Accueil > Festivals > VIIe Festival des arts et cinémas russes

VIIe Festival des arts et cinémas russes

Du 13 au 22 octobre 2005


Selon les coutumes russes, chaque évènement de la vie d’une personne ou de la communauté était accompagné de chants traditionnels. Les familles se réunissaient autour d’une table et les femmes du village chantaient tout le long de la cérémonie pour accentuer son importance, la véracité et le profondeur du chagrin ou de la joie. Cette tradition s’est transmise de mère à fille à travers les siècles.

Ainsi, une discussion passionnée sur la Russie Eternelle au milieu de confidences entre amis ne nous choquera point, nous ne la trouverons pas déplacée, bien au contraire. Surtout, lorsqu’il s’agit du maître des situations paradoxales, le metteur en scène Youri Pogrebnichko, qui façonne ce mélange alternant les terribles révélations de Dostoïevski avec le lyrisme sentimental de Volodine, ou va encore extraire l’inépuisable nostalgie russe des simples paroles de petites chansons.

Nous rencontrerons le langage puissant et tragique d’Andrei Platonov, écrivain - martyr, traduit par le jeune metteur en scène Vassili Senine, au travers du prisme des histoires intimes de quelques personnes, pour nous livrer la clef de la réconciliation avec le destin. Une belle histoire d’amour traversera le grandiose spectacle de théâtre -cirque d’Andrei Mogouchy, Krakatuk, ou chaque petit élément sera sujet à l’interprétation symbolique.

Les concerts du Choeur du Nord d’Arkhangelsk et les soirées d’ethno jazz avec la célèbre chanteuse Sainkho Namchylak, confirmeront encore cet indestructible lien qui rattache les artistes russes à l’authenticité de leurs traditions ancestrales. Leur art nous envoûte et nous emporte avec eux dans un merveilleux voyage à la découverte de leur monde. Ils semblent puiser leur inspiration au-delà, au-dessus de nos têtes, mais leur art véritable est d’avoir réussit à créer cet invisible fil d’émotions, ce contact direct avec chacun de nous.

Spectacles :

- Vendredi 14, a 20 h30 Théâtre « Okolo »

Ne vous séparez pas de ceux que vous aimez ou Qu’en est-il de la Résurrection de Lazare ?

Les extraits des textes de Fedor. Dostoïevski et d’Alexandre Volodine

Mise en scène : Youri Pogrebnichko

Assistent du metteur en scène :Youri Kantomirov
Sténographe : Andrei Ryjiy
Costume : Nadejda Bakhvalova
Choeur : Natalia Rojkova
Au piano : Mikola Kozenko
Avec : toute la troupe du théâtre
En russe surtitré

Spectacle philosophique, rempli de la drôlerie contagieuse, de la folie zen, surréaliste.

- Samedi 15, a 21h

- Dimanche 16, a 20h30

Avant la séance de cinéma
Mise en scène Youri Pogrebnichko
Assistent de la mise en scene Liliya Zagorskaya
Scénographie et costumes Nadejda Bakhvalova

Avec :

- Natalia Rojkova - chanteuse
- Youri Kantomirov - pianiste
- Alexandre Kulakov - guitariste
- Mykola Kozenko - accordéoniste
- Maria Pograbnichko - danseuse
- Alexandre Zyblev - Concierge

En Russie, l’endroit où l’on peut voir un film s’appelle un "Ciné - Théâtre".

A l’époque de nos parents, c’est à dire dans les années 30-40, aller au cinéma représentait toujours une fête, surtout si elle servait de premier rendez-vous... Avant la projection, un petit orchestre exécutait les airs préférés tandis qu’une chanteuse en robe du soir nous parlait d’amour !

- Mercredi 19, à 21h

- Jeudi 20, à 21h Fox-trot solitaire

D’après un texte d’Andrei Platonov
Metteur en scène : Vassili Senine
Chorégraphe : Irina Liakhovskaya
Musique mixe : Vladimir Bychkov
Costumes : Studio « Arbus »
En russe, surtitré
Avec : Sonia Garelik, Tatiana Bondarenko, Andrei Perovich, Irina Liakhovskaya, Valentine Zakharov, Andrei Feskov, Andrei Koudrenko, Assia Issipovich
Elèves de Beniamine. Filshtinsky, de l’Académie Théâtrale de St.Petersbourg

Spectacle -danse.

