Accueil > Cinéma Russe > Film russe ’Le Retour’, le Lion d’or du festival de Venise 2003

Film russe ’Le Retour’, le Lion d’or du festival de Venise 2003

Sortie nationale le 26 novembre 2003


La vie de deux frères est soudainement bouleversée par la réapparition de leur père, dont ils ne se souvenaient qu’à travers une photographie vieille de dix ans. Est-il vraiment leur père ? Pourquoi est-il revenu après tant d’années ? Les enfants chercheront les réponses à leurs questions sur une île lointaine et isolée, voyageant avec cet homme dont ils ne savent rien. La beauté austère des lacs et forêts du Nord ajoute une dimension particulière au drame qui se déploie sous nos yeux.

« Pendant le tournage, je ne voyais pas l’intrigue comme une histoire de tous les jours, ni même comme une histoire sociale. A beaucoup d’égards, le film s’apparente à un regard mythologique intentionnel sur la vie humaine. C’est probablement ce que j’aimerais que les spectateurs gardent à l’esprit avant d’entrer en salle de projection. » (Andreï Zviaguintsev)

BIOGRAPHIES

Les scénaristes :

- Vladimir Moiseenko
Est né à Magnitogorsk, en 1963.
Il sort de l’Ecole de Cinéma de Moscou VGIK.
Il a écrit les scénarii originaux
de nombreuses séries télévisées et de quelques longs métrages.
- Alexandre Novototski est né à Moscou, en 1959.
Il obtient ses diplômes à l’Université Publique de Moscou, en physique, et à l’Ecole de Cinéma de Moscou VGIK.
Il est l’auteur des scénarii originaux de plusieurs séries télévisées et de quelques longs métrages.

Le producteur :

- Dmitri Lesnevski est né à Moscou, en 1970.
Il étudie à l’Université Publique de Moscou où il obtient un diplôme de journaliste. En 1991, il est l’un des fondateurs de REN TV, la première société indépendante de télévision russe (105 000 000 téléspectateurs en Russie).
Il en devient Directeur Général en 1997, puis Producteur Général en 2000. En 2001, l’Union des Journalistes Russes lui remet le diplôme du « Meilleur Producteur de Télévision ».

REN FILM est l’une des plus importantes sociétés de production spécialisées dans les émissions et séries télévisées. En trois ans, la société a travaillé sur plus de 50 projets en tous genres- drames policiers, comédies, contes de fées, sitcoms, mélodrames historiques...
Aujourd’hui, 30 films sont en cours de production. La société attire de nombreux talents, et offre à de jeunes réalisateurs prometteurs l’opportunité de faire des films susceptibles d’intéresser le public contemporain.

Les acteurs :

- Vladimir Garine (Andreï)
Est né à Saint-Pétersbourg, en 1987. Décédé accidentellement en juin 2003.
Est diplômé d’une école de musique (piano et trompette).
Il a travaillé au Théâtre Musical National Behind the Mirror, à Saint-Pétersbourg.
- Ivan Dobronrarov (Ivan)
Est né à Voronezh, en 1989, et vit à Moscou depuis 1991.
Il joue au Théâtre "Satiricon" de Moscou avec son père, Fedor Dobronrarov.
Le Retour marque son troisième rôle au cinéma.

Réalisateur :
- Andreï ZVIAGUINTSEV : "Je suis né à Novossibirsk et y ai fait mes études secondaires. Mais je ne les ai de fait pas terminées puisque, en fin de première, en 1980, j’ai bifurqué et me suis inscrit à l’école de théâtre - j’avais déjà voulu le faire l’année précédente, mais j’étais trop petit pour réaliser ce rêve. Car je savais, dès la seconde, que je voulais faire du théâtre. « Faire du théâtre », pour moi, cela voulait dire être acteur - et seulement acteur ; c’était ma vocation. Depuis tout petit, tout le monde disait de moi que j’étais un clown, alors... Il faut dire que ce fut pour moi une découverte d’apprendre, en seconde, qu’il existait dans ma ville de Sibérie une école de théâtre et que, en plus, ce métier s’apprenait. J’y suis donc entré, mais ai continué mes études secondaires en parallèle, en cours du soir. Le directeur des études, Lev Belov, après un an, a commencé à me faire travailler au théâtre et, à la fin de ces études, après donc trois ans et demi, j’interprétais déjà 4 ou 5 rôles principaux dans différentes pièces. J’étais très demandé, puisque, en un mois, je pouvais jouer jusqu’à 26 spectacles ! Néanmoins, malgré les articles élogieux qui commençaient à paraître sur moi dans la presse locale, je ne voyais pas très bien quel pouvait être mon avenir, ici, en Sibérie. Alors, en 1983, je suis monté à Moscou et ai vu un spectacle au théâtre Maïakovski, d’après Dostoïevski, et suis resté sous le choc. J’ai compris que je ne connaissais rien et je voulus entrer à l’Institut de théâtre GITIS de Moscou. Mais je savais aussi que Lev Belov, celui qui m’avait appris à lire la grande littérature et qui m’avait transmis toutes ses connaissances, ne me laisserait pas le quitter ainsi et j’ai donc décidé de partir immédiatement au service militaire. Là, j’ai eu beaucoup de chance, puisque, après quelques semaines mobilisé loin de chez moi, j’ai pu revenir dans une caserne de Novossibirsk où j’ai passé le reste de mon temps dans l’orchestre de la caserne comme présentateur-animateur de l’ensemble musical. J’y ai beaucoup appris et ai découvert le jazz, passant des heures à écouter George Benson, Al Di Meola ou Keith Jarrett. Comme il se trouve que j’ai le don d’imiter les instruments de musique (saxophone, trombone, clarinette, contrebasse, etc.), je faisais des numéros d’imitation lorsque nous nous produisions en concert".



La parole n'est pas un moineau ; une fois envolée, tu ne la rattraperas plus. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0