Accueil > Expositions > LIVE MUSIC : photos de Alexandra Kremer-Khomassouridze

LIVE MUSIC : photos de Alexandra Kremer-Khomassouridze

Du 9 mars au 10 avril 2011


Cette exposition, intitulée "Love Music", est le fruit du travail de Alexandra Kremer-Khomassouridze (Abdoullaeva), 3ème épouse de Gidon Kremer (célèbre violoniste).

La collection « Live music » invite à découvrir une cinquantaine de photographies en noir et blanc consacrées aux coulisses de la musique et à l’univers quotidien où vivent et oeuvrent les plus grands maitres, tels : Mstislav Rostropovitch, Yuri Bashmet, Daniel Barenboim, Gidon Kremer, Vladimir Spivakov, Yuri Temirkanov, Valery Guergiev, Evgueny Kissin…

Cette exposition, intitulée "Love Music", est le fruit du travail de Alexandra Kremer-Khomassouridze (Abdoullaeva), 3ème épouse de Gidon Kremer (célèbre violoniste).

Pendant 15 ans Alexandra Kremer Khomassouridze a suivi son mari, le célèbre violoniste Gidon Kremer, pendant ses tournées.

« Pour arriver à photographier ces musiciens, il a fallu franchir des barricades. Leur téléphoner sans cesse, passer le barrage de l’entrée des artistes…. », - confesse Alexandra Kremer Khomassouridze. On sent aussi qu’elle a besoin de s’affirmer, de montrer qu’elle appartient à ce monde un peu magique.

C’est vrai qu’elle est dynamique, Alexandra Kremer Khomassouridze, et qu’elle n’a pas froid aux yeux. On l’imagine bien avec son appareil photo derrière les coulisses, dans les couloirs des hôtels, pendant que son mari joue sur scène. Je ne sais pas pourquoi, mais on ressent un sentiment d’illégitimité du photographe. D’où vient certainement la qualité des photos souvent floues, trop courtes, recoupées, précipitées : comme la photo de Kissine et Matsouev, avec des gestes « flottants » ; comme la photo de Ashkenazi et Repine, sur laquelle Ashkenazi est méconnaissable ; comme la photo de Daniel Barenboim et Christoff Schonbach, selon le titre, avec Daniel Barenboim
et juste l’ombre de Christoff Schonbach en réalité.

La photographe improvisée se sent gênée, prend des photos de célébrités de dos, comme c’est le cas de Rostropovitch, marchant dans le couloir ; à travers la porte entre-ouverte, comme l’altiste Youri Bashmet, encombré de partitions. La majorité des photos reproduisent des situations trop banales :

- Charles Dutois repasse sa chemise
- Vadim Repin nettoie le manche de son violon.
- Le violoncelliste Yo-Yo Ma, après l’effort, s’essuie le visage avec une serviette dans sa loge
- La pianiste Martha Argerich fait une pause, buvant le café.

D’ailleurs, le public avisé de la salle Pleyel a manifesté un intérêt très limité au regard de cette « exposition »...

Informations pratiques :
- Salle Pleyel, 252 rue du faubourg Saint Honoré, Paris 8e.

L’exposition sera en accès libre 1h avant le début de chaque concert programmé Salle Pleyel entre le 9 mars et le 10 avril.
Le public muni d’un billet de concert aura accès à l’exposition pendant l’entracte.



Se faire des amis est une occupation de paysans, se faire des ennemis est une occupation d'aristocrates. Proverbe russe

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0