Accueil > Cinéma Russe > Le nouveau film franco-russe avec Dinara Drukarova ’Vendues’

Le nouveau film franco-russe avec Dinara Drukarova ’Vendues’

Sortie : le 16 juin 2004


C’est l’histoire de sept destins de femmes d’Europe de l’Est à la recherche de liberté. Un road movie des Carpates à Marseille où elles vont jusqu’à accepter de se prostituer en échange d’un hypothétique passeport français.

Réalisé par : Jean-Claude Jean

Avec :

- Myriam Amarouchene,
- Fanny Deblock,
- Dinara Drukarova,
- Stéphane Ferrara,
- Maryel Ferraud,
- Régis Ivanov,
- Sylvain Jacques,
- Claire Kalmi,
- Pascaline Ponti,
- Magdalena Pstrozch,
- Aleksandr Yakovlev,
- Yasna Zivanovic.

Dinara Droukarova

Dinara Droukarova est née le 3 Janvier 1976 en URSS. Elle fait ses débuts au cinéma à 12 ans, dans ’Okolo moria’ en 1988, mais elle est révélée deux ans plus tard par le long-métrage de Vitali Kanevski ’Bouge pas, meurs, ressuscite’ qui bouleverse le Festival de Cannes et y obtient la Caméra d’or en 1990. Elle retrouve le cinéaste russe pour ’Une vie indépendante’ puis le documentaire ’Nous, les enfants du XXe siècle’.

Si Dinara Droukarova tourne en 1998 Des monstres et des hommes avec un autre jeune réalisateur soviétique, Aleksei Balabanov, c’est en France que la comédienne choisit de poursuivre sa carrière. Elle apprend le français en 1995 au cours du tournage du Fils de Gascogne, dans lequel elle a pour partenaires ses aînées venues du froid Macha Meril et Marina Vlady. Désormais installée à Paris, Dinara Droukarova apparait en 2003 dans ’Petites coupures’ de Pascal Bonitzer, mais l’actrice est surtout remarquée la même année dans ’Depuis qu’Otar est parti’, portrait de trois générations de femmes en Georgie réalisé par Julie Bertuccelli. Son interprétation tout en nuances lui vaut le prix Michel Simon et, en 2004, une nomination au César du Meilleur espoir féminin.



Le cerveau russe est humide, il ne flambe pas du feu de l'intelligence, et quand tombe en lui l'étincelle du savoir, il fume et s'éteint. Maxime Gorki

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0