Accueil > Festivals > Le Festival letton ’Étonnante Lettonie’

Le Festival letton ’Étonnante Lettonie’

Du 20 octobre au 10 décembre 2005


C’est lors d’un entretien le 1er octobre 2002 entre Monsieur Jacques Chirac et Madame Vaira Vike-Freiberga, Présidente de la République de Lettonie (ex-République soviétiquee), qu’a été décidée l’organisation conjointe d’un festival culturel ’Étonnante Lettonie’.

L’exposition ’Pierres parlantes’ sera inaugurée à Paris le 31 octobre et marquera l’ouverture du Festival letton.

C’est lors d’un entretien le 1er octobre 2002 entre Monsieur Jacques Chirac et Madame Vaira Vike-Freiberga, Présidente de la République de Lettonie, qu’a été décidée l’organisation conjointe d’un festival culturel "Étonnante Lettonie" en France du 20 octobre au 10 décembre 2005.

"Les pierres parlantes" du 31 octobre au 9 novembre à Paris

Le Festival présentera des expositions artistiques, des concerts, des spectacles, des rencontres, des événements, sélectionnés par le comité d’organisation. Celui-ci regroupe les représentants des ministères français et lettons des Affaires étrangères et de la Culture et de la Communication. Les diverses manifestations sont coordonnées par l’Association française d’Action artistique (AFAA), pour la France et de la Latvijas Koncertdirekcija, pour la Lettonie.

L’exposition ’Pierres parlantes’ sera inaugurée à Paris sur la place du Palais Royal le 31 octobre et marquera l’ouverture du Festival letton. Elle circulera ensuite sur les grandes places passantes des quatre villes partenaires du Festival, Paris, Bordeaux, Strasbourg et Lyon et symbolisera ainsi le parcours culturel letton en France.

Un festival dans la lignée d’une coopération pluridisciplinaire

Tout en se réjouissant de l’approfondissement de leur coopération depuis 1997, qui a favorisé leur rapprochement culturel, linguistique, technologique et institutionnel dans le cadre de l’unification européenne, les parties françaises et lettones ont décidé de renforcer les liens qui unissent les deux pays sur le plan culturel. Le festival a notamment pour objectif de favoriser la connaissance mutuelle des langues, des cultures et des valeurs lettones.

"Estrusku Vaazes" de Naumovs

Des temps forts rythmeront la programmation dans les domaines de la musique, des arts de la scène, des arts plastiques et audiovisuels comme de la littérature et du patrimoine. Le festival a labellisé un ensemble de près de soixante-dix projets qui explorent la richesse des traditions et la vitalité de la création lettone.

Le goût letton pour la musique et en particulier pour l’art lyrique est à l’origine de l’organisation de nombreux événements dans ce domaine : un concert exceptionnel de Gidéon Kremer et la Kremerata Baltica sera donné au théâtre du Châtelet à l’occasion de la fête nationale lettone en présence de ministres du Gouvernement letton. Le chœur d’enfants de la cathédrale de Riga, accompagné par Airvas Kalejs, interprètera des chants lettons dans l’église Saint-Roch à Paris en présence de la Présidente lettone Mme Vaira Vike-Freiberga et de Mme Bernadette Chirac. Le chœur de la Radio lettone donnera un concert au grand théâtre de Bordeaux qui verra également quatre représentations de la Dame de Pique de Tchaïkovski.

Les villes partenaires accueilleront des expositions patrimoniales et d’art contemporain letton : l’exposition « Le modernisme classique, l’art letton des années 20-30 du XXème siècle » sera présentée au musée des Beaux-arts de Bordeaux. Gustav Klucis, figure majeur du constructivisme soviétique, exposera sa peinture, ses photomontages et ses affiches au musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg. Le musée des Beaux-arts de Riga accueillera à son tour ces expositions.

Des échanges s’effectueront dans le domaine du design, avec l’invitation de la Lettonie à la biennale de Saint-Étienne, et dans le domaine des arts et nouvelles technologies avec des résidences d’artistes sur ce thème, organisées par l’association Ellipse en collaboration avec le Centre pour la culture des nouveaux médias de Riga.

La ville de Riga s’exposera sous toutes les coutures, par le biais d’un livre traduit en français sur le profil économique de la capitale lettone, d’un guide touristique édité en partenariat avec Gallimard, ou encore en présentant à Bordeaux le modèle digital du centre historique de la ville et la vision de son développement jusqu’en 2025. L’espace de la Filature à Mulhouse se propose quant à lui de reconstituer un parcours dans la capitale lettone, en l’agrémentant de projections photo et vidéo, de conférences.

Des colloques organisés autour de différents pôles de création et d’industrie complèteront ce tour d’horizon :

- À Paris : la mode et le design,
- À Strasbourg : les industries de la transformation du bois,
- À Bordeaux : l’électrotechnique et la construction des machines,
- À Lyon : les biotechnologies.

Enfin, des séminaires d’entrepreneurs ainsi que des rencontres des acteurs économiques des deux pays se tiendront dans les quatre villes partenaires du festival afin d’encourager l’export et d’attirer des investissements.



Ce qui, en français, a l'air de sonner, bien traduit en russe peut être très vilain. Alexandre Soumarokov

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0