Accueil > Spectacles > Théâtre > ’Le Brave soldat Chveik’ d’après Jaroslav Hasek

’Le Brave soldat Chveik’ d’après Jaroslav Hasek

Du 18 janvier au 12 février 2005


Les Aventures du Brave Soldat Chveik de Jaroslav Hasek est un monument de la littérature européenne. L’œuvre, grotesque et surréaliste, impose un non-sens de situation face au non-sens de la guerre. Journaliste anarchiste, engagé dans l’Armée rouge, adhérent au parti bolchevique, créateur ironique et désabusé à Prague du ’parti d’un progrès modéré’, Hasek ne put terminer son chef d’œuvre.

Mise en scène de Philippe Clément et Caroline Boisson
Avec Cédric Deschamps, Hervé Daguin, Serge Pillot, Michel Laforêt, Guillaume Méra, Emilie Guiguen, Martine Guillaud.

« Un matin, peu avant le début de l’invasion de l’Irak par les Etats Unis, j’ai appris par la radio que le président américain avait failli mourir au petit déjeuner en s’étranglant avec un bretzel .... Presque immédiatement le brave soldat Chveik m’est apparu, avec sa bouille toute ronde, qui mordillait sa pipe tout en se massant les chevilles gonflées de rhumatismes et qu’il faisait tremper dans une bassine. J’avais l’impression que c’était lui qui me racontait cette histoire. Malheureusement le chroniqueur de France Inter n’apportait pas tous les développements ni toute la délectation que Chveik y aurait mis ...Alors, l’image du brave soldat s’est évaporée et je me suis senti seul, envahi par un sentiment d’absurdité extrême, face à mon bol de café. C’est comme cela qu’est née l’idée de faire revivre Chveik pour qu’il nous transporte lui-même dans la troisième guerre mondiale... »
Philippe Clément

Les Aventures du Brave Soldat Chveik de Jaroslav Hasek est un monument de la littérature européenne. L’œuvre, grotesque et surréaliste, impose un non-sens de situation face au non-sens de la guerre.
Journaliste anarchiste, engagé dans l’Armée rouge, adhérent au parti bolchevique, créateur ironique et désabusé à Prague du « parti d’un progrès modéré », Hasek ne put terminer son chef d’œuvre.
Ces points de suspension permettent à Philippe Clément d’en proposer une réécriture nourrie des improvisations des comédiens.
Le spectacle Chveik dans la troisième guerre mondiale sorte de « partition » polyphonique, permettra à la compagnie de poursuivre sa recherche d’un langage singulier qui est au cœur de sa vision esthétique et théâtrale.

« Nous engageons l’individu Chveïk, réformé pour idiotie et rhumatismes, à nous servir de guide dans le maëlstrom des « trois grandes guerres ».

Du 18 janvier au 12 février 2005
Mardi, vendredi, samedi à 20h30
Mercredi, jeudi à 19h30

Théâtre de l’Iris
331, rue F. de Pressensé
69100 Villeurbanne



Si chacun balayait devant sa porte, comme la ville serait propre! Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0