Accueil > Cinéma Russe > "Le Chien, le général et les oiseaux" ou "Guerre Et Paix", version dessin (...)

"Le Chien, le général et les oiseaux" ou "Guerre Et Paix", version dessin animé

Sortie nationlae : le 22 Octobre 2003


Un jeune général russe a sacrifié les oiseaux pour brûler Moscou et sauver son pays envahi par Napoléon. Désormais à la retraite, il ne trouve pas le repos, hanté par le souvenir des oiseaux en flammes et attaqué chaque jour par tous les volatiles de Saint-Petersbourg.
Pour la réalisation de ce film d’animation, il a tout d’abord fallu adapter les dessins de Sergueï Barkhin. Une fois déterminée la transposition de l’univers de Sergueï Barkhin, Francis Nielsen a adopté comme style d’animation la technique du papier découpé. Il s’est alors rendu à Moscou pour rencontrer Andreï Khrajanovski, spécialiste de cette méthode.

Le Chien, le général et les oiseaux

Film français (2003). Dessin animé. Durée : 1h 15mn.
Date de sortie : 22 Octobre 2003
Avec Philippe Noiret
Réalisé par Francis Nielsen
Les dessins de Sergueï Barkhin

Un jeune général russe a sacrifié les oiseaux pour brûler Moscou et sauver son pays envahi par Napoléon. Désormais à la retraite, il ne trouve pas le repos, hanté par le souvenir des oiseaux en flammes et attaqué chaque jour par tous les volatiles de Saint-Petersbourg.
Heureusement, le hasard met sur sa route un chien extraordinaire qui va transformer ses cauchemars en rêves magiques, plein d’humour et de poésie. Il l’adopte et le nomme Bonaparte en souvenir de son vieil ennemi. Ensemble, ils vont mener une bataille orginale mais délicate.
En effet, un jour, tous les chiens de la ville quittent leurs maîtres pour se rassembler sur la rivière gelée en signe de protestation et pour obtenir la libération de tous les oiseaux en cage. Mais le printemps approche, la couche de glace menace de rompre et les chiens risquent de se noyer. C’est au général de venir à leur secours...

Pour la réalisation de ce film d’animation, il a tout d’abord fallu adapter les dessins de Sergueï Barkhin. À l’origine, ce sont des illustrations qu’il a réalisées pour le livre de Tonino Guerra. Le scénariste Tonino Guerra, auteur de cette histoire, a travaillé avec les plus grands : Federico Fellini pour Amarcord (1973) et Et vogue le navire (1984), Francesco Rosi pour Lucky Luciano (1974) et Carmen (1984) ou encore Andrei Tarkovsky pour Nostalghia (1983).

Une fois déterminée la transposition de l’univers de Sergueï Barkhin, Francis Nielsen a adopté comme style d’animation la technique du papier découpé. Il s’est alors rendu à Moscou pour rencontrer Andreï Khrajanovski, spécialiste de cette méthode.



Qui est seul n'est pas toujours pauvre, mais qui est pauvre est trop souvent seul. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0