Accueil > Expositions > Exposition ’Les Russes de la Favière - L’intelligentsia russe’

Exposition ’Les Russes de la Favière - L’intelligentsia russe’

Du lundi 5 septembre 2005 au lundi 14 novembre 2005


A la Favière, dans les années 1920 et 1930, on parlait provençal, mais aussi russe ! Chassé par la Révolution d’octobre 1917, un groupe d’intellectuels choisit pour exil ce quartier de Bormes.

A la Favière, dans les années 1920 et 1930, on parlait provençal, mais aussi russe ! Chassé par la Révolution d’octobre 1917, un groupe d’intellectuels choisit pour exil ce quartier de Bormes.

Leurs amis vinrent naturellement passer les étés auprès d’eux et beaucoup firent construire.
C’est ainsi que des artistes, aussi nombreux qu’illustres sont venus chercher détente et inspiration en ces lieux enchanteurs.

On peut citer parmi tant d’autres : Ivan Bilibine, peintre, illustrateur et décorateur de théâtre, Nathalie Gontcharova et Michel Larionov qui, après avoir été à l’avant-garde de l’art pictural, travaillaient à cette époque avec Serge Diaghilev pour les ballets russes ; les poètes Sacha Tcherny et Marina Tsvetaeva, mais aussi Fédor Rojankovsky, peintre connu de tous pour ses illustrations d’albums du Père Castor, les compositeurs Nicolas et Alexandre Tchérépnine, etc.

Ils furent discrets, mais leurs créations nous font toujours ressentir le souffle puissant de l’imaginaire russe.

Grâce à la générosité de descendants de ces familles et de collectionneurs, le réseau Lalan, avec l’aide de la ville de Bormes-les-Mimosas, expose des œuvres originales de ces artistes.

Un catalogue en présente les reproductions avec des textes et des photographies évoquant l’histoire de cette colonie de la Favière.

CENTRE-VILLE DE BORMES-LES-MIMOSAS
Musée d’Arts et Histoire
103, rue Carnot
Place Saint-François
83230 BORMES-LES-MIMOSAS

Du 05/09/2005 Au 14/11/2005 :
- de 10:00 à 12:00 le Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche.
- de 14:30 à 17:00 le Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche.



L'histoire est encore plus rancunière que les hommes. Nicolaï Karamzine

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0