Accueil > Cinéma Russe > Du 12 au 28 septembre 2001 - Rétrospective de Boris Barnet

Du 12 au 28 septembre 2001 - Rétrospective de Boris Barnet


image 165 x 226Palais de Chaillot 7, av Albert de Mun 75116 Paris - Du 12 au 28 septembre la Cinémathèque de Chaillot offre une programmation tout à fait passionante !

Le programme compte pas moins de 20 films, immense fleuve d’images qui comporte une rétrospective de Boris Barnet, un cineaste russe d’une haute tenue. Les œuvres originales de Barnet sortent de l’ombre et on sort favorablement impressionné des premières projections de la retrospective en raison de l’extrême beauté des œuvres montrées, associant un esthétisme raffiné et des acteurs de grande classe !

Ne ratez surtout pas :

*** La jeune fille au carton à chapeau de Boris Barnet, film insolite et amusant, mélange de plusieurs écoles du cinéma soviétique et influencé par le cinéma comique de Harold Lloyd & co. À remarquer la maitrise de Barnet pour les objets et l’espace, ainsi que le jeu outré et caricatural des acteurs. D’ailleurs il est intéréssant d’étudier les mouvements des acteurs dans les films muets, une toute autre façon de se déplacer devant la caméra qui apportait alors au cinéma une toute autre dimension qu’on ne voit plus aujourd’hui, une exposition décalée du jeu et des gestes.

*** Au bord de la mer bleue de Boris Barnet (URSS, 1936, N/B, 70 mn), VOSTF. A la sortie d’Au bord de la mer bleue, la critique soviétique reprocha à Boris Barnet son formalisme, son manque d’imagination, sa naïveté, son incapacité de montrer la vie réelle, autrement dit : son retour "aux sources idéologiques du cinéma américain". Le réalisateur (par ailleurs le mari de son héroïne) reste 3 ans sans tourner.
Presque 60 ans plus tard, le cinéaste géorgien Otar Iosseliani écrira : "De Barnet j’aime en particulier Au bord de la mer bleue, une merveille pleine d’admiration pour l’existence, l’amour, le désir, la fidélité sur fond de kolkhoze !" (Positif, juin 1994).

*** Okraïna de Boris Barnet, URSS 1933 avec Elena Kouzmina (Manka), Serguei Komarov (Gresin, le père de Manka), Robert Erdman (Robert Karlovic), Aleksandr Tchistiakov (Kadkin, le père cordonnier), Nikolaj Bogoljubov (Nikolaj, le 1er fils Kadkin), Nikolaj Krjuckov (Sonka, le 2ème fils Kadkin). Dans une petite ville frontalière, de 1914 à la victoire des Bolcheviques, l’amour d’une jeune russe pour un prisonnier allemand dans un film oscillant avec brio entre le comique et le dramatique. Réalisé par un cinéaste trop mal connu, "un des meilleurs films des années trente" (Georges Sadoul).

PROGRAMME

- Une certaine nuit Mercredi 12 Septembre 20 h
- Miss Mend Jeudi 13 septembre 19h
- La jeune Fille au carton à chapeau Vendredi 14 septembre 21h
- Moscou en Octobre Vendredi 14 septembre 19h
- La maison de la place Troubnaia Samedi 15 septembre 19h
- La Fonte des Glaces/ La débâcle Samedi 15 septembre 21h
- Okraïna Dimanche 16 septembre 16h30
- Au bord de la mer bleue Dimanche 16 septembre 19 h
- Une nuit de Septembre Dimanche 16 septembre 21h
- Le vieux Jockey Mercredi 19 septembre 19h
- Un brave garçon / ceux de Novgorod Mercredi 19 septembre 21h
- Une certaine nuit/une fois la nuit Jeudi 20 septembre 19h
- L’exploit d’un éclaireur/l’exploit d’un agent secret Jeudi 20 septembre 21h
- Les pages de la vie Vendredi 21 septembre 19h
- Un été prodigieux Vendredi 21 septembre 21h
- Liana Samedi 22 septembre 19h
- Le lutteur et le clown Samedi 22 septembre 21 h
- Le poète Dimanche 23 septembre 19h
- Annouchka Dimanche 23 septembre 21h
- la fièvre des échecs Mercredi 26 septembre 19h
- Les aventures extraordinaires de Mister West au "Pays des Bolcheviks" Mercredi 26 septembre 19h
- Alenika Mercredi 26 septembre 21h30
- Un été prodigieux Jeudi 27 septembre 19h00
- Les pays des montagnes bleues Vendredi 27 Septembre 21h
- La petite villégiature Vendredi 28 Septembre 19h.



L'histoire est encore plus rancunière que les hommes. Nicolaï Karamzine

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0