Accueil > Festivals > Festival Lille Clef de Soleil

Festival Lille Clef de Soleil

Du samedi 5 juillet 2003 au jeudi 28 août 2003


Du romantisme de Brahms et Beethoven par la pianiste russe Elena Kuschnerova, à l’orgue de Slava Chevliakov, Clef de Soleil propose à l’auditeur un voyage russophile parmi les styles et les époques musicales.

Après le formidable succès rencontré en 2002, le Festival Clef de Soleil revient cette année avec neuf récitals et concerts de musique de chambre, du 5 Juillet au 29 Août.
Dans des lieux patrimoniaux de la ville de Lille, Clef de Soleil propose aux mélomanes, aux curieux et aux touristes de passage dans la Capitale des Flandres de partager, le temps d’un concert en fin d’après-midi, l’émotion d’un moment de musique avec des artistes de renommée internationale.

Programme : Sauf indication contraire, les concerts ont lieu à 18h30.

- Samedi 5 Juillet, Conservatoire : Elena Kuschnerova, piano (Beethoven, Brahms, Moussorgsky, Scriabine, Lokshin, Stravinsky).
Auditorium Lalo (Conservatoire de Musique)

Au programme :

Ludwig van BEETHOVEN 1770-1827
Variations sur un thème de Salieri, WoO 73

Johannes BRAHMS 1833 - 1897
Fantasien, Op.116
Variations Paganini, opus 35 (Livre II)

Modest MOUSSORGSKY 1839-1881
Souvenir d’enfance No.3
Une plaisanterie. Jeux d’enfants - les quatre coins
Niania et moi
La couturière. Scherzino
En Crimée. Capriccio

Alexandre SCRIABINE 1872-1915
Etudes op.8 n°5, 7, 11, 12

Alexander LOKSHIN 1920-1987
Prélude, thème et variation
(1982, dédié à Elena Kuschnerova)

Igor STRAVINSKY 1882-1971
Trois mouvements de Petrouchka

Poétesse et virtuose du piano formée au Conservatoire Tchaïkovsky de Moscou, Elena Kuschnerova se produit à travers le monde dans un répertoire allant de Bach à des œuvres spécialement écrites pour elle. Son impressionnante discographie est une preuve incontestable de son talent, et c’est avec impatience que nous attendons sa très (trop !) brève apparition française. Elle interprètera un programme germano-russe composé entre autres des redoutables Variations Paganini de Brahms et du virtuosissime Petrouchka de Stravinsky.

Biographie d’Elena Kuschnerova

"...Un jeu à la fois virtuose, éblouissant, et si poétique...", "...Une technique superlative et un extraordinaire spectre de couleurs et d’expressions...", "...Sa sensibilité musicale et son habileté à raconter au piano de passionnantes histoires tiennent du prodige...".

Née dans une famille de musiciens, Elena Kuschnerova se fait déjà remarquer par ses dons exceptionnels à la célèbre Ecole Centrale de Musique de Moscou, où elle étudie le piano avec Tatiana Kestner, professeur entre autres d’Andrei Gavrilov et Nikolai Lugansky. Elle continue ses études au prestigieux Conservatoire Tchaïkovsky de Moscou, avec Sergeï Dorensky.

Durant cette période, Elena Kuschnerova subit l’influence considérable, tant sur le plan musical que personnel, du compositeur Alexander L. Lokshin (1920-1987), ami très proche de sa famille et professeur de musique de la mère d’ Elena.

A la fin de ses études supérieures, couronnées par un Diplôme d’honneur, Elena Kuschnerova effectue pendant huit ans des tournées à travers les principales villes de l’Union Soviétique, avec quelques rares incursions en Europe de l’Ouest. Contrainte à l’émigration en Allemagne en 1992, Elena Kuschnerova, comme nombre de ses collègues de l’Est, doit reprendre sa carrière à zéro, se faire un nom… à l’Ouest cette fois-ci ! Mais très vite, elle acquiert une renommée internationale et démarre une carrière exceptionnelle de concertiste, qui l’amène à se produire en Europe occidentale, mais aussi aux Etats-Unis, en Afrique du Sud et au Japon, dans les salles les plus prestigieuses (Philharmonie de Berlin, Conservatoire Verdi de Milan, Sumida Triphony Hall de Tokyo…). Ses récitals couvrent un répertoire impressionnant, de Bach à certains compositeurs contemporains, qui écrivent des œuvres spécialement pour elle. En plus de sa carrière de récitaliste, Elena Kuschnerova voue une véritable passion à la musique de chambre (elle se produit régulièrement avec le violoniste Lev Gelbard) et elle donne également de nombreux concerts en tant que concertiste avec plusieurs orchestres de renommée internationale (Orchestres Philharmoniques de Dresde, de Baden-Baden, de la Fondation "Arturo Toscanini" de Parme…) sous la direction de chefs prestigieux.

Depuis 2002, Elena Kuschnerova est une artiste de Steinway.
Elena Kuschnerova a effectué plusieurs enregistrements pour la radio allemande et pour différents labels (Orfeo, Ars Musici, Bella Musica…). Son interprétation d’œuvres de Serge Prokofiev (1998) a ainsi obtenu le Grand Prix de la Critique de Disques Allemande, et est cité par la revue musicale SCALA parmi les 50 meilleurs enregistrements de tous les temps. Son enregistrement consacrés aux études et aux préludes d’Alexandre Scriabine fut décrit en ces termes, dans l’American Record Guide, par l’éminent critique musical du New-York Times, Harold Schonberg : "C’est le meilleur enregistrement de ces oeuvres que je connaisse.". En 2002, des enregistrements publics d’œuvres de Bach et l’intégrale des oeuvres pour piano de Moussorgski ont été publiées par le label Orfeo. Par ailleurs, un disque live du dernier récital à Tokyo d’Elena Kuschnerova sera bientôt publié par Steinway au Japon.

