Accueil > Spectacles > Concerts > Un cycle russe de Tchaïkovski à Paris

Un cycle russe de Tchaïkovski à Paris

10 - 25 novembre 2005


Kurt Masur et l’Orchestre national de France proposent plusieurs concerts dédiés au maître russe. Au menu, les symphonies 2, 4, 5, 6 et les concertos de Tchaïkovski avec pour invités de grands solistes comme le Russe Nikolaï Lugansky ou la Coréenne Sarah Chang.

Lugansky a interprété le Concerto pour piano n°1 jeudi soir, Alexander Kniazev sera au violoncelle pour les Variations Rococo le 17. Sarah Chang jouera le Concerto pour violon le 22.

Le 25 novembre, la pianiste russe Katia Skanavi interprètera de son côté le Concerto pour piano n°3. Le programme de cette soirée comportera aussi l’ultra romantique ouverture fantaisie "Roméo et Juliette".

La soirée du 17 novembre sera précédée d’un concert de musique de chambre à 18h30, avec notamment au programme l’émouvant "Souvenir d’un lieu cher" pour violon et piano.

Le programme complet du cycle :

- Jeudi 10 novembre, 20h00
Théâtre des Champs-Elysées
Capriccio italien
Symphonie n°2 « petite russienne »
Concerto pour piano et orchestre n°1
Nikolaï Lugansky, piano

- Jeudi 17 novembre, 18h30
Théâtre des Champs-Elysées
Concert de musique de chambre
Tchaïkovski
Souvenir d’un lieu cher pour violon et piano
Rachmaninov
Sonate pour violoncelle et piano
Luc Héry, piano - Raphaël Perraud, violoncelle - Franz Michel, piano - Laurent Wagschal, piano

Jeudi 17 novembre, 20h00
Théâtre des Champs-Elysées

- Vendredi 18 novembre, 20h30
TOULOUSE - Halle aux grains
Sérénade pour cordes en ut majeur
Variations sur un thème rococo pour violoncelle et orchestre
Symphonie n°5
Alexandre Kniazev, violoncelle

- Mardi 22 novembre 2005, 20h00
Théâtre des Champs-Elysées
Ouverture solennelle 1812
Concerto pour violon et orchestre en ré majeu
r
Symphonie n°4
Sarah Chang, violon

- Vendredi 25 novembre 2005, 20h00
Théâtre des Champs-Elysées
Roméo et Juliette, « Ouverture Fantaisie »
Concerto pour piano et orchestre n°3
Symphonie n°6 « pathétique »
Katia Skanavi, piano



La parole n'est pas un moineau ; une fois envolée, tu ne la rattraperas plus. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0