Accueil > Spectacles > Théâtre > ’La Cerisaie’, une ’comédie crépusculaire russe’ de Tchekhov

’La Cerisaie’, une ’comédie crépusculaire russe’ de Tchekhov

Du lundi 13 décembre 2004 au mercredi 15 décembre 2004


Une somptueuse mise en scène, par le directeur du théâtre de l’Odéon, de la pièce considérée comme l’un des chefs-d’œuvre du 20e siècle. Plongée éperdue dans la vie d’aristocrates russes incapables de prendre le destin du domaine de leur enfance en main, La Cerisaie est une ’comédie crépusculaire’ que Tchekhov a écrite comme une épitaphe à sa propre vie.

Lioubov, jeune veuve, revient à La Cerisaie, demeure de son enfance, après un périple à Paris où elle a suivi son amant.
Elle retrouve sa famille, aristocrates rêveurs et désarmés, ainsi que Lopakhine, le fils d’anciens serfs, devenu régisseur du domaine.

Il n’y a plus d’argent, La Cerisaie doit être vendue. Une confrontation s’instaure alors entre la famille qui voudrait préserver la beauté du domaine - quitte à le perdre totalement, et Lopakhine, nouveau capitaliste parvenu...

Cette pièce, qui évoque la décadence festive d’une société incapable de s’adapter au réalisme bourgeois du début du 20e siècle, était un défi que Georges Lavaudant a admirablement relevé.
Sa mise en scène en rupture - un plateau à géométrie variable -, tel un navire à la dérive, et un jeu d’acteurs généreux, lui ont permis de retrouver le tragi-comique d’une certaine âme russe détruite par la révolution.
Retrouvez la programmation de la saison 2004-2005 du Quartz.

Distribution :

- Mise en scène : Georges Lavaudant
- Traduction : André Markowicz et Françoise Morvan
- Décor et costumes : Jean-Pierre Vergier
- Lumières : Georges Lavaudant
- Son : Jean-Louis Imbert

Avec :
- Gilles Arbona : Gaev
- Eric Berger : Iacha
- Elise Berthelier : Douniacha
- Hervé Briaux : Epikhodov
- Laurence Cordier : Ania
- Olivier Cruveiller : Trofimov
- Pascal Els : Pichtchik
- Aline Le Berre : Varia
- Philippe Morier-Genoud : Firs
- Sylvie Orcier : Lioubov
- Patrick Pineau : Lopachine
- Marie Trystram : Charlotta
- Jean-Marie Boëglin : Le chef de gare
- Bernard Vergne : Le passant.

Du 13/12/2004 Au 15/12/2004 :
- de 20:30 à 22:30
- le Lundi, mardi, mercredi.

Tarifs d’entrée : Plein tarif : 23 €.

LE QUARTZ
4, avenue Georges-Clémenceau
29200 BREST



L'histoire est encore plus rancunière que les hommes. Nicolaï Karamzine

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0