Accueil > Cinéma Russe > Cinéma russe en famille ’Bestiaire franco-russe’

Cinéma russe en famille ’Bestiaire franco-russe’

Le dimanche 9 octobre 2005 à 16h


C’est un grand Monsieur du cinéma d’animation. Depuis 25 ans, Garri Bardine réalise avec des bouts de rien des films extraordinaires : du papier, de la ficelle, de la pâte à modeler, du fil de fer. Tout ce qui peut lui passer entre les mains.

Deux cinéastes d’animation russes à l’honneur : Ladislas Starewitch et Garri Bardine.

Garri Bardine

Ce grand réalisateur d’animation russes est né le 11 septembre 1941 à Orenbourg (Russie). Il étudie la comédie à l’Ecole-Studio de Mkhat avant de rejoindre la troupe du Théâtre Dramatique de Moscou. A l’invitation de Sergueï Obraztsov, il devient ensuite réalisateur-metteur en scène au Théâtre National des Marionnettes.

En 1975, il entre au studio Soyouzmoultfilm ; en quinze ans, il y réalise autant de films d’animation, sur lesquels il est à la fois metteur en scène et scénariste. Explorant d’abord l’univers du dessin animé, Bardine trouvera sa vraie notoriété cinématographique en se consacrant à d’autres techniques d’animation : pâte à modeler (La Boxe, 1985 ; Le Loup gris et le Petit Chaperon rouge, 1990), fil de fer (Fioritures, 1987), et même allumettes (Le Conflit, 1983) voire ficelle (Le Mariage, 1987)... Cette constante recherche formelle est récompensée par la Palme d’or du Meilleur court métrage au Festival de Cannes 1988.

En 1991, il fonde le studio Stayer avec ses plus proches et fidèles collaborateurs :
- Le Chat botté (1995),
- La Nounou (1997) et sa suite La Nounou et les pirates (2001),
- ainsi qu’Adagio (2000) et La Nounou 3 La famille s’agrandit (2003).

C’est un grand Monsieur du cinéma d’animation. Depuis 25 ans, Garri Bardine réalise avec des bouts de rien des films extraordinaires : du papier, de la ficelle, de la pâte à modeler, du fil de fer. Tout ce qui peut lui passer entre les mains. Garri Bardine invente ses histoires, crée les personnages et tourne lui-même ses films. Bref, il sait tout faire. Comme il souhaite que tous les enfants du monde comprennent ses histoires, il utilise beaucoup la musique. Dans chacun des courts métrages que tu as vu, la musique joue un très grand rôle : elle indique la fin d’une scène ou l’état d’esprit des personnages.

Pour plus d’information


Une fable de La Fontaine animée par le premier, Le Lion devenu vieux (1932), et deux contes de Perrault revus par le second, Le Loup gris et le Petit Chaperon rouge (1990) où une grand-mère russe chante La Vie en rose, et Le Chat botté (1995).

Un lion fatigué, un loup cruel et un chat rusé peuplent cet univers où la joie de vivre domine les peurs et les tracas.

A partir de 6 ans
Durée : 1 heure
Auditorium / niveau -2

Tarif :
- 6 euros par accompagnateur
- gratuit pour les enfants

Réservation :
- Sur place au kiosque et en caisse 6 du musée,
le jour même de la manifestation
- Sur place aux caisses auditorium,
30 minutes avant le début de la manifestation

Musée d’Orsay
Paris 75007
M° Musée d’Orsay

Accès : entrée musée et expositions par le parvis :
- 1, rue de la Légion d’Honneur :
* pour les visiteurs individuels sans billet
- côté Seine, entrée A
* pour les adhérents, visiteurs munis de billets ou de laissez-passer, ou personnes prioritaires
- coté Lille, entrée C
* pour les groupes adultes
- coté Seine, entrée B
* pour les groupes scolaires.

Transports :
- bus : 24, 63, 68, 69, 73, 83, 84, 94
- métro : ligne 12, station Solférino
- RER : ligne C, station Musée d’Orsay
- bateau : Batobus
- taxis : rue de Solférino et quai Anatole-France
- parcs de stationnement : Deligny, Louvre, Montalembert

Horaires d’ouverture :
- mardi, mercredi, vendredi et samedi de 10h à 18h
- jeudi de 10h à 21h45
- dimanche de 9h à 18h
- fermeture tous les lundis
et les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre



Si chacun balayait devant sa porte, comme la ville serait propre! Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0