La nouvelle d’Andrei Platonov Fro (1938) raconte l’histoire d’une femme qui se meurt d’amour. Son mari est au loin, elle ne trouve plus goût à rien. Comment conjuguer passion amoureuse et vie sociale ?

- Samedi 22, à 15h et 20h30 Théâtre - cirque

KRAKATUK

Metteur en scène : Andrei Mogouchy
Scénographie et costumes : Alexandre Chichkine
Objets spéciaux : Alexeï Bogdanov
Vidéo art : Alexandre Malychev
Music : Piotr Tchaikovsky, Oleg Guitarkine, Igor Vdovine, Roman Doubinnikov
Chorégraphie de voltige : Olga Moreva
Chorégraphes : Vladimir Evdokimov, Elena Pogodina
Producteur : Oleg Tchesnokov, Fabrik des Arts, Moscou
Avec les 50 artistes de la troupe

Projet franco-russe

...Une féerie fantastique, un maelstrom de transformations, d’acrobaties aériennes, de magie chorégraphique, une plongée dans un monde imaginaire. Monde ou la poésie se marie à l’espace informatique, ou les monstres sont chassés par des manteaux géants, ou les fusils tirent des bonbons et ou les héros s’envolent dans le jardin des roses et ou l’Amour est toujours vainqueur.

- Mardi 18 et Mercredi 19 à 21h SOIREE ETHNOJAZZ

Sainkho Namtchylak et Tri« O »

Sainkho Namtchylak - Une immense chanteuse, habituée à croiser le fer de l’improvisation avec la planète entière... qui ravira les amateurs des musiques du monde et ceux du jazz libertaire. Sa façon de chanter est compliquée. Suivre sa voix est un exploit. Par moment, elle est à peine audible et l’instant d’après, elle s’envole avec une incroyable force, puis, se transforme en bredouillement. Tantôt ce sont les poussées de cris aigus, tantôt au contraire, les étirements de longues phrases. Le contrôle magistral des cordes vocales se déploie plus encore dans l’infime vibrato, dans les harmoniques multiples ou se compose un cristal magique répandant un long frisson dans la salle.

TRI « O »

Il n’est pas nécessaire d’être un afro-américain pour savoir se servir de la structure, des stratégies et de la liberté du jazz. Notre attention a été attirée par un groupe particulièrement provocateur- Tri « O », avec son leader - saxo, Serguei Letov. Ses musiciens se servent justement de leurs propres mélodies, de leur propre vocabulaire. Leur musique se base sur des expériences personnelles, générées par la spontanéité, l’_expression de chacun et la pulsion de vie, caractéristique du jazz nouveau.

- Samedi 15, à 15h et 20h30

- Dimanche 16, à 15h Chants et Danses du Nord

Choeur Académique National du Nord, Arkhangelsk
Directeur : Nina Meshko
Maître du choeur : G. Dorenskikh
Chorégraphe : L. Sitnikova
Chef d’orchestre : A. Kogaev
Choeur Académique National du Nord est une âme de la région de la mer Blanche. Les ancêtres des habitants d’Arkhangelsk sont venus sur ces cotes depuis de vieilles terres russes du Novgorod et ont su préserver à travers plusieurs siècles l’authenticité de leurs traditions. La rigueur et la sobriété dans l’_expression, l’infini respect de l’héritage épique national se marient parfaitement avec l’humour et la sagesse des personnages mythiques du folklore.

La formation principale du choeur est composée des femmes. Nous les reconnaissons par la pureté délicieuse du timbre de leurs voix, par les chants cristallins a capella et par la douceur des récitatifs. Les chants sont accompagnés par l’orchestre des instruments traditionnels (bayan, balalaïka, gousli) et par les danseurs.

Cree en 1931, le choeur d’Arkhangelsk obtient le statut d’établissement national et représente aujourd’hui la richesse spirituelle du Nord européen de la Russie.

