Accueil > Spectacles > Théâtre > Lectures au Musée de Zadkine, grand artiste juif russe

Lectures au Musée de Zadkine, grand artiste juif russe

Du 15 septembre au 8 décembre 2005


Cette programmation de lectures hors-les-murs dans ce lieu d’études, de documentation et de diffusion est aussi l’occasion de rendre hommage aux origines d’Ossip Zadkine. En effet, les auteurs invités liront des écrivains et poètes du monde slave.

En écho à sa programmation qui associe l’œuvre du sculpteur à la création la plus contemporaine, le Musée Zadkine poursuit son cycle de lectures.

Selon la formule désormais consacrée, les poètes conviés liront leurs travaux en cours, ainsi que des fragments d’œuvre d’auteurs de leur choix, en majeure partie du vingtième siècle.

En raison de travaux et pour quelques mois, à partir d’octobre, ces lectures seront accueillies en un lieu proche du Musée Zadkine, unité de recherche rattachée au CNRS et à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV) :

- Jeudi 15 septembre 2005 à 19h Emmanuelle Pireyre
- Jeudi 20 octobre 2005 à 19h Henri Deluy
- Jeudi 24 novembre 2005 à 19h Joseph Mouton
- Jeudi 8 décembre 2005 à 19h Bernard Heidsieck

>>> entrée libre

Musée Zadkine
100 bis rue d’Assas
76006 Paris
Métro Notre-Dame-des-Champs, Vavin RER B Port-Royal Bus 38, 82, 83, 91

Ouvert :

- 10h-17h30
- tous les jours
- sauf le lundi.


Zadkine, un témoin attentif de la société humaine, l’immense Zadkine, est né. À côté des techniques qu’il conquiert au fil du temps, il se forge une manière ’Zadkine’ d’aborder la sculpture. Très tôt, il cherche à organiser dans l’espace des figures géométriques simples.

Biographie de Zadkine

- 1890 Ossip Zadkine est né le 26 juillet 1890 à Smolensk, en Russie. Son père, Ephime, est un lettré qui enseigne le grec et le latin au séminaire de cette ville. Juif, il s’était converti à la religion orthodoxe en épousant Sophie Lester, descendante d’une famille écossaise émigrée en Russie à la fin du 17ème siècle.
- 1909 Arrivée à Paris.
- 1911 Première apparition au Salon des Indépendants et au Salon d’Automne.
- 1915-1917 Engagé volontaire.
- 1920 Première exposition personnelle dans son atelier de la rue Rousselet. Il se marie avec le peintre Valentine Prax.
- 1932 Exposition individuelle de ses sculptures à la Biennale de Venise.
- 1933 Première rétrospective au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.
- 1937 A l’occasion de l’Exposition internationales il est, avec quarante-sept sculptures, l’un des artistes les plus représentés dans l’exposition des Maîtres de l’art indépendant au Petit Palais.
- 1941-1945 Exil aux États-Unis.
- 1949 Le Musée National d’art moderne lui consacre une rétrospective.
- 1960 Il reçoit le Grand Prix national des Arts.
- 1967 Mort d’Ossip Zadkine le 25 novembre à Neuilly-sur-Seine. Il est enterré au cimetière Montparnasse.

1. Le Musée Zadkine à Paris - Historique

Selon le vœu de son époux, Ossip Zadkine (1890-1967), Valentine Prax, peintre elle-même, consent en 1978 à la Ville de Paris une donation d’œuvres et de biens immobiliers en vue de la création du Musée Zadkine. Elle meurt le 15 avril 1981 ayant légué l’ensemble de ses biens.

Le Musée Zadkine est inauguré le 19 avril 1982 dans la maison et l’atelier de la rue d’Assas, où il vécut et travailla de 1928 à la fin de ses jours. Ses sculptures sont exposées dans le jardin et cinq salles du musée. Le parcours de la visite retrace toutes les périodes de création de Zadkine et témoigne de l’évolution constante de son œuvre.

Depuis 1995, l’ouverture de l’atelier permet d’organiser environ trois à quatre expositions d’art contemporain par an ainsi que divers évènements culturels : présentation et signatures de livres d’artistes, interventions, performances, lectures, concerts, etc...
Le souhait d’Ossip Zadkine s’est réalisé : un musée est né, un lieu de mémoire mais aussi, une scène d’expérimentation où la création contemporaine trouve sa place.



Se faire des amis est une occupation de paysans, se faire des ennemis est une occupation d'aristocrates. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0