Accueil > Spectacles > Théâtre > ’Comment j’ai mangé du chien’ de Grichkovets, auteur-interprète (...)

’Comment j’ai mangé du chien’ de Grichkovets, auteur-interprète russe

En alternance du 26 novembre au 30 décembre 2004


C’est au cours d’un festival à Moscou en 1999 que l’on découvre Evguéni Grichkovets, auteur-interprète de Comment j’ai mangé du chien. S’il a déjà plusieurs spectacles à son actif, ce solo révèle son génie, tant il fait pleurer de rire l’auditoire russe.

Avec un humour décalé, une fausse maladresse et un grand art, ce conteur inimitable - qu’on compare à Buster Keaton ou à Woody Allen - retrouve le temps perdu, celui de son épique service militaire dans la flotte russe du Pacifique juste avant l’ère Gorbatchev. Trois années surréalistes qu’il commente à la manière d’un touriste qui superpose ses impressions aux images d’un guide de voyage. Irrésistible... mais intraduisible ?

Non ! Dans une connivence complète, Arnaud Le Glanic traduit en scène ce que Grichkovets joue. Le résultat est un petit bijou, plébiscité à Avignon et ailleurs, qu’il fallait inviter non seulement pour ses qualités, mais aussi pour entendre la langue russe au cours de notre cycle !

Eléments biographiques :

- Evguéni Grichkovets lui-même refuse les appellations d’auteur, metteur en scène ou comédien ; il se nomme " nouveau sentimentaliste ", mais il écrit, met en scène et joue. Avec son humour décalé, sa fausse maladresse et son grand art, Evgueni Grichkovets nour fabrique un monde et retrouve le temps perdu, celui de son épique service militaire dans la flotte russe du Pacifique...

- Il est né en 1967 à Kemerovo en Sibérie. Après son service militaire dans la marine, il fait des études de philologie russe à l’université de Kouzbass où il fonde le théâtre " Loge ". C’est dans cette ville, loin de Moscou, qu’en marge de ses études de philologie, il crée, avec quelques amis, une compagnie de théâtre au sein de l’Université. Une véritable école sur le tas, où il se dégourdit comme acteur et écrivain. Il monte avec cette compagnie plus de vingt créations collectives à partir d’improvisations. En 1998, il crée et joue Comment j’ai mangé du chien qui remporte un grand succès à Moscou au Festival de théâtre international NET. L’année suivante, il présente au NET sa nouvelle pièce En même temps.

Depuis le début de la saison 2000-2001, il monte ses pièces en résidence au Théâtre Ecole du drame moderne à Moscou où se joue également sa pièce Notes d’un voyageur russe dans une mise en scène de Jossif Reikhelgauz. La même année, il reçoit le prix russe " Antibooker ". En 2000 également, le jury du Masque d’Or lui attribue le prix d’innovation et le jury des critiques le prix pour la saison théâtrale.
En janvier 2002, il crée La Ville au théâtre " Studio Tabakov " d’Oleg Tabakov à Moscou, et en décembre 2001 a lieu la première des Cuirassés dans le club branché moscovite " Ogorod ", un projet théâtral à nouveau bien loin de ce que l’on considère habituellement comme du théâtre en Russie.

- Evguéni Grichkovets habite aujourd’hui à Kaliningrad. Il a voulu échapper au rythme effréné de la capitale moscovite, mais tire de ses fréquentes visites dans la métropole la matière de sa récente création Planète. Pour la première fois, il joue sur scène avec une actrice.

Eléments bibliographiques :

- Comment j’ai mangé du chien
Editions les Solitaires Intempestifs, 2002
Mise en scène de l’auteur, 1998

- Hiver
Editions les Solitaires Intempestifs, 2001
Mise en scène de l’auteur, 2000
Lecture réalisée par Philippe Goyard au Festival Temps de Parole, 2001
Mise en scène de Philippe Goyard, 2001

- Planète
Mise en scène de l’auteur, 2002

Mise en scène et interprétation : Evguéni Grichkovets
Traduction et interprétation : Arnaud Le Glanic

Spectacle en langue russe avec traduction simultanée.

De Evguéni Grichkhovets, traduction d’Arnaud Le Glanic, mise en scène de Patrick Haggiag :

- en alternance du 26 novembre au 30 décembre 2004,
- du lundi au samedi à 20h30, dimanche à 17h, relâche mardi et les 24 et 25 décembre,
- représentations exceptionnelles au Théâtre de l’Atalante
- 10, place Charles Dullin
- 75018 Paris.



Se faire des amis est une occupation de paysans, se faire des ennemis est une occupation d'aristocrates. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0