Accueil > Cinéma Russe > ’Triple Agent’, film franco-russe de Eric Rohmer

’Triple Agent’, film franco-russe de Eric Rohmer

Sortie en salles le 17 Mars 2004


Triple Agent s’inspire d’un article de la revue Historia consacré à une affaire d’enlèvement du chef des anciens combattants russes, en 1937. Fiodor, ’triple espion’ est un militaire russe ’blanc’ qui a fui la Révolution de 1917 en Russie pour se réfugier à Paris, où il travaille officiellement à la ROVS (l’Union Générale Militaire Russe), qui attend l’heure de la revanche sur les bolcheviks.

Un film de Eric Rohmer, avec Serge Renko et Katerine Didaskalu

En 1936, le Front populaire et la guerre d’Espagne agitent les esprits. Fiodor, jeune général de l’armée tsariste réfugié à Paris avec son épouse grecque Arsinoé participent au trouble ambiant. Pendant qu’elle sympathise avec des voisins communistes, il effectue des voyages secrets et aime à inquiéter don entourage. Il ne cache pas qu’il est un espion, mais dissimule au compte de qui ? Des blancs anti-communistes, de la jeune Union Soviétique, des Nazis, de tous à la fois ? Le sait-il lui-même, qui aime sa femme, mais semble prêt à la sacrifier au nom d’un sordide complot ?
Librement inspiré d’une histoire réelle, non totalement élucidée, TRIPLE AGENT est un récit d’espionnage vertigineux mais également un conte moral sur la dissimulation et le mensonge. Au croisement de la vie d’un couple et des prémisses du conflit mondial se dessine une émouvante épopée intime.

Une thèse historique dans TRIPLE AGENT :

- J’ai fait TRIPLE AGENT pour montrer l’intuition d’un homme qui, dès 1936/1937, sent que les soviétiques et les nazis se rapprochent. Cet homme se voit dessiner le pacte germano-soviétique, qui fera l’effet d’une bombe à sa signature en 1939, et va désarçonner une bonne partie du monde, notamment les communistes français. C’est l’hypothèse du film : pouvait-on prévoir et supposer le pacte entre Hitler et Staline ? Mon personnage le subodore, et tente tout au long du film d’en avoir le cœur net, cherchant confirmation de ses intuitions dans les documents et les informations qu’il décrypte.

Fiche artistique :
Serge Renko : Fiodor
Katerine Didaskalu : Arsinoé
Cyrielle Claire : Maguy
Emmanuel Salinger : André
Grigori Manoukov : Boris
Dimitri Rafalsky : Général Dobrinsky
Amanda Langlet : Janine
Jeanne Rambur : Dany



Le cerveau russe est humide, il ne flambe pas du feu de l'intelligence, et quand tombe en lui l'étincelle du savoir, il fume et s'éteint. Maxime Gorki

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0