Accueil > Livres > Revue des Deux Mondes - Spéciale Russie

Revue des Deux Mondes - Spéciale Russie

Mars 2005


Parler de la Russie ? Cela fait si longtemps qu’on en parle... La Revue des Deux Mondes a été, en France, et cela depuis le début, l’un des lieux de réception privilégié de ce pays qui est un monde à lui seul.

Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts ; un véritable fleuve pareil à celui qui traverse le livre splendide de Jean Blot qui vient de paraître (1) et où l’on reconnaît une toute-puissance du monde naturel sur les événements historiques. Il est vrai que Varlam Chalamov, l’inoubliable auteur des Récits de la Kolyma (2), l’un des grands livres du XXe siècle sur l’expérience du goulag, ne manque pas de souligner, malgré la souffrance et la solitude, la beauté extrême du désert sibérien. Luba Jurgenson, qui appartient à la jeune génération et qui est allée là-bas récemment, en a rapporté ce beau texte qu’on peut lire dans le présent numéro, tout comme Patrick de Sinety, voyageur attentif, a voulu, à Kaliningrad, retrouver les pas d’Emmanuel Kant : petites passerelles jetées par-dessus l’oubli et l’indifférence... Parler de la Russie aujourd’hui, c’est peut-être d’abord cela : tenter de ressaisir, à travers le temps et l’espace, des bribes d’histoires perdues et dont l’existence nous est particulièrement précieuse. Pourquoi ? C’est difficile à dire, difficile aussi bien à écrire. Sous le couvert de l’actualité, de Vladimir Poutine et de la guerre en Tchétchénie, il y a un continuum mystérieux, l’histoire en cours d’un continent vertigineux. C’est un peu de ce vertige que nous avons essayé de capter ici, aussi bien sous la forme d’observations toutes actuelles que de vues empruntant à l’histoire littéraire, à l’histoire de l’art. Sans céder au risque de la diabolisation ni à celui de la fascination pour un univers biface, d’un côté tourné vers notre monde occidental, de l’autre vers l’Asie.
La Russie est-elle mal aimée ? Est-elle trop loin, malgré tout ? Sommes-nous devenus incapables d’entendre son histoire ? La guerre froide est derrière nous désormais, et une nouvelle époque est en train de s’écrire sous nos yeux. Après tout, Guerre et Paix de Tolstoï commence par un dialogue en français... Le moment n’est-il pas venu de le reprendre ? On vient de traduire la correspondance de Dostoïevski (aux éditions Bartillat) tandis que se multiplient les traductions d’auteurs contemporains : à l’heure où d’aucuns se préoccupent des destinées futures de l’Europe, la connaissance de tels textes est loin d’être négligeable : encore faut-il que l’on se montre à la hauteur d’enjeux qui ne relèvent pas seulement des équations de la géopolitique. Si un pays demande plus, c’est bien la Russie. Il ne paraît pas raisonnable de l’ignorer, sauf à se contenter de préjugés qui tiennent lieu de pensée véritable. Au moins aurons-nous tenté l’escalade, alors que la Russie est le pays invité du Salon du livre 2005 : ce numéro n’a pas l’ambition de faire le tour complet des questions ; mais s’il témoigne d’une réelle attention, c’est déjà une victoire sur l’ignorance.

Bonne lecture !

11 euros


SOMMAIRE :

- LES 50 ANS DE "TERRE HUMAINE"
ALAIN DUGRAND
À l’aube du monde

- JAN BORM
L’écriture du voyage

- CHRONIQUE
PATRICE BOLLON
En ces temps confus, XXII
La nouvelle "radikalité"

- JOURNAL LITTÉRAIRE
MICHEL CRÉPU
Soljénitsyne, Onfray, Gide, Besançon, Tchekhov,
Tsvetaeva, Efron, Gubler...

- SPÉCIALE RUSSIE
HÉLÈNE CARRÈRE D’ENCAUSSE
Où en-est-on ?

- SERGE SCHMEMANN
Un berceau spirituel

- ANTOINE DE MEAUX
Deux exilés : Joseph et Xavier de Maistre à Saint-Pétersbourg

- FRANÇOIS D’ORCIVAL
1905, le prologue de la tragédie

- GEORGES NIVAT
Russie de l’an XII, ou les deux Russies qui se rejoignent dans le rêve

- LORRAINE DE MEAUX
L’image des Tchétchènes et autres Caucasiens dans la Russie du XIXe siècle

- VIVIANE DU CASTEL
Poutine face à un nouvel axe démocratique

- LUBA JURGENSON
L’œil comme outil de l’incertitude

- NICOLAS MILETITCH
Le Kremlin et le patriarcat, pouvoir et orthodoxie
dans la Russie de Vladimir Poutine

- PATRICK DE SINETY
Trois villes

- CRITIQUES
Livres
MARIN DE VIRY
C’était mieux avant

- Cinéma
CATHERINE SOULLARD
Why ?

- Concerts
MIHAÏ DE BRANCOVAN
Anciens et modernes

- Disques
PIERRE-JEAN REMY de l’Académie française
Le temps de la mémoire



L'histoire est encore plus rancunière que les hommes. Nicolaï Karamzine

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0