La fête dans le village russe chez babouchka

avec l’ensemble folklorique « Coucoushka », village Koudymkara, région Komi- Permiak

La célébration avec la dégustation

Selon les coutumes russes, chaque évènement de la vie d’une personne ou de la communauté était accompagné de chants traditionnels. Les familles se réunissaient autour d’une table et les femmes du village chantaient tout le long de la cérémonie pour accentuer son importance, la véracité et le profondeur du chagrin ou de la joie. Cette tradition s’est transmise de mère à fille à travers les siècles.

Les femmes de l’ensemble « Coucoushka » ne sortent désormais que très rarement de leur village : les déplacements à leur age (65 - 82 ans) sont compliqués. Il fut un temps ou aucune célébration ne se passait dans la région sans qu’on fasse appel à ces babouchkas. Personne ne savait mieux qu’elles animer les fêtes.. La table se couvrait de salaisons, marinades, légumes cuits, zakouskis, baies sauvages, pirojkis et de la vodka maison. On remplissait les verres et les chants commençaient.

Cinéma

Duo de réalisateurs : Vladimir Naumov et Alexandre Allov

- Jeudi 13, 20h La fuite

Avec : Ludmila Savéliéva, Alexéi Batalov, Mikhaïl Oulianov, Tatiana Tkatch, Vladislav Dvorjetski, Evguéni Evstighnéev, Vladimir Zamanski, Nikolaï Olialine, Bruno Freundlich, Vladimir Bassov, Tamara Loguinova, Oleg Efrémov, Vladimir Ossénev, Gotlieb Roninson, Roman Khomiatov, Alexandre Ianvariov.

D’après l’œuvre de Mikhaïl Boulgakov.

Le début des années 20 en Russie, la guerre civile fait rage. Devant la pression irrésistible de l’armée rouge, la garde blanche saisie de panique bat en retraite. Telle une coulée de neige sur la pente, elle entraîne avec elle tous ceux qui refusent de reconnaître le nouveau pouvoir. Nous sommes en Crimée, dans la même fuite éperdue à l’étranger se bousculent le chef des états-majors de l’armée du baron Wrangel, l’universitaire distingué, l’épouse d’un commerçant pétersbourgeois qui l’a reniée dans l’espoir de sauver ainsi sa peau, et divers autres personnages. Ils vont connaître dans l’émigration des sorts différents, mais tous passeront par la tragédie des idéaux perdus et d’une vie à refaire.

Suivi de débats avec Les cinémas du couple.

- Vendredi 14, 20h Dix ans sans droit de correspondance

Avec : Natalia Belokhvostikova, Boris Scherbakov, Alexandre Ponkratov-Tcherny, Vera Sotnikova, Evguéni Evstighnéev

Moscou 1937. La nuit, un homme se fait arrêter. Il a juste le temps a donner a son fils la photo de celui qui l’a dénoncé. En 1946, revenu de la guerre, officier, le fils décide rendre lui-même la justice.

- Vendredi 14, 20h La paix au nouveau venu

Prix spécial du jury et Prix du meilleur film étranger - La Mostra de Venise-61.

Avec : Alexandre Demianenko, Stepan Krylov, Victor Avdiushko, Stanislav Khitrov, Lidia Shaporenko,Nikolai Grinko, Nikolai Timofeev, Izolda Izvitskaya

Les derniers jours de la guerre. Jeune lieutenant Ivlev, mobilisé, rêve de combats héroïques, mais il est missionné pour convoyer les prisonniers allemands : un soldat et une femme enceinte. Ce fut le printemps de tous les espoirs, quand le bonheur se mêle au chagrin du deuil, quand les ennemies d’hier doivent ensemble reconstruire l’avenir.

Les oeuvres présentées lors du désormais traditionnel Festival des Arts Russes à Nice, sont tellement variées, que nous éviterons toute tentative de les ramener à un dénominateur commun. Il est pourtant curieux de remarquer comment, chez les créateurs russes, persiste ce besoin d’entremêler des sentiments profondément personnels avec des réflexions philosophiques existentielles.

Théâtre de Nice-Centre dramatique national Nice-Côte d’Azur
Promenade des Arts
06300 Nice
Tel : 04 93 13 90 90 (de 9:00 à 19:00)



Ce n'est pas le champ qui nourrit, c'est la culture. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0