Accueil > Expositions > Peintres Russes en exposition à Monaco

Peintres Russes en exposition à Monaco

Du 17 septembre au 16 octobre 2005


La salle d’exposition du Quai Antoine Ier accueillera du 17 septembre au 16 octobre, 200 tableaux de deux peintres russes contemporains dont la vie et l’œuvre sont étroitement liées à Leningrad et Saint-Pétersbourg. L’œuvre d’Igor Ivanov (né en 1934) - représentant de la fameuse école artistique de Sidline, l’un des créateurs de la culture ’Gazonevskaïa’ du non-conformisme léningradien des années 60 - se décline autour d’une série de tableaux créés entre 1970 et 1990.

Proche de Nice en Principauté de Monaco : Exposition "La recherche du vrai, le destin et l’art d’Eugène Mikhnov et d’Igor Ivanov en Russie" :
- Du 17 septembre au 16 octobre 2005
- Salle d’exposition du Quai Antoine Ier.

Dans les séries « Les Poupées », « Le Papier Froissé » ou « Les Fleurs », Igor Ivanov apparaît comme un artiste lié professionnellement et spirituellement aux traditions russe et mondiale de la culture du XXe siècle. L’attachement de l’artiste à la peinture en tant que telle, l’attention qu’il porte à la structure de la couleur, à la force du coup de pinceau, à son rythme (à la matérialité de la couleur) transforme les motifs issus de la vie quotidienne en des symboles de la beauté du monde conservée dans les tensions et les angoisses du XXe siècle.

Les tableaux et travaux graphiques de Eugène Mikhnov-Voïtenko (1932-1988) sont encore peu connus du public européen, mais font déjà partie de l’art classique russe. Le public pourra découvrir des œuvres créées entre 1950 et 1980. Mikhnov-Voïtenko est tout à la fois peintre, dessinateur, scénographe, ascète et rebelle : ses recherches artistiques l’ont mis au même rang que les expérimentateurs radicaux de l’avant-garde russe. On dit actuellement de lui en Russie qu’il est le « dernier peintre génial » de la peinture russe du XXe siècle. E. Mikhnov-Voïtenko a créé avec virtuosité un monde sans objets tel un concentré de passions dramatiques, « d’émotions indicibles », de mouvement propre de la vie à l’intérieur de l’homme et hors de lui.

Les dialogues des deux peintres avec eux-mêmes et le monde extérieur constituent un modèle existentiel unique de la culture artistique pétersbourgeoise de la deuxième moitié du XXe siècle.

Deux catalogues annotés complèteront cette exposition organisée grâce à la collaboration de la Direction des Affaires Culturelles de la Principauté de Monaco, du Ministère de la Culture de Russie, du Consulat Honoraire de la Principauté de Monaco à Saint-Pétersbourg avec la participation de la Galerie d’Etat Trétiakov, du Musée Zimmerli (Etats-Unis), du Centre d’Etat de Photographie de Russie et du Fonds A-IA.



La parole n'est pas un moineau ; une fois envolée, tu ne la rattraperas plus. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0