Accueil > Spectacles > Ballets > ’Cendrillon’ de Rudolf Noureev à l’opéra de Paris

’Cendrillon’ de Rudolf Noureev à l’opéra de Paris

Première 10 avril 2007 à 19H30


Rudolf Noureev est né dans une famille tartare, d’origine paysanne de la République soviétique de Bachkirie. Il fit ses débuts au Théâtre Kirov à Leningrad. Au cours de ses trois années passées au Kirov, il dansa une quinzaine de rôles (Don Quichotte, la Bayadère, la Belle au Bois Dormant, le Lac des Cygnes...).

Ballet en trois actes :
- D’après le conte de Charles Perrault
- Musique Serguei Prokofiev
- Adaptation, chorégraphie et mise en scène Rudolf Noureev
(Opéra national de Paris, 1986)
- Décors Petrika Ionesco
- Costumes Hanae Mori
- Lumières Guido Levi
- Les Étoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet
- Orchestre de l’Opéra national de Paris
- Direction musicale Kevin Rhodes

Rudolf Noureev

Rudolf Noureev est né dans une famille tartare, d’origine paysanne de la République soviétique de Bachkirie. Dès son plus jeune âge, le petit garçon aima la musique et la danse. Il commença par danser des danses folkloriques à l’école avec les Pionniers. A l’âge de 16 ans, il passe une audition à l’école de danse de Léningrad où on l’accepta.

Il fit ses débuts au Théâtre Kirov à Leningrad. Au cours de ses trois années passées au Kirov, il dansa une quinzaine de rôles (Don Quichotte, la Bayadère, la Belle au Bois Dormant, le Lac des Cygnes...). Noureev enregistra un énorme succès !

Danseur étoile de la troupe du théâtre Kirov de Léningrad, Noureev profite de sa première tournée triomphale en Occident en 1961 pour s’y installer définitivement. Le 16 juin à l’aéroport du Bourget, en France, au moment de monter dans un avion pour Londres , le virtuose de la danse Rudolf Noureev échappe à la surveillance de ses accompagnateurs et saute par dessus les barrières de la douane. Le gouvernement français lui accorde l’asile politique. Danseur d’élévation d’une exceptionnelle virtuosité, doué d’une remarquable beauté plastique il entame une carrière internationale qui le mène au poste de directeur de la danse à l’Opéra de Paris (1983). Directeur de l’Opéra de Paris, Rudolf Noureev a porté la compagnie au plus haut. Anciens élèves de scène tentent aujourd’hui de transmettre son héritage : la rigueur et l’élan de vie qu’il a donnés à la danse classique. Il meurt du sida en 1992.

Palais Garnier
Place de l’Opéra
Paris

Représentations :
- 11, 13, 17, 18, 20, 24, 26, 28, 30 avril 2007, 3, 5, 8, 10, 11 mai 2007 19h30



Le cerveau russe est humide, il ne flambe pas du feu de l'intelligence, et quand tombe en lui l'étincelle du savoir, il fume et s'éteint. Maxime Gorki

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0