Accueil > Cinéma Russe > Le film russe ’Night watch’ débarque sur les écrans français le 20 juillet (...)

Le film russe ’Night watch’ débarque sur les écrans français le 20 juillet prochain.

Le film sortira le 20 juillet 2005


’Night watch’ est un film d’action, et l’affrontement tant attendu des forces du bien et du mal a lieu. Au point que la dernière image du film nous montre son ascension fulgurante vers le ciel... Peut-être acquiert-il alors une stature divine ; il est clair qu’il est désormais le seul sauveur possible de l’humanité.

Visuellement impressionnantes, les premières images du film dévoilent un univers contemporain et pourtant étrange, où les forces du Bien et les forces du Mal maintiennent depuis 1342 une trève dans leur éternel affrontement, grâce à des individus aux capacités surnaturelles assurant la sécurité de leurs congénères et condamnant tout abus de la part du camp opposé, les Gardiens de Nuit.

Premier volet d’une trilogie fantastico-horrifique, Night watch débarque sur les écrans français le 20 juillet 2005.

Réalisateur : Timur Bekmambetov
Acteurs : Konstantin Khabensky , Maria Poroshina , Vladimir Menshov , Zhanna Friske , Aleksi Chadov
Durée : 1.55

Synopsis

En 1342, en Russie, une trêve est conclue mettant fin au conflit permanent entre les Forces du Bien et les Forces du Mal.

De nos jours, à Moscou, le Bien et le Mal disposent, pour maintenir cette paix, d’individus aux capacités surnaturelles " les Autres " qui assurent la sécurité de leurs congénères et condamnent tout abus de la part du camp opposé. Mais une ancienne prophétie menace ce traité précaire : la crainte qu’un " Autre " bascule dans le camp opposé et fasse ainsi replonger le monde dans le chaos des hostilités. La race humaine risquerait alors de courir à sa perte...

L’éternel combat entre le bien et le mal n’échappent pas à ce monde merveilleux de la magie du fantastique.



Le cerveau russe est humide, il ne flambe pas du feu de l'intelligence, et quand tombe en lui l'étincelle du savoir, il fume et s'éteint. Maxime Gorki

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0