Accueil > Festivals > Festival de la musique russe

Festival de la musique russe

7 janvier - 5 mai 2006


Depuis sa création, l’Orchestre Philharmonique de Novosibirsk a étendu sa réputation dans le monde entier. Il est considéré comme l’une des meilleures formations de l’ex-Union soviétique. Déjà de passage à l’Opéra Théâtre, l’Orchestre Philharmonique de Novosibirsk avait été ovationné en 1998.

PROGRAMME :

- EVGENI KOROLIOV

Variations Goldberg (version intégrale)
de Bach

Le pianiste moscovite Evgeni Koroliov est considéré dans le monde comme l’un des plus grands interprètes de Bach, rivalisant dans les préférences des critiques et le cœur des auditeurs avec Glenn Gould lui-même.

Représentation le samedi 07 janvier 2006 à 20h00

- DMITRI MAKHTIN

Sonates et partitas pour violon seul
de Bach

Né à Saint Petersbourg en 1975, Dmitri Makhtin commence son éducation musicale à 4 ans avec ses parents, tous deux violonistes professionnels. En 1989, il remporte le Premier Prix du Concours National pour jeunes violonistes à Novossibirsk en Russie. D. Makhtin a quitté sa patrie et subi d’autres influences, mais la base de son art se trouve bien en Russie avec sa technique transcendante et son sens musical aussi profond que naturel.

Représentation le vendredi 03 février 2006 à 20h00

- ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE NOVOSIBIRSK

Créée à Saint-Pétersbourg en1893, La Symphonie Pathétique a suscité les commentaires les plus divers : l’interprétation la plus plausible semble être celle d’une rétrospective autobiographique, aboutissant à un requiem pour soi-même. Créé en 1909 à New York, le Concerto n°3 est le plus vaste des concertos de Rachmaninov, c’est aussi l’un des plus périlleux du répertoire. Depuis sa création, l’Orchestre Philharmonique de Novosibirsk a étendu sa réputation dans le monde entier. Il est considéré comme l’une des meilleures formations de l’ex-Union soviétique. Déjà de passage à l’Opéra Théâtre, l’Orchestre Philharmonique de Novosibirsk avait été ovationné en 1998.

Tchaïkovski : Symphonie n°6 Pathétique
Rachmaninov : Concerto n°3
Direction : Arnold Katz
Piano : Mikhaïl Rudy

Représentation le samedi 11 février 2006 à 20h00

- ALEXANDRE PALEY

Sonates pour piano (intégrale)
de Mozart

Mai 2005 : concert de clôture de la saison, Paley joue les transcriptions de Liszt. Dans une parfaite communion avec son piano, Paley transcende Liszt, courbé sur le clavier, fredonne la mélodie. Le public est électrisé, l’interprétation inouïe !.Paley joue pour la Musique. Après cinq rappels c’est une « standing ovation ». L’homme est ému mais infatigable, personne n’oubliera jamais ce moment de pure émotion musicale ! Après le concert, Paley propose un projet fou : l’intégrale des Sonates pour piano de Mozart en un marathon de trois concerts. Nouveau pari d’un pianiste généreux et remarquable !

Représentations les dimanche 09 avril 2006 à 15h00, mardi 11 avril 2006 à 20h00 et jeudi 13 avril 2006 à 20h00

- QUATUOR PARISII - ALEXANDRE THARAUD

Concertos de piano n°14 et 21 4tuor Les Dissonnances
de Mozart

Alexandre Tharaud est à l’école française du piano ce qu’Alexandre Paley est à la russe, c’est peu dire ! Tharaud revient dans un programme Mozart, avec le quatuor Parisii lui aussi fidèle de l’Opéra Théâtre. Nous pourrons entendre à cette occasion le fameux Quatuor Les Dissonances dédié à Haydn : Le premier mouvement offre un violent contraste entre les ténèbres de l’Adagio d’introduction, en Ut mineur puis évoluant en mi bémol Majeur pour atteindre la lumière : l’Allegro qui suit en Ut Majeur. Troublant symbolisme anti-musical au point que des théoriciens bien attentionnés cherchèrent à corriger ces âpres dissonances.... Nous entendrons également les Concertos n°14 et 21pour piano. Le n°14 a été composé en1784 avec la partie des vents « ad libitum » en prévision d’exécutions avec quatuor à cordes. L’Andante élégiaque du Concerto n°21, composé l’année suivante, souvent repris au cinéma ou à la radio (Allo Macha ? sur France inter) lui a donné une immense popularité. Nous pourrons le ré-entendre dans une nouvelle version, occasion pour un jeune compositeur de s’atteler à l’exercice mozartien de la transcription-réduction d’orchestre pour quatuor à cordes.

Représentation le jeudi 04 mai 2006 à 20h00

Opéra-Théâtre de Besançon
Place du Théâtre
25000 Besançon
Réservations : 03 81 87 81 97



Aime ta femme comme ton âme et bats-la comme ta pelisse. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0