstantine Ploujnikov
- Emma : Tatiana Pavlovskaya
- Varsonofiev : Evgueny Polikanin
- Kouzka : Leonid Bomstein
- Premier strélets : Igor Matioukhine
- Deuxième strélets : Wojtek Smilek.

Opéra Bastille :
- décembre 2001 : 10, 13, 15, 17, 20, 23 (m), 27.
- janvier 2002 : 8, 10, 12.
- Attention : spectacles à 19h00 sauf la matinée (m) à 15h.
Durée (avec 2 entractes) : 3h40



Ce n'est pas le champ qui nourrit, c'est la culture. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0