Accueil > Cinéma Russe > Atelier d’anthropologie visuelle sur le cinéma russe

Atelier d’anthropologie visuelle sur le cinéma russe

14 février - 9 mai 2005


L’anthropologie visuelle se donne pour but d’aborder le film non comme une œuvre close obéissant à des lois formelles, mais plutôt comme l’empreinte visible de relations entre les hommes. Filmer est un acte, être filmé est une expérience : entre le filmeur et le filmé s’établit une interaction singulière, qui peut aller du rapport de force à l’échange, en passant par l’instrumentalisation réciproque.

Alors qu’il est de règle dans le documentaire savant ou commercial de dissimuler les indices de la présence du filmeur, certains films, notamment ceux de l’école documentaire russe, prennent le parti d’affirmer la nature anthropologique de l’expérience dont ils témoignent. Alors, au cœur de l’image, inséparable d’elle, et sans référence à l’intériorité du filmeur, apparaît au sens propre un point de vue, que le spectateur vient occuper le temps du film, comme on s’attarde à un panorama.

Les films sont projetés en version originale sous-titrée.

Programme :

- 10 janvier 2005 Image et mémoire.

Le Bonheur, A. Medvedkine, 1936, 60’

Le Tombeau d’Alexandre, Chris Marker, 1993, 120’

Hommage au réalisateur Medvedkine

- 14 février 2005 L’invention du naturel. Histoire de la représentation naturelle des naturels dans la photographie et le cinéma ethnographique russes.

Photographies autochromes de Prokoudine-Gorsky (1900-1910).

Les gens de la forêt, Litvinov, 1928, 63’ (document exceptionnel sur les Oudéghés de la région de l’Amour).

- 7 mars 2005 Que faire des nationalités ? Cinéma ethnographique en URSS.

La sixième partie du monde, Dziga Vertov, 1926, 20’

Les Tchouktches, archives soviétiques, 1930, 12’

- 4 avril 2005 L’école documentaire de Saint-Pétersbourg. Ses origines aux studios Lenfilm, ses développements récents.

Tishe ! Victor Vosakovsky, 2002, 80’

L’attente (La station), Sergueï Loznitsa, 2000, 25’

- 18 avril 2005 Le nouveau cinéma ethnographique russe. A la découvertes des autres, fascinations et réhabilitations.

Le petit-fils du chamane, Sergueï Sereguine, 2003, 52’ (chez les Nganassan).

Le Bonheur, Sergueï Dvortsevoï, 1995, 23’ (au Kazakhstan)

- 9 mai 2005 Usages de l’image dans la renaissance des mouvements culturels et identitaires en Russie.

Les saisons, Artavazd Péléchian, 1982, 30’ (Arménie. Un chef d’œuvre de poésie).

Papillons rouges, Sydykova Kaoukhar, 2002, 14’ (Kirghizistan)

Atelier réalisé grâce à l’aide de l’Iconothèque russe et soviétique de l’EHESS, du Service de coopération audiovisuelle de l’ambassade de France à Moscou, du Festival du Cinéma du réel et de l’Alliance française de Novossibirsk.

Université de Paris-IV
UFR d’Études Slaves
108, bd Malesherbes Paris - M° Malesherbes - Salle 28
De 17h à 20h.



La parole n'est pas un moineau ; une fois envolée, tu ne la rattraperas plus. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0