Accueil > Spectacles > Danse > La Belle et la Bête : hommage à Ludmila Tcherina à La Biennale de la Danse de (...)

La Belle et la Bête : hommage à Ludmila Tcherina à La Biennale de la Danse de Lyon

Samedi 18 septembre à partir de 22h30


De son vrai nom Monique Tchemerzine, elle est née à Paris en 1924. D’origine russe, elle devint élève de Preobrajenska et débuta très jeune comme ballerine dans les Nouveaux Ballets Russes de Monte-Carlo, puis dansait régulièrement avec Serge Lifar (Roméo et Juliette, 1942).

LA BELLE ET LA BÊTE

La Biennale de la Danse de Lyon a voulu renouveler son hommage à Ludmilla Tcherina, ballerine russe !
Le plaisir du costume, l’envie d’être un(e) autre, la force d’invention des créateurs... Un bal pour rêver.
La Belle et la bête. Dans le cadre lyrique des stylistes, décorateurs, maquilleurs et comédiens du XXI e siècle évoquent à leur manière l’esprit, la sensibilité, l’inventivité du maître !

Jardin de roses, chevaux blancs, combats de capes et d’épées, illusions, statues vivantes jalonneront le parcours des émotions.

Une fête de la création, de la poésie et de l’humour !

Ludmila Tcherina, la Belle et la Bête - 1988

Ludmilla Tcherina

De son vrai nom Monique Tchemerzine, elle est née à Paris en 1924. D’origine russe, elle devint élève de Preobrajenska et débuta très jeune comme ballerine dans les Nouveaux Ballets Russes de Monte-Carlo, puis dansait régulièrement avec Serge Lifar (Roméo et Juliette, 1942). Devenue très populaire, elle a travaillé avec les Ballets des Champs Elysées, à l’Opéra de Paris ainsi qu’à la Scala de Milan. En 1948, elle a même joué l’opérette Le Chevalier Bayard avec deux débutants : Yves Montand et Henri Salvador. Rien que ça...

Samedi 18 septembre à partir de 22h30

Les Biennales de Lyon
3 rue du Président E. Herriot
69001 Lyon



L'histoire est encore plus rancunière que les hommes. Nicolaï Karamzine

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0