Accueil > Cinéma Russe > ’La Nouvelle Babylone’, film russe de Grigori Kozinstev

’La Nouvelle Babylone’, film russe de Grigori Kozinstev

Dimanche 8 février 2004 à 16h00


La Maison du théâtre et de la danse organise un ciné-concert : La Nouvelle Babylone, film de Grigori Kozinstev et Leonid Trauberg, sur une musique de Chostakovitch, par L’Orchestre du Conservatoire d’Epinay-sur-Seine.

La Nouvelle Babylone de Grigori Kozintsev et Léonid Trauberg

avec Elena Kuzmina, Petr Sobolevski, David Gutman

URSS / fiction 1929 muet n&b 1h13 (vidéo)

En 1870, le peuple de Paris se soulève. L’un des principaux points de ralliement des insurgés est La nouvelle Babylone, un grand magasin où Louise est vendeuse. La jeune fille se lance à corps perdu dans l’insurrection. Un grand classique du cinéma muet soviétique, qui allie esthétique à émotion.

Plusieurs cinéastes soviétiques mettent en scène la « guerre civile en France », qu’ils considèrent comme le point de départ de leur histoire. Le film resté présent dans la mémoire cinéphilique est "La Nouvelle Babylone". Lorsqu’on regarde attentivement cette production, signée par la FEKS en 1929, on s’aperçoit que le décorateur, Andreï Eneï, choisit, pour illustrer cet épisode, de retraiter plusieurs oeuvres consacrées aux journées de juillet 1830 et les quelques toiles d’artistes favorables à la Commune.

"L’Atelier" a été fondé à Petrograd le 9 juillet 1922 par quatre jeunes réalisateurs (Trauberg, Kozintsev, Youtkévitch et Krijitski) qui avaient signé quelques mois auparavant, le 5 décembre 1921, le Manifeste de l’excentrisme, un manifeste en forte résonance avec le manifeste italien de Marinetti et Corra sur le théâtre synthétique futuriste. En 1924, Krijitsky et Youtkévitch quittent la fabrique, rebaptisée Atelier. Celui-ci se démantèle en 1929, juste avant la sortie de La Nouvelle Babylone, à un moment où les expériences futuristes et le montage intellectuel ne sont plus de mise. Kozintsev et Trauberg continueront à travailler ensemble jusqu’en 1945, jusqu’aux déboires de leur dernière réalisation, "Les Gens ordinaires", film qui sera seulement distribué en 1956 dans une version tronquée.

Ce ciné-concert a lieu l’Espace Ciné - 4 rue de Paris à Epinay-sur-Seine Dimanche 8 février 2004 à 16h00.

93800 EPINAY-SUR-SEINE



La parole n'est pas un moineau ; une fois envolée, tu ne la rattraperas plus. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0