Accueil > Spectacles > Opéra > ’L’Amour des trois oranges’ de Sergueï Prokofiev à la 56e édition du Festival (...)

’L’Amour des trois oranges’ de Sergueï Prokofiev à la 56e édition du Festival d’Aix-en-Provence

Du 05/07/2004 au 13/07/2004


Qu’en est-il de nos amours ? Quel rapport entre nos manières d’aimer et notre conception du monde ? Telles sont les interrogations de cette édition 2004. Chacun s’y confronte : L’Amour des trois oranges, quand Prokofiev, le compositeur russe invite à cette grâce qui est dans la vertu d’en rire.

L’Amour des trois oranges - Opéra en quatre actes et un prologue

Livret de Sergueï Prokofiev d’après Carlo Gozzi - Créé le 30 décembre 1921 au Lyric Opera, Chicago :

- Direction musicale Tugan Sokhiev
- Mise en scène Philippe Calvario
- Décors Jean-Marc Stehlé
- Costumes Aurore Popineau
- Lumière Bertrand Couderc
- Assistant direction musicale David Sanchez
- Pianistes répétiteurs Hendrik Heilmann et Anatoly Kuznetsov
- Interprète Yuliya Zhadan
- Assistante à la mise en scène Valérie Nègre
- Assistante aux décors Dorothée Volut
- Assistante aux costumes Anaïg Thomas
- Le Roi de Trèfle Alexey Tanovitsky
- Le Prince Andrey Ilyushnikov
- La Princesse Clarissa Nadezhda Serdjuk
- Leandro Eduard Tsanga
- Trouffaldino Kirill Dushechkin
- Pantalone Vladislas Sulimsky
- Le magicien Tchelio Pavel Schmulevich
- Fata Morgana Ekaterina Shimanovitch
- Linetta Sophie Tellier
- Nicoletta Natalia Yevstafieva
- Ninetta Julia Smorodina
- La cuisinière Yuriy Vorobiev
- Farfarello Alexander Gerasimov
- Smeraldina Ekaterina Tsenter
- Le Héraut Wojciek Ziarnik
- Comédien Michel Fau, la Diva
- Chœur Europa ChorAkademie
- Chef de chœur Joshard Daus
- Orchestre Mahler Chamber Orchestra

Dynamité de l’intérieur, cet opéra sur l’opéra voit ses partis pris esthétiques envahir la scène comme autant de tribus. Décidées à miner la fable d’un royaume où le prince se meurt d’avoir perdu l’usage du rire. Tordre le cou à l’esprit de sérieux, tel est l’objet de ce charivari où l’action pétille en rythme convulsé. Pathos et « mélo » y sont pointés comme la maladie infantile de l’opéra. Réalisme et lyrisme y sont désamorcés. Quant aux personnages de cette parodie, ils baignent avec délices dans l’invraisemblance et la fantaisie.

Spectacle en russe surtitré en français

LOCATION PAR TELEPHONE A PARTIR DU 3 MAI 10h
00 33 (0) 442 17 34 34
Places à partir de 25 euros pour toutes les représentations



Le cerveau russe est humide, il ne flambe pas du feu de l'intelligence, et quand tombe en lui l'étincelle du savoir, il fume et s'éteint. Maxime Gorki

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0