En 2002, Elena Kuschnerova, à l’invitation de Steinway, effectue sa seconde tournée au Japon, au cours de laquelle elle donne de nombreux récitals et masterclasses. Dans le cadre du Festival de Dresde, elle participe à la création mondiale du Concerto pour piano et orchestre "Sehnsucht nach der verlorenen Melodie" ("Nostalgie d’une mélodie perdue") que le compositeur Siegfried Matthus a écrit spécialement pour elle, avec l’Orchestre Philharmonique de Dresde, sous la direction de Marek
Janowski. Elle donne également un récital remarqué au très prestigieux Festival de Ludwigsburg.

En Avril 2003, Elena Kuschnerova effectue sa troisième tournée japonaise et enregistre de nouveaux disques consacrés respectivement à Brahms, Prokofiev et Stravinsky. En Juillet 2003, elle est invitée à se produire en récital pour le concert d’ouverture du Festival Clef de Soleil, à Lille (France). En Août 2003, Elena Kuschnerova donnera un récital dans le cadre du Festival des Raretés Musicales d’Husum (Allemagne).

- Jeudi 21 Juillet, Place aux Oignons : Trio Galenca (De Stravinsky au Tango argentin, Stravinsky, Piazzolla).

- Jeudi 24 Juillet, Eglise Saint-André (rue Royale) : Slava Chevliakov, orgue (Bach, Franck, Vierne…).

PROGRAMME - RECITAL
Slava CHEVLIAKOV, orgue :

Louis VIERNE 1870-1937
Symphonie pour orgue n°2, en mi mineur, opus 20 (Allegro)

César FRANCK 1822-1890
3ème Choral, en la mineur, M 40
Cantabile, M 36

Johann Sebastian BACH 1685-1750
Fantaisie et fugue en sol mineur, BWV 542

Louis VIERNE 1870-1937
Deuxième suite, opus 53 (Toccata)

Gueorgui MOUCHEL 1909-1991
Aria et Toccata de la Suite ouzbèke

Léon BOËLMANN 1852-1897
Suite gothique, opus 25 (Prière et Toccata)

Biographie de Slava Chevliakov

De nationalité russe, Slava Chevliakov est né à Budapest (Hongrie) le 25 Avril 1970. Très tôt, il est attiré par la musique, ce qui le conduit à étudier le piano puis l’orgue au Collège musical du Conservatoire Tchaïkovsky de Moscou, où il effectue des études secondaires complètes sanctionnées par le Baccalauréat avec mention « TB ».
En 1989, il entre au prestigieux Conservatoire National Supérieur Tchaïkovsky de Moscou où il suit les classes d’orgue, de piano, d’histoire de la Musique, d’orchestration, d’ethnomusicologie, etc…
Il aura notamment pour professeurs Alexei Parchine pour l’orgue (disciple de Marie-Claire Alain) et Hélène Gladilina pour le piano (disciple d’Heinrich Neuhaus).
En 1995, il se voit décerner les premiers prix (avec honneurs) d’orgue, de piano et de musicologie.
En 1998, il remporte le 1er Prix du Concours d’Orgue de l’UFAM (Paris) et le Premier Prix d’Excellence à l’Unanimité avec Félicitations du Jury du Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison, suivis en 1999 du 1er Prix de Virtuosité du Cycle de Perfectionnement du même Conservatoire (classes de Susan Landale).

Désireux de se perfectionner auprès des grands maîtres internationaux de l’orgue et de s’imprégner des meilleures traditions dans le domaine de l’interprétation, Slava Chevliakov travaille avec Michel Chapuis au Conservatoire de Paris, Jean Guillou à Zurich, Gillian Weir à Luxembourg, André Isoir, Luigi-Ferdinando Tagliavini, Susan Landale, et Sophie-Véronique Cauchefer-Choplin pour l’improvisation.

Parlant couramment plusieurs langues, il assure la traduction des masterclasses données par les plus prestigieux artistes du monde invités au Conservatoire Tchaïkovsky de Moscou.
Ce contact avec des musiciens de toutes disciplines est pour ce jeune artiste un enrichissement musical privilégié et permanent ainsi que l’occasion d’échanges particulièrement fructueux.
Slava Chevliakov se produit régulièrement en concert en France, Allemagne, Luxembourg, Hollande, Italie, Suisse, Norvège ainsi qu’en Russie.
Depuis 1994, il a été invité à donner de nombreux récitals à Paris : CNSM, Saint-Philippe du Roule, La Madeleine, La Trinité, Saint-Etienne du Mont, Saint-Sulpice, Saint-Roch, ainsi qu’à Angers, Annecy, Auxerre, Belfort, Bordeaux, Bourges, Chartres, Grenoble, Le Havre, Monaco, Toulon…
Outre ses récitals d’orgue, Slava Chevliakov accompagne les tournées en France et à l’étranger d’ensembles de musique de chambre, instrumentaux et vocaux.

Il est actuellement organiste titulaire de l’Eglise Saint-Louis de Garches, pianiste-organiste accompagnateur des Chœurs culturels de la ville de Rueil-Malmaison ainsi que pour la formation des enseignants du 1er degré (Education Nationale) et des maîtres de Musique.

CENTRE VILLE DE LILLE
42 Place Rihour
59000 LILLE

Renseignements au 06 23 91 68 95
Concerts gratuits pour les moins de 12 ans.

Du 05/07/2003 Au 28/08/2003 :

- de 18:30 à 20:00 le jeudi.
- Tarifs : Plein tarif : 13 €, Tarif réduit : 8 €.



L'histoire est encore plus rancunière que les hommes. Nicolaï Karamzine

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0