Accueil > Spectacles > Opéra > OTELLO à l’Opéra de Paris par Andrei Serban

OTELLO à l’Opéra de Paris par Andrei Serban

Du 14 juin au 16 juillet 2011


Aux côtés d’Aleksandrs Antonenko et Sergei Murzaev, Renée Fleming revient à l’Opéra de Paris dans le rôle de Desdemona !

- DRAMMA LIRICO EN QUATRE ACTES (1887)
- MUSIQUE DE GIUSEPPE VERDI (1813-1901)
- LIVRET D’ARRIGO BOITO - D’APRÈS LE DRAME DE WILLIAM SHAKESPEARE
- En langue italienne
- Orchestre et Choeur de l’Opéra national de Paris
- Maîtrise des Hauts-De-Seine / Choeur d’enfants de l’Opéra national de Paris

Verdi a fait de son Otello d’après Shakespeare un drame intemporel, au lyrisme lunaire et à la violence farouche. Du 14 juin au 16 juillet, Aleksandre Antonenko prête sa voix à l’Otello de Verdi, face à la Desdemona de Renée Fleming. Ce rôle figure parmi les plus grands dont puisse rêver un ténor.

Dans l’Otello de Verdi, avant les hommes mêmes, c’est l’orage qui se fait entendre. Et certes, c’est bien une force irrésistible et destructrice qui fait rage pendant ces quatre actes, de l’arrivée triomphale du héros et de son duo au clair de lune avec Desdemona jusqu’à leur mort lamentable, pour rien. Dostoievski le dit : « Otello ne tue pas par jalousie, mais parce qu’on a tué son idéal. » Le songe d’or du premier acte est devenu mirage, imposture. Au nom du ciel, il lui faut briser ce qui en a pris trompeusement la sainte apparence. Une fois l’ange enfui, une fois Otello lié à la croix, il ne restera plus qu’une terrifiante descente aux enfers. Et c’est seulement au fond de l’abîme que justice pourra être faite. Pour son ultime tragédie, quarante ans après Macbeth, Verdi revient une fois encore à ce Shakespeare qui l’a toujours hanté, cette fois génialement aidé par Arrigo Boito. Tous deux ont fait de leur Otello un drame intemporel, au lyrisme lunaire et à la violence farouche.


Andreï Serban est un Metteur en scène roumain né à Bucarest en 1943. Il a monté des tragédies antiques en grec ancien et en latin (Médée, Électre, les Troyennes) avant de se consacrer à l’opéra.

Otello a été représenté pour la première fois au Palais Garnier le 12 octobre 1894, en présence de Verdi, en français et avec Albert Saléza, Rose Caron et Victor Maurel (le créateur de Jago à Milan). Dans cette production, qui a été reprise jusqu’en 1966, se sont succédé, entre autres, dans le rôle-titre : Lauritz Melchior, Max Lorenz, Mario del Monaco et Ramon Vinay. En 1976, une nouvelle production mise en scène par Terry Hands et dirigée par Georg Solti était présentée dans ce théâtre, avec Placido Domingo (Otello), Margaret Price (Desdemona) et Gabriel Bacquier (Jago). L’année suivante, Jon Vickers interprétait le rôle du Maure. En 1990, l’œuvre fut présentée à l’Opéra Bastille, sous la direction de Myung-Whun Chung et dans une mise en scène de Petrika Ionesco, avec à nouveau Placido Domingo, Kallen Esperian (Desdemona) et Renato Bruson (Jago).

En 2004, une nouvelle mise en scène d’Andrei Serban réunissait Vladimir Galouzine, Brabara Frittoli et Jean-Philippe Lafont, sous la direction musicale de James Conlon. C’est cette production qui est de nouveau à l’affiche cette saison.


- Marco Armiliato Direction musicale
- Andrei Serban Mise en scène
- Peter Pabst Décors
- Graciela Galán Costumes
- Joël Hourbeigt Lumières
- Alessandro Di Stefano Chef de Choeur
- Aleksandrs Antonenko Otello
- Lucio Gallo / Sergei Murzaev (23, 28 juin, 4, 13, 16 juil.) Jago
- Michael Fabiano Cassio
- Francisco Almanza Roderigo
- Carlo Cigni Lodovico
- Roberto Tagliavini Montano
- Renée Fleming / Tamar Iveri (4 au 16 juil.) Desdemona
- Nona Javakhidze Emilia

Durée du spectacle : 2h50 avec un entracte

Opéra Bastille
Place de la Bastille
Paris



En politique, j'apprécie les prolétaires ; en amour, les princesses russes. Maxime Gorki

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0