Accueil > Spectacles > Opéra > ’L’Amour des trois oranges’ de Sergueï Prokofiev à la 56e édition du Festival (...)

’L’Amour des trois oranges’ de Sergueï Prokofiev à la 56e édition du Festival d’Aix-en-Provence

Du 05/07/2004 au 13/07/2004


Qu’en est-il de nos amours ? Quel rapport entre nos manières d’aimer et notre conception du monde ? Telles sont les interrogations de cette édition 2004. Chacun s’y confronte : L’Amour des trois oranges, quand Prokofiev, le compositeur russe invite à cette grâce qui est dans la vertu d’en rire.

L’Amour des trois oranges - Opéra en quatre actes et un prologue

Livret de Sergueï Prokofiev d’après Carlo Gozzi - Créé le 30 décembre 1921 au Lyric Opera, Chicago :

- Direction musicale Tugan Sokhiev
- Mise en scène Philippe Calvario
- Décors Jean-Marc Stehlé
- Costumes Aurore Popineau
- Lumière Bertrand Couderc
- Assistant direction musicale David Sanchez
- Pianistes répétiteurs Hendrik Heilmann et Anatoly Kuznetsov
- Interprète Yuliya Zhadan
- Assistante à la mise en scène Valérie Nègre
- Assistante aux décors Dorothée Volut
- Assistante aux costumes Anaïg Thomas
- Le Roi de Trèfle Alexey Tanovitsky
- Le Prince Andrey Ilyushnikov
- La Princesse Clarissa Nadezhda Serdjuk
- Leandro Eduard Tsanga
- Trouffaldino Kirill Dushechkin
- Pantalone Vladislas Sulimsky
- Le magicien Tchelio Pavel Schmulevich
- Fata Morgana Ekaterina Shimanovitch
- Linetta Sophie Tellier
- Nicoletta Natalia Yevstafieva
- Ninetta Julia Smorodina
- La cuisinière Yuriy Vorobiev
- Farfarello Alexander Gerasimov
- Smeraldina Ekaterina Tsenter
- Le Héraut Wojciek Ziarnik
- Comédien Michel Fau, la Diva
- Chœur Europa ChorAkademie
- Chef de chœur Joshard Daus
- Orchestre Mahler Chamber Orchestra

Dynamité de l’intérieur, cet opéra sur l’opéra voit ses partis pris esthétiques envahir la scène comme autant de tribus. Décidées à miner la fable d’un royaume où le prince se meurt d’avoir perdu l’usage du rire. Tordre le cou à l’esprit de sérieux, tel est l’objet de ce charivari où l’action pétille en rythme convulsé. Pathos et « mélo » y sont pointés comme la maladie infantile de l’opéra. Réalisme et lyrisme y sont désamorcés. Quant aux personnages de cette parodie, ils baignent avec délices dans l’invraisemblance et la fantaisie.

Spectacle en russe surtitré en français

LOCATION PAR TELEPHONE A PARTIR DU 3 MAI 10h
00 33 (0) 442 17 34 34
Places à partir de 25 euros pour toutes les représentations



L'histoire est encore plus rancunière que les hommes. Nicolaï Karamzine

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0