Accueil > Expositions > Exposition ’Icônes en provenance de Russie et de l’ancienne Byzance’

Exposition ’Icônes en provenance de Russie et de l’ancienne Byzance’

Du 28 mai au 14 août 2005 - derniers jours


La collection des icônes orthodoxes de Recklinghausen constitue le fonds d’art religieux oriental le plus important hors des pays orthodoxes. Ces icônes en provenance de Russie, de Grèce et d’autres pays Balkans, donnent un vaste aperçu de la diversité des thèmes ainsi que de l’évolution de la peinture d’icônes des 16ème et 17ème siècle.

À l’occasion du 40ème anniversaire du jumelage entre les villes de Douai et Recklinghausen, le musée de la Chartreuse accueille du 28 mai au 14 août l’exposition "Icônes de l’ancienne Byzance".

L’icône, du grec "eikon" (image) est un panneau de bois peint, le plus souvent à la tempera, figurant un saint ou une scène tirée de la tradition orthodoxe. C’est aussi toute une théologie mise en couleurs, un art pictural unique mais surtout un message de sagesse. Cette exposition dévoile, en effet, toute une vision de l’art religieux sous le thème ambitieux des saints. Elle donne un riche aperçu des nombreuses facettes de l’évolution spirituelle et stylistique de la Russie, soulignant la profonde originalité de cette école iconographique.

Les russes vénéraient dans l’icône l’objet de culte mais en appréciaient aussi les qualités esthétiques. La beauté de l’oeuvre renforçait l’attachement qu’on lui portait. Les premières icônes conservées datent du VIème siècle, elles proviennent de Constantinople, capitale de l’empire byzantin où la peinture religieuse repose sur la fidélité à la tradition.

Le langage de l’icône est d’abord symbolique pour mieux servir la liturgie. La Russie devient chrétienne au Xème siècle et elle recueille la tradition byzantine des peintres d’icônes ; dés lors les maîtres grecs enseignent leur art aux artistes locaux. Ils transmettent leur savoir et leur technique.

Après l’unification de la Russie par Ivan le terrible, l’icône russe s’organise selon des règles bien précises. Outre les représentations des saints, l’icône (représentation spirituelle d’événements réels) conte, à sa manière, l’histoire légendaire et tumultueuse de l’ancienne Russie. La gamme de couleurs est typiquement russe : plus brillante, plus subtile, plus complète et plus intense que celle des œuvres byzantines.

C’est un art qui certes, s’inspire des modèles byzantins mais qui est également la vivante émanation d’un peuple qui veut exprimer ses idéaux spirituels. Souvent en Russie, l’iconographie ajoute une scène de la vie courante et l’intègre au monde mystique. A travers les représentations des saints et d’événements réels, resurgit l’histoire légendaire de la Russie.

Horaires d’ouverture :

- tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h sauf le mardi (fermé le 14 juillet)

Tarifs :
- 3 € (plein tarif) et 1,5 € (tarif réduit),
- gratuit pour les moins de 18 ans ainsi que le premier dimanche du mois.

Renseignements auprès du Musée de la Chartreuse
130, rue des Chartreux
tél : 03 27 71 38 80



L'histoire est encore plus rancunière que les hommes. Nicolaï Karamzine

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0