Accueil > Cinéma Russe > Les Cahiers de Nijinsky - Paris

Les Cahiers de Nijinsky - Paris

Le vendredi 3 janvier 2003


Nijinski le danseur est aujourd’hui une légende de la danse. Son épouse disait qu’il était "comme un magicien, il nous donnait l’illusion de flotter" au-dessus des êtres.

Le vendredi 3 janvier 2003 à 20H15 à l’Ambassade d’Australie : un court(F) et un long métrage (AUS)inspirée par les Cahiers de Nijinsky en présence des deux réalisateurs dont la présence exceptionnelle de Paul Cox.

Vaslav Nijinski naît à Kiev en 1889. Il était le deuxième fils de Thomas Laurentiyevich Nijinsky et de Eleonora Bereda ; ses deux parents étaient danseurs, son père était d’ailleurs célèbre pour sa virtuosité et ses sauts extraordinaires.
En 1900, Vaslav est admis grâce à ses dons exceptionnels à l’Ecole Impériale de Ballet de Saint Petersbourg, la plus prestigieuse de son temps. Il débute à 13 ans au Théâtre Marinski où il eclipse toutes les étoiles dans le ballet de Michel Fokine, Acis et Galatée en 1905.
En 1908 il rencontre Serguei Diaghilev, l’aventure des Ballets Russes commnence.
On pouvait également lire dans la Revue musicale, sous la plume d’Anna de Noailles, en 1930 : "Ce n’était plus un humain (...), c’était un souffle aromatique, c’était vraiment l’ombre de la rose, du vertige, du songe et du sommeil." Nijinski le chorégraphe nous est connu grâce à des reconstitutions récentes de ses ballets qui en font revivre l’extême modernité. C’était un homme avide de briser les canons de la danse et c’est en sa qualité de moderne qu’il marqua les esprits !



Ce qui, en français, a l'air de sonner, bien traduit en russe peut être très vilain. Alexandre Soumarokov